Passsion-Astrologue-fonction-mercurienne-age-de-la-vie

La fonction planétaire mercurienne dans les âges de la vie : éducation, échange, perpétuation

On connaît la division astrologique des forces mercuriennes entre l’Air des Gémeaux et la Terre de la Vierge, qui forment les Maitrises de cette planète, en revanche ce que l’on connaît moins, dont on n’a pas forcément conscience, c’est que la fonction planétaire mercurienne est une fonction très « évolutive » en fonction des âges de la vie

Mercure est une planète assez « caméléon » par nature, elle est réputée « neutre », non sexuée, ni Anima, ni Animus, ni Ombre, en réalité « elle prend la couleur de ce qui l’entoure », mais elle peut se décomposer différemment, autant par rapport à ses qualités intrinsèques planétaires au sein du thème natal, et aussi en fonction de l’âge du natif.

Avoir une récurrence des énergies mercuriennes, dans son natal ou dans ses actualisations prévisionnelles, implique à un niveau ou un autre l’activation de l’un des processus suivants.

De la naissance à l’adolescence : l’éducation

La première fonction mercurienne à entrer en jeu dès la naissance, dès le plus jeune age, est sa fonction d’apprentissage.

C’est une fonction cumulative et inclusive, elle vise par tous les moyens possibles à acquérir le maximum de connaissances possibles, en vue surtout derrière ultérieurement de pouvoir les exploiter, surtout en étant le maximum possible « adapté à son environnement ».

Peu importe les moyens d’acquisition, la logique, l'empirisme, la rationalité, l’intuition, l’intellect, que ce soit à l’école ou en autodidacte, et selon évidemment les énergies élémentales de la planète.

Cette faculté de cognition et de discrimination des choses est réellement capitale autant dans les mécanismes de structuration de la personnalité, que de la société, tels que nous les connaissons.

Sans cognition ni discrimination, pas d’individualité et pas de structuration sociale possibles.

C’est en fonction de tout ce qui est « accumulé » durant cette phase là d’apprentissages (et pas que durant l’enfance d’ailleurs) que les autres fonctions mercuriennes pourront venir s’établir « par dessus », comme des strates supplémentaires…

L’apprentissage est une fonction en réalité « permanente », qui dans l’Absolu ne finit jamais!

Ce qui est le plus important, le but fondamental de cette fonction, est d’être surtout capable de produire une adaptation la meilleure possible, et en temps réel, aux changements environnementaux

C’est ce qui a permis à l’homme sa survie depuis la nuit des temps, indépendamment des différents fléaux qui l’ont menacé au cours de l’histoire.

Plus que « l’intelligence pure » d’ailleurs, aux niveaux psychologique, sociologique et anthropologique, c’est réellement surtout la « capacité d’adaptation » qui compte ! Et tous les apprentissages visent dans l’absolu avant tout à maximiser cela…

De l’adolescence et durant toute la vie : l’échange

Derrière cette première fonction mercurienne d’apprentissage qui situe donc la personnalité face au monde, vient se greffer la seconde fonction mercurienne qui cette fois vient permettre à l’homme d’interagir avec l’extérieur : la communication.

C’est la suite de « l’exploitation des connaissances », il s’agit ici de les utiliser pour faire changer les choses, pour avoir une influence sur son environnement, et sur les autres.

Si l’apprentissage représentait beaucoup une phase « réceptive », ici c’est une phase qui demande de rajouter en plus une phase « émettrice » : on reçoit des informations d’un coté, mais on interagit, on pose des questions, on donne son avis, etc.

Si les apprentissages et acquisitions de connaissances ont été suffisamment variés et nombreux, les échanges en seront à priori facilités à cette étape : il faut qu’il y ait à la base « une matière » à communiquer, le « néant » ne peut être échangé.

C’est ici le royaume du « mental », de l’intellect, des mots, du verbe, du maniement des idées, des conceptualisations.
Avec cela nait aussi au même moment la manipulation, la tromperie, la roublardise, les plus férus de mythologie pourront étudier la vie d’Hermès, le dieu attaché à cette planète Mercure.

Dans les âges de la vie, le gros boum de cette phase de communication est normalement au niveau archétypique l’adolescence évidemment, avec son corolaire d’interrogations, d’amitiés, de partages, de découverte de son monde et de l’autre, mais ce qui nait là a évidemment une importance dans tout le reste de la vie, en développements potentiels.

Encore plus à notre époque où les médias et moyens de communication se sont développés comme jamais dans toute l’histoire de l’humanité auparavant !
L’accès à internet a été une révolution majeure, dont on peine encore d’ailleurs aujourd’hui en 2021 à pleinement mesurer toutes les retombées, individuelles et sociales…
L’homme de demain devra probablement « gérer sa propre base de données » attachées à son existence, et à perpétuité.

« Bien communiquer » reste un art très très compliqué, complexe, difficile, et même les plus grands communicants, même ceux dont c’est le métier, font continuellement des grosses erreurs, et se sont souvent brulés les ailes…

A mon sens, si déjà dans la communication on ne comprend pas qu’il y a « des émetteurs » et « des récepteurs », qui sont tous différents, on passe vraiment à côté d’une clé de compréhension importante qui conditionne pourtant beaucoup de choses dans les échanges.

Il ne peut y avoir une seule et unique « communication universelle » qui sera comprise de manière identique par tous, et tout le temps, cela est impossible !
Et une « bonne communication » pour une personne, et à une époque, ne sera pas forcément bonne pour d’autres !
En synastrie, les différences énergétiques entre les thèmes natals (dont les interaspects) et les différentes Projections opérantes chez chacun seront très éclairantes à comprendre pour cela.

« L’intelligence sociale », ne se mesure pas réellement, mais elle est très importante dans nos vies humaines et dans le cadre des expressions mercuriennes, et elle consiste justement à savoir le mieux possible « surfer » sur toutes ces différentes nuances d’échanges évoquées, durant son quotidien et « en temps réel » (et c’est beaucoup le défi d’une vie !).

Lorsque la maturité est atteinte : perpétuer

Enfin, en 3ème phase des énergies mercuriennes arrive la notion de « transmission aux autres »! qui est en réalité une sorte de strate de sublimation des 2 précédentes…

Généralement, cette strate s’atteint logiquement lorsque à la fois on a accumulé certaines connaissances, mais aussi une certaine sagesse et maturité, il faut un « certain age », il faut surtout un cumul d’expériences de la vie, qui demandent du temps, des cycles, et que rien ne peut remplacer dans l’absolu, quelles que puissent être les meilleures qualités d’une jeune personne…

La transmission est une forme de communication qui prend en réalité la forme d’enseignements que l’on donne aux autres, ici c’est une phase plus directement « émettrice », il s’agit de renvoyer à son tour aux autres les différents apprentissages que l’on a reçu précédemment, toute notre expérience, nos connaissances, pour les « jeunes générations », pour qu’il y ait un effet cumulatif, au niveau générationnel, dans la progression de l’humanité, ou simplement dans une logique de « partage » et d’élévation mutuelle ! (on peut tous à notre niveau apprendre quelque chose de notre expérience à quelqu’un)

Pour toutes les raisons évoquées, on peut vraiment s’interroger dans notre société actuelle, lorsque l’on voit par exemple le « phénomène Greta Thunberg », une jeune adolescente, à peine pubère, qui n’a encore rien eu le temps de faire, réellement « quelque chose » de sa vie, de prouver sa valeur au monde, mais qui va quand même donner des leçons à des assemblées politiques, des parlements, à des adultes qui pourraient être ses parents ou ses grands parents, à des dirigeants, à des chefs d’entreprises, des chefs de famille, ou sur des plateaux médiatiques… Cela relève plus du symptôme d’une « société malade », en manque cruel de réels repères et valeurs, que d’un indicateur de « progrès ».

L’âge de l’adolescence est plus dans l’âge de l’apprentissage, non dans l’âge de la perpétuation, la logique veut que la jeunesse apprenne de ses ainés, non pas d’ailleurs simplement « parce qu’ils sont vieux », mais surtout déjà simplement car rien ne remplace le cumul du temps, et le fait « qu’ils étaient là avant nous » leur donne une avance certaine dans la connaissance et l’expérience, une avance qui restera irrattrapable, et qui mérite en outre du respect !

Lorsque l’on cherche à inverser les choses, et à faire croire qu’un adolescent détient des connaissances et expériences à perpétuer aux ainés, alors même que son absence totale de vécu prouve le contraire, c’est rarement dans l’intérêt profond et bien compris de l’auditoire ou du citoyen, mais plus fondamentalement et probablement dans le but d’encourager certaines naïvetés, crédulités et manipulations…

Cette fonction « d’enseignement / transmission » forme la sublimation « de l’apprentissage et de la communication », car en réalité elle demande une synthèse puissante des 2 : pour bien mener la perpétuation aux autres, il faut avoir déjà beaucoup « accumulé », puis il faut en outre avoir aussi compris suffisamment de choses sur tout le « théâtre social » pour savoir quelle sera la « forme optimale » à donner à cette transmission, pour « adapter les connaissances à l’auditoire »

Cette dernière notion est très importante, perpétuer un savoir, c’est avant tout savoir l’adapter à son époque, au public et élèves présents, quitte à reformuler, à reconceptualiser, à moderniser, à vulgariser, à segmenter aussi parfois, en réussissant à trouver le bon compromis entre tradition et modernisation.

Gérer ses forces mercuriennes

Donc derrière cette simple petite planète Mercure, souvent considérée comme « anodine », se cache en réalité beaucoup de choses plus profondes et névralgiques !

Pour cela lorsque je parle de « récurrence mercurienne », notamment dans mes études, cela peut faire intervenir à un stade ou un autre, l’une ou l’autre de ses fonctions.

Mais il est intéressant en tous les cas de s’interroger sur ce schéma par rapport à votre propre mercure natal et à votre propre histoire :

  • Où en êtes vous en ce moment par rapport à ces différentes phases mercuriennes ? Êtes vous plutôt dans le besoin d’apprendre ? Ressentez vous des besoins de partager ?
  • Avez vous différentes peurs ou blessures sociales qui s’expriment et vous freinent ?
  • Vos énergies mercuriennes sont elles plus « actives émettrices » avec un besoin important d’extériorisation, ou plutôt « passives réceptrices », avec une force d’écoute, des qualités d’imagination ?
  • Au delà de votre mercure, comment s’expriment les différentes énergies élémentales d’Air dans votre thème ? (Vénus, Uranus)
  • Au présent, dans vos différentes actualisations prévisionnelles du moment (Progressions, Transits), laquelle de ces fonctions mercuriennes tend à être plus valorisée ? Que pouvez vous faire pour accompagner consciemment ces forces le mieux possible ? Pour passer peut être d’une fonction à une autre ?
  • etc etc etc
Pour approfondir la thématique de Mercure en Astrologie, je vous conseille les livres :
Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications ! Ainsi que la Lettre PREMIUM si vous souhaitez recevoir les informations en avant première...
A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar
Pensez aussi au Forum d'astrologie et à toute la communauté astrologique qui le compose, si vous souhaitez approfondir votre témoignage et échanger avec des membres, astrologues passionnés et amateurs...
Fil d'ariane :Consultations >> Sommaire du site

Comprendre son Thème natal

Soleil en MaisonsLune en Signes >> Lune en MaisonsMercure en Signes >> Mercure en MaisonsVénus en Signes >> Vénus en MaisonsMars en Signes >> Mars en MaisonsJupiter en Signes >> Jupiter en MaisonsSaturne en Signes et en MaisonsUranus en Signes et en MaisonsNeptune en Signes et en MaisonsPluton en Signes et en MaisonsLune Noire en Signes et en MaisonsNoeuds lunaires en Signes et en MaisonsL'astéroïde Chiron en Signes et en Maisons

Comprendre ses Transits

Soleil en Signes en transit >> Soleil en transit en maisonsLune en transit en Signes et MaisonsMercure en transit en Signes et MaisonsVénus en transit en Signes et MaisonsMars en transit en Signes et MaisonsJupiter en transit en Signes et Maisons
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

18 réflexions sur “La fonction planétaire mercurienne dans les âges de la vie : éducation, échange, perpétuation”

  1. Ah oui un transparent comme tu dis! Un vecteur, ah oui bien dit.

    « En outre dans son axe, il forme une paire directement avec Jupiter »: heu par rapport à sa position dans notre paroisse planétaire tu veux dire?

    1. Christophe GUILLAUME

      Mercure et Jupiter sont les 2 maitres de cet axe, ils se font face, se complètent, et il y a toujours l’importance d’analyser l’axe en même temps, comme une paire de polarités complémentaires et opposées… 🙂

  2. Merci pour votre réponse, et pour votre lien vers le retour de Saturne … je ne connaissais pas cela, je me plonge un peu sur cette piste, et ajouterai avec plaisir mon témoignages aux autres, très parlants comme illustration à votre article (Saturne)
    Je sens bien effectivement la présence de Saturne en ce moment, mais je ne savais pas comment l’analyser … Encore merci !!!

    1. Christophe GUILLAUME

      Si vous ne connaissiez pas effectivement le principe du second retour de Saturne, je vous invite effectivement à approfondir plus largement, car vous êtes dans cette phase à priori au présent… 🙂

  3. Bon bon bon Christophe, je vois bien plus que du Mercure dans ton article super approfondi!!

    Mercure c’est le messager des Dieux: pour moi il s’occupe de la « poste », de véhiculer, de faire circuler. Avec l’air qui le porte, il n’y a pas que la séquence linéaire « émission, transmission, réception ». Ajoutons-lui sa capacité de faire des loopings, libéré de la gravité et lui octroyant les dimensions supplémentaires haut-bas et voyage-dans-le-temps.

    C’est plutôt le vif petit malin de la paroisse, son style de propulsion et de motricité étant inspirée du signe qu’il habite.

    Il agite certainement la maison qu’il s’est choisie et il s’occupe de 60 degrés de la roue, dont 30 en carré, quand même (ptet on peut y voir son indice de vélocité entre le Gémeaux et la Vierge?? Et voilà du coup ça fait beaucoup de monde à la messe!!).

    Pour être un bon messager, il y a des qualités utiles à avoir sûrement. Mais je ne le vois pas comme un grand maître du contenu. Non pour ça, mieux vaut aller voir les aspects et autres membres influents.

    Ce que j’admire chez lui, c’est qu’il nous fait respirer toute une vie sans arrêt. Là je suis impressionnée!! Et quand il rétrograde, quel caillou dans la chaussure! On voit bien que ça fait effet de frein dans tous ses astro-domaines. Vivement que les écoles en tiennent compte dans leur gestion!!

    Le « small talk » du quotidien c’est tout lui. Il se fiche bien des distorsions et ce n’est pas lui qui a les idées. Il les jongle ça oui.

    Bon pour la démocratie, c’est beaucoup de blabla pour finalement se retrouver sous le joug (dieu merci temporaire) de la moitié + 1 niochon. Simplet et peu efficace. Assez qu’à chaque génération, on ne souvient plus de grand-chose et la sagesse est où ??

    Le discernement n’est clairement pas dans ses compétences. Et je suis sidérée de constater l’ampleur des fake news. 3 sources solides, c’est le meilleur remède. On est dans une époque symphonique de pipeaux !!

    En fait dans ton article, je lis beaucoup d’Uranus: le savoir supérieur est accessible en tout temps et n’a aucun rapport avec l’âge. Le canaliser correctement n’est pas évident
    mais cela nous habite puissamment et durablement.

    Greta était dans son premier carré uranien et ça j’écoute avec attention: c’est plus qu’un élan, c’est une mobilisation complète. Mercure n’aurait pas eu tant de substance ni de durée. Et elle n’a pas fait son périple mondial sur un timbre poste mercurien. Autre niveau de conscience vraiment.

    Bien hâte de lire ton article sur la Lune noire en Gémeaux avec le Noeud nord dedans en plus. Ça va « plutoniser » la fête sûrement houlaaa.

    1. Christophe GUILLAUME

      Mercure est un « vecteur » si tu veux, donc à ce titre, il est en quelque sorte « transparent », il se colore juste en fonction de ce que l’on met dedans, donc il est logique d’y retrouver d’autres influences de ceci de cela…
      En outre dans son axe, il forme une paire directement avec Jupiter surtout, et à ce titre on doit sûrement sentir pas mal de forces joviennes aussi forcément dans ses expressions… 🙂

  4. Merci pour cet article qui tombe à point nommé pour moi … depuis quelques mois, mon Mercure pleure et arrive à une phase de désespoir … c’est pourquoi dans un réflexe de survie je me replonge « à corps perdu » dans l’étude de l’astrologie, afin de ne pas laisser dépérir mes méninges (et comprendre ce qui se passe actuellement pour moi, karmiquement et socialement) … le contexte: actuellement (avec le covid+lieu de vie isolé) je suis totalement coupée de tout contact intellectuellement satisfaisant, tant sur le plan émetteur que récepteur … je vois très peu de gens, juste mon voisinage, au quotidien, qui n’a pas du tout les mêmes centres d’intérêt ni les codes pour des échanges qui soient enrichissants de chaque côté … au début (il y a 2 ans) j’ai observé cela d’un oeil curieux, et j’ai pensé que je pourrais influencer positivement les thèmes et modalités de discussion (mon côté à la fois « ethnologue », « enseignant » et « linguiste » … hélas, ces personnes (gentilles par ailleurs) sont dans un refus (inconscient) de tout échange dépassant la hauteur des pâquerettes … je me vois donc dans l’obligation de prendre de la distance (distance incomprise, on croit que je « déprime »… ce sont surtout leurs sujets éternellement identiques et terre à terre qui me dépriment …). En tant qu’enseignante spécialisée (à la retraite) j’essaie de comprendre quels sont les ressorts qui amènent à une telle pauvreté sur le plan de la curiosité intellectuelle (déjà une de mes questions lorsque j’enseignais en SEGPA )… mais là, je suis terrassée, j’abandonne, je laisse tomber … étant moi-même en manque de comm’, je ne peux plus « absorber socialement » (façade aimable) les banalités échangées sur un mode de surenchère autour d’une tasse de café …
    Du coup, je vais me replonger sur l’étude plus précise de mon mercure natal, quels transits le malmènent actuellement … (et un uranus en pleine forme aussi en maison 1 depuis 2011 …)
    Comme vous Guillaume, je considère Mercure comme une planète essentielle (et l’image du pot de fleur m’a bien fait rire, je n’avais jamais remarqué …)
    Pour la détente, je recommande cette lecture: « le feuilleton d’Hermès » de Murielle Szac (éditions Bayard Jeunesse) (un beau portrait d’Hermès et de tous les autres dieux de l’Olympe, écrit dans un style … très mercurien)
    Je m’inscris à la lettre premium …
    Excusez-moi pour la longueur du message … (le vase déborde …)

    1. Christophe GUILLAUME

      En réalité, dans ce que vous dites, cela ressemble plus fondamentalement à une frustration de la fonction spécifiquement de « transmission », vous êtes en plus apparemment à « l’age des transmissions » (lire au passage mon article sur le second retour de Saturne), et cela reste probablement encore saillant chez vous, si vous avez en plus un passé d’enseignante, ce n’est pas parce que l’heure de la retraite sonne pour la société, que cela veut dire que vous pouvez enterrer symboliquement tout ce que vous êtes en termes de savoir, de connaissance, et de lien d’enseignement aux autres……
      C’est triste que l’on voit dans nos pays, la retraite souvent comme « l’arrêt de tout » je trouve…
      Enfin, j’espère vraiment que vous trouverez le « juste chemin » pour l’épanouissement de ces forces intellectuelles… 🙂
      Et probablement que les transits karmiques actuels, tant du noeud nord que celui de la Lune noire à venir en Gémeaux, peuvent venir remuer énormément de choses en cela.

  5. bonjour, votre analyse fait écho à mes propres recherches relatives au thème de la Ve République (28/09/1958 à 18h00 – Paris) qui donne Mercure à 29° Vierge M7 conjoint Soleil (pas la planète la plus haute certes mais mise en lumière par le Soleil) qui lui se situe dans le signe de la Balance intercepté. Ce Mercure atteint les 63 ans et rejoint bien la dernière phase : transmettre ce qu’il a appris durant son « règne » (si l’on puit dire cela ainsi) pour atteindre l’équilibre de la Balance et rejoindre la lumière (ou sa lumière intérieure), le Soleil
    Bonne continuation

    1. Christophe GUILLAUME

      Bonjour,
      Oui il y aurait énormément à dire encore sur Mercure, en astrologie mondiale l’astrologue Hadès attribuait par exemple la « démocratie » à la Lune et à Mercure, il l’explique bien dans un de ces livres (de mémoire je ne me rappelle plus lequel)…
      Je n’ai pas spécialement étudié le thème de la 5ème république sous l’angle mercurien, mais ce serait intéressant en effet !
      Avez vous analysé le Mercure progressé notamment ?
      Belle semaine à vous.

  6. C’est passionnant! C’est bien expliqué, c’est détaillé. C’est royal!
    C’est une merveille cet article!
    Sans doute ai-je un Mercure qui se reconnait alors 🙂
    Enfant, je m’arrêtais dans ma course dès que je trouvais un truc à lire et je lisais debout! C’est dire…. L’information à prendre me semblait ‘capitale’!
    Je n’ai fait que ça toute ma vie. Prendre de l’information.
    Bon, je me vouais à être journaliste! Tout s’explique 🙂
    Mais je n’ai jamais été journaliste…..
    Mais où donc pourrait conduire Mercure……? Je vous le demande 🙂
    Je retiens entres autres cette grande phrase: « Il ne peut y avoir une seule et unique « communication universelle » qui sera comprise de manière identique par tous, et tout le temps, cela est impossible ! »
    N’est-ce pas la source de tous nos soucis quelque part……?
    La communication c’est ce qui fait la vie, on a que ça! Mais ça, c’est dur à établir…. Clair, les écrits auront plus de chances que l’oral 🙂

    1. Christophe GUILLAUME

      Oui c’est très mercurien ce que vous évoquez là ! Y compris dans l’éparpillement d’ailleurs…
      « Journaliste », est un métier mercurien par excellence également !
      Il est important que vous trouviez la meilleure expression de ce Mercure pour vous…
      La communication : c’est un domaine extraordinairement difficile en effet ! beaucoup plus que ce que les personnes imaginent pour la plupart… Et très peu de personnes en réalité atteignent une « bonne communication », c’est vraiment le défi d’une vie je crois (et je m’inclus pleinement dans le lot 🙂 ).

  7. Une synthèse audacieuse de sagesse au passage et si joyeusement iconoclaste, se dit l’enseignante 32 ans de carrière que je suis et qui elle en est encore à se demander à quel stade de l’évolution mercurienne elle est en droit d’estimer pouvoir se situer: Greta Thunberg à l’heure où la parole adolescente est, dans son effervescence et sa vitalité en soi fascinante pour les adultes de nos sociétés vieillissantes, en baisse de natalité si souvent soulignée comme et donc si alarmante, valorisée comme quasi oraculaire au sein de l’éducation nationale. « Qu’avez-vous à dire, laissez-les parler…. » intiment communément dès le collège et depuis des années les inspecteurs, instances régulatrices de la pratique pédagogique et simples représentants de l’institution. L’exubérance mercurienne est effectivement rafraichissante ô combien. Une démagogie de la génération de la transmission qui les abandonnerait complaisamment à n’être que spectacle et se lave les mains des viatiques trop rudes, trop difficiles à faire ingurgiter ( de plus en plus au vu du régime mis en place en amont) et s’en remet placidement à la débrouillardise, l’instinct de survie et aussi l’inégalité des chances…. Quelques échos significatifs en ce sens certes, mais mes collègues dans leur immense majorité, vent debout sur le pont qui continuent de croire en leur vocation : transmettre, dans la mesure du possible.

    Je vous remercie, bien cher Christophe, de ces plages de lucidité à transmettre et que vous partagez, passionnément, avec les adeptes jamais rassasiés de votre site.

    1. Christophe GUILLAUME

      Oui ce que vous dites fait assez « peur » je trouve…
      On sait, de tout temps, que la jeunesse, l’adolescence, est une période qui a été facile à exploiter politiquement, avec son mélange à la fois de fougue, d’idéalisme, de naïveté, de manque de pragmatisme et d’expérience, tous les ingrédients sont parfaitement réunis pour être exploités, manipulés, instrumentalisés…
      Aussi, il faut vraiment se poser des questions lorsqu’une société en est à inverser les logiques et à dire « laissons parler l’oracle de la jeunesse », à mon sens tout n’est pas bon à prendre là dedans……..

  8. Merci beaucoup Christophe pour ce magnifique article, clair, profond.
    A partager sans modération par la mercurienne que je suis.
    Josiane

    1. Christophe GUILLAUME

      Merci Josiane, content que mon article vous fasse résonner avec vos propres énergies mercuriennes 🙂
      Bon week end à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Astrologue