astrologie-anima-jung

Psychologie : Jung, l’anima et l’astrologie

Après avoir abordé l’Ombre et les considérations générales sur les Relations sociales, l’Amour et les 2 archétypes, nous abordons ici ce qui différencie l’Anima de l’Animus.

L’astrologue Dane Rudhyar dans son livre « Astrologie et psyché moderne » précise sur l’Anima 3 points fondamentaux :

  • 1- L’anima sert à l’ego conscient pour comprendre l’inconscient, c’est une réaction qui compense l’attitude consciente et unilatérale à laquelle l’ego s’identifie
  • 2- Elle est une fonction médiatrice qui relie à l’ego la nature humaine profonde, la sagesse permanente et collective de la race
  • 3- Elle représente l’image idéale de la féminité pour l’homme

Qu’est ce que l’anima ?

L’anima est « l’éros » (amour), le désir, la sensibilité, la matière, les sens, la beauté, les émotions, la valorisation, la puissance d’attraction, la gravitation, l’intuitivité, le rêve, l’inconscient, la conscience absolue, le collectif, le multiple…

L’anima est l’archétype féminin, elle est la séduction de l’homme, elle l’attire à lui dans son monde fait de sensibilité, de douceur, de sentiments, d’affection, de relations profondes, d’empathie, de compassion… elle pousse à la création du foyer, à la recherche de bien être, de confort, de plaisirs, à ce titre elle peut étouffer l’individualité.

L’anima est la part contrasexuelle complémentaire de l’homme, elle est présente en lui.
L’anima est inhérente à la femme, chaque femme a sa manière originale de l’exprimer, il existe différents types standards d’anima que l’on peut rattacher aux Eléments Astrologiques, chaque femme est évidemment un mélange de ces styles :

  • la Femme mère (eau), protectrice attentionnée, elle est bienveillante, sécurisante, son type standard est « l’infirmière ».
    Au négatif elle peut aussi être envahissante et possessive.
  • la Femme séductrice (air), elle sait jouer de sa beauté, faire preuve de raffinement, avoir de la culture, elle est douée pour les choses de l’amour, son type standard est « l’amante ou la femme fatale ».
    Au négatif elle peut se montrer caractérielle, immature, intéressée et superficielle, voire calculatrice, manipulatrice, infidèle et froide.
  • la Femme forte (terre), elle est pragmatique, cartésienne, matérialiste, intelligente, compétente, organisée, pratique, travailleuse, son type standard est « la régente ou l’amazone » pour ses aptitudes de gestion et de commandement.
    Au négatif elle devient dominatrice, autoritaire, pointilleuse jusqu’à se perdre dans les détails.
  • la Femme mystique (feu), elle est visionnaire, spontanée, entraînante, lumineuse, intuitive, créative, rêveuse, inspirée et inspirante, son type standard est « la Vierge ou la muse » inspiratrice du religieux, du poète ou du peintre.
    Au négatif elle développe des tendances hystériques, exubérantes, excentriques, décalées, et peut tendre vers la folie.

Il s’agit là des catégories standards d’anima que l’on retrouve dans les projections masculines de l’anima faites sur chaque femme, une projection qui peut d’ailleurs être radicalement différentes de l’anima que vivra la femme en question !
L’anima peut aussi être projetée en dehors de toute relation mais sur des activités qui soient en rapport avec les types évoqués : maternité, création artistique, travail et sport, religion et mysticisme etc…

Dans la pratique chaque femme exprimera une anima qui sera le fruit d’une palette de ces 4 types standards, même si on doit toujours s’interroger sur les qualités conscientes ou inconscientes qui ont pu attirer une projection précise de la part d’un homme.

La femme doit prendre conscience de son Animus inconscient, son partenaire intérieur, et l’intégrer, en gardant à l’esprit qu’aucun homme réel ne pourra jamais correspondre à cette image intérieure idéalisée.


 

Anima et astrologie

Ici aussi, il n’y a pas de formule magique pour déterminer où se cache concrètement l’anima (dans sa globalité) dans le Thème natal, car bien des facteurs interviennent et peuvent influencer, tous n’étant pas évident à déceler au premier abord.

Commençons par l’évidence des planètes de l’Anima, la Lune et Vénus sont les principales incontournables.

La lune est particulièrement significatrice dans le thème des femmes.
Dane Rudhyar distingue l’anima représentée par la Lune selon sa position par rapport à l’orbite terrestre :

  • qu’elle soit intérieure, tournée vers l’intérieur de soi, une attitude passives, subconsciente
  • ou extérieure, tournée vers l’extérieur de soi, manifestant l’adaptation au monde extérieur et la formation des structures biologiques et psychologiques

Cette polarité est essentielle à comprendre, si l’on veut privilégier sa force intérieure, il faut endiguer le courant extérieur donc la sexualité (Mars), la soumission aux schémas sociaux (Jupiter) et l’égocentrisme (Saturne) et se recentrer sur les Planètes personnelles le Soleil (ego), la Lune (intuitivité), Mercure (intellect) et Vénus (affectivité).
C’est le sens de nombreuses pratiques religieuse plus ou moins ascétiques ou monastiques comme la méditation ou le yoga.

Vénus est notamment la fonction de valorisation, du matérialisme, de la beauté de l’anima… sa Rétrogradation, en tant que planète personnelle est très significative.

Les planètes vénus et mars doivent évidemment être analysées plus attentivement lorsque l’on étudie l’anima et l’animus. Leurs énergies intrinsèques peuvent significativement varier selon qu’elles soient en dignité ou en débilité (voir Maitrises) et selon leur position en signe (masculin ou féminin) et dans les Eléments Astrologiques (rappelons que l’eau et la terre sont féminins et le feu et l’air sont masculins).
Par exemple une Vénus en exil en Bélier (le signe de maitrise de Mars) aura une coloration éminemment masculine… pour peu que Mars soit en Balance (un signe de maitrise de Vénus, qui lui fait en plus Opposition), celui-ci en exil sera inévitablement « adouci » (cet exemple est un cas de Réception Mutuelle).

Mercure est androgyne, il peut donc autant représenter l’anima que l’Animus, son emplacement en signe et en élément le précisera mais il ne sera jamais ici qu’un significateur secondaire.

Saturne (androgyne aussi) peut indiquer la part d’Ombre de l’anima. La planète est en premier un significateur de la part sombre, celle-ci peut se colorer indifféremment de l’anima comme de l’animus, il faut donc l’analyser en conséquence en la mettant en parallèle avec toutes les autres configurations (Aspects, Encadrements, etc…).

La vie de l’âme se développe dans les fonctions irrationnelles de l’anima/animus (Voir l’article Amour, psychologie et astrologie), en contre point de la vie socio professionnelle, du rationnel, de l’intellect (les planètes sociales Jupiter et Saturne); plus tard Uranus, Neptune et Pluton y adjoindrons les activités de l’inconscient collectif.
Neptune et Pluton (androgyne) en tant que planètes transpersonnelles ont trait plus à l’image de l’inconscient collectif de l’anima en motivant un besoin de transcendance ou de croissance spirituelle, elles peuvent susciter des projections sur des entités morales (entreprises, états, églises, etc…), notamment si elles sont en contact avec des planètes personnelles de l’animus.

Il faut de toute façon nuancer l’attribution d’une planète au sexe féminin, car si elle se retrouve placée dans un signe masculin et dans une maison masculine elle peut manifester de toutes évidences des traits masculins de l’élément.

En outre, si l’animus est représenté par l’Ascendant, l’Anima l’est par la Maison 7. La maison 7 (le descendant) est la maison qui représente les projections, elle indique la complémentarité, mais cette complémentarité est aussi à comprendre comme la prise de conscience que les qualités que nous recherchons chez autrui sont en réalité déjà bien présentes en nous même, c’est ainsi que nous les projetons sur nos partenaires.
On pourrait dire sous cet angle, que ascendant et descendant sont les 2 faces d’une même pièces, le premier représentant le conscient et le second l’inconscient, nous recherchons inconsciemment chez les autres ce que nous tentons de développer plus ou moins consciemment en nous même. Ainsi une planète en Maison 7 sera bien souvent vécue par procuration grâce aux relations aux « Autres », notamment nos partenaires affectifs, en réalité les qualités de la planète et de la maison 7 sont présentes chez l’individu mais projetées.

La Lune Noire, par sa symbolique et sa signification, se prête très bien à la projection de l’Anima.
Mêlant quête de soi inconsciente, sexualité et transcendance, elle représente la pulsion de l’anima, son type de séduction, et révèle la forme de complémentarité qu’elle recherche. La lune noire est un « féminin menaçant » (sous influence Mars Pluton), une « Ombre anima » refoulée, parfois dominatrice, qui exacerbe toutes les parts sombres de tous les types standards de l’anima et les fait resurgir au conscient.

Et par rapport aux Noeuds lunaires ? Si le noeud nord représente en quelque sorte la synthèse, c’est à dire la direction de l’union finale au « partenaire intérieur », l’axe des noeuds est « neutre », on pourrait dire ici concernant l’anima et l’animus, qu’il est « androgyne », il peut changer de genre, il se colore selon l’évolution…

Pour Jung, le développement de la personnalité passe notamment par l’intégration de son « partenaire intérieur », mais elle ne peut pas s’accomplir si une fonction est réprimée par rapport à une autre. Les techniques d’Individuation impliquent un développement global de toutes les fonctions (la complétude du Thème natal, voir Technique de Visualisation), une interpénétration réciproque de tous les opposés psychiques, surtout conscient et inconscient (Ombre et partenaire contrasexuel Animus). Une personne ne peut pas être heureuse si elle refoule et renie une part existante de soi même, cela la conduit souvent à la Dépression


 

Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique de l’Anima en Astrologie, je vous conseille les livres :

Pour aller plus loin :
L’anima sur Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “ Psychologie : Jung, l’anima et l’astrologie