passion-astrologue-orbes-aspects-planetes

Les orbes des aspects planétaires en astrologie

Les orbes planétaires concernent la zone d’influence des Aspects en nombre de degrés autour de l’aspect exact.
Il faut évidemment toujours resituer un aspect dans son cycle, un aspect séparatif ne s’interprétera pas de la même façon qu’un aspect appliquant.

Schématiquement, dans l’aspect appliquant, il s’agit plus d’une phase préparatoire, préliminaire à l’action de l’aspect exact, mais recelant souvent une tension plus grande ou une forme d’effervescence.
L’aspect séparatif a plus valeur de « libération », d’intégration, d’application, de compréhension, par rapport à ce qui s’est joué lors de l’aspect exact.

On peut ainsi distinguer un aspect quel qu’il soit par sa force, l’aspect exact étant le plus fort et puissant, l’aspect appliquant venant en 2 ème position, puis enfin l’aspect séparatif.

Je rajouterai une autre classe d’aspect, les aspects « élémentaux » qui eux ne relèvent pas du nombre de degrés exactement mais de la couleur élémentale de la planète selon le signe et l’élément astrologique qu’elle occupe.
Ainsi, on peut considérer que 2 planètes ont une forme d’harmonie de conjonction élémentale, et de nature de signe, dès qu’elles sont dans le même signe, quels que soient les degrés qui les séparent… et cela s’applique pour tous les signes, tous les aspects, permettant de « faire vivre le thème », de réfléchir en termes de « zone d’influence », plus que de manière bornée mathématique (voir mon article sur les Encadrements).

On peut tomber aussi avec les orbes d’influence planétaire sur des aspects dits « dissociés », c’est à dire présentant une incohérence par rapport à leur nature intrinsèque : conjonction dans des signes différents, carré dans des éléments harmoniques (plus proche du sextile ou du trigone), trigone en éléments inharmoniques (plus proches du sesqui-carré ou du carré), etc… il faut donc nuancer l’interprétation en conséquence.

Quels nombres de degrés retenir pour les orbes planétaires ?

Et bien, chaque astrologue a ses propres habitudes, ses propres manières de calculer les meilleures orbes possibles, et on ne peut pas dire qu’il y ait vraiment de « recette miracle ».
Cependant dans la « tradition » il y a quelques règles impératives de base à respecter, tout d’abord en tenant compte de la nature de l’aspect en lui même (la conjonction est plus forte et importante que le semi-sextile, elle doit donc être valorisée en orbe), puis par exemple, plus l’angle de l’aspect est petit, plus l’orbe exact doit se restreindre (ce qui est logique sinon les aspects se chevauchent), ou encore, en tenant compte de la vitesse du cycle d’une planète, plus elle est lente, plus il faut se rapprocher de l’aspect exacte pour avoir une réelle valeur effective, donc il faut réduire l’orbe d’influence en conséquence.

Les orbes sont aussi différents selon que l’on analyse un Thème natal, ou une carte de Transits, ou de Progressions.
En transits, les planètes lentes doivent voir leur orbe réduit en conséquence de leur vitesse pour affiner les prévisions.
En progressions, le temps étant démultiplié, ce sont des orbes radicalement différents qui seront retenus, par exemple pour le Soleil, sa progression étant de 1° par an, un orbe de 1° donnera déjà une fourchette de temps de 3 années (1 année en aspect appliquant, 1 année d’aspect exact, 1 année d’aspect séparatif).

Il faut en outre garder à l’esprit que les choses ne sont pas figées, « abruptes », et qu’une valeur en degrés ne fait pas tout, les influences planétaires peuvent se faire sentir dans la pratique un peu en dehors de ces orbes, ne serait ce aussi que si vos coordonnées de naissance ne sont pas tout à fait précises, cela peut décaler par exemple l’entrée dans une maison de quelques degrés…

Voici des valeurs standard retenues par la plupart des astrologues pour un thème natal :

Pour tous les autres petits aspects mineurs (Quintile, Biquintile, Septile, Novile, etc) l’orbe planétaire n’excède pas 2°, et le plus souvent 1°.

 

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !
Ainsi que la Lettre PREMIUM si vous souhaitez recevoir les informations en avant première...

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar



Pensez aussi au Forum d'astrologie et à toute la communauté astrologique qui le compose, si vous souhaitez approfondir votre témoignage et échanger avec des membres, astrologues passionnés et amateurs...


Fil d'ariane : Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Transit important et profond arrivant tous les 2 ans et quelques, et marquant une grande partie de l’année, il touche à l’étincelle d’action et de désir martien à la racine de tous les processus planétaires…

Transit important arrivant tous les 1 ans et demi et qui peut produire une importante crise de valeur et des remises en question, émotionnelles, affectives…

Ce transit particulier, et très courant puisqu’il advient environ 3 fois par an, recèle différentes subtilités à exploiter ou dont il faut se prémunir intelligemment…

De la famille des quinconces (150°), on retrouve différentes figures et dessins planétaires particulièrement intéressants et puissants, importants à étudier…

Ces figures et dessins planétaires impliquent des aspects liés au trigone et au sextile, on retrouve différentes formes intéressantes et harmoniques à exploiter…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “ Les orbes des aspects planétaires en astrologie

  1. Merci Christophe!

    Un carré a toujours représenté à mes yeux 4 degrés….tellement de nuances comme vous dites…?

    • Pas de quoi Claudine ! 😉
      4 degrés pour 4 cotés ? vous savez il y a autant d’orbes que de personnes étudiant l’astrologie, c’est un sujet plein d’analyses possibles, cet article se veut plus donner quelques pistes de réflexion et d’échange que réellement une réalité absolue… Il est aussi complémentaire notamment à l’article sur les encadrements, pour comprendre le fonctionnement pas « zones »… 😉