Passion-Astrologue-comment-surmonter-mauvais-theme-natal

Comment surmonter les souffrances d’un « mauvais thème natal » ?

Parfois (en étant d’un naturel pessimiste) il est facile de se sentir « accablé » par son Thème natal ou bien par des Transits que nous vivons, souvent des Planètes lentes Pluton, Neptune, Uranus et bien sûr Saturne
En fait, on dirait qu’on regrette que la vie ne soit pas un « arc en ciel de Trigones permanents », que les choses ne soient pas toujours limpides, et l’on tend à « juger » ce que l’on vit et ce que l’on est, plutôt que d’essayer de le comprendre

Crise, souffrance, évolution

Dane Rudhyar disait de belles choses sur la nature de la souffrance dans son livre « Triptyque Astrologique » :
« La souffrance est la preuve de la grandeur humaine pas encore pleinement réalisée ou gaspillée inconsidérément.
La souffrance ne peut jamais constituer un but ou avoir une valeur en soi, c’est un moyen d’entraînement à la compréhension objective et à la démarcation émotionnelle, un test d’endurance pour notre volonté et notre foi, la souffrance est la condition déterminante pour que l’homme rompe avec son identification au « moins », au fur et à mesure il gravit son chemin vers le « plus ».
Le piège qui guette ici plus d’une âme est l’auto-apitoiement « pourquoi cela met-il arrivé à moi ? », à cela il y a diverse réponses métaphysiques mais la seule réponse pratique c’est : parce que vous ne savez pas encore ce que sont votre plein pouvoir et votre but essentiel ! »

Je crois que la culture de l’immédiateté dans laquelle on vit y est pour beaucoup, on imprime dans nos têtes que « tout » doit être obtenu « tout de suite » et bien évidemment le plus facilement possible, et l’on occulte la difficulté, la souffrance, les frustrations, qui font aussi partie du système, au même titre ils forment l’autre facette de la pièce…
Sans souffrance point de réussite valable.

Ainsi, comprendre et intégrer qu’il a des cycles longs, durant plusieurs années, qui plus est de périodes souvent difficiles à vivre car profondément remuantes, n’est pas facile à intégrer. Il y des échelles de temps incompressibles qui font partie de la vie…

Dans l’optique d’une astrologie humaniste, une « crise » est simplement une phase de croissance de l’individu, ou du système social dans lequel il vit, elle a une fonction, un sens profond qui est relié au développement global de l’individualité, elle est nécessaire à l’évolution même si la forme qu’elle prend peut parfois dans certaines mesures être modulées.

Face à la crise, il y a justement 2 réactions principales, la première est logiquement d’essayer de maintenir le statu quoi (« Je suis bien comme ça moi ! pourquoi changer ? »), la seconde est d’utiliser l’instabilité qu’elle génère pour s’en servir, consciemment ou non, comme un levier de croissance pour réussir à gravir la marche qu’elle représente.
Et cela peut être autant un carré sensible en natal qu’une conjonction qui s’éternise en transit sur un point sensible du thème…

Soit on prend les devants et on a l’initiative des choses, soit on reste dans la passivité et on les subit, plus ou moins à la merci des fatalités… L’intérêt c’est évidemment que l’astrologie nous permet d’être en première ligne si l’on veut se battre et surmonter les choses car elle nous permet une compréhension profonde comme peu d’outils sont capables.

Changer n’est jamais quelque chose de bien confortable, on passe d’un état connu à quelque chose de forcément plus inconnu qui fait peur, mais comme le dit si justement Rudhyar, la souffrance n’est pas le but en soi, c’est un moyen, un test, dont la vocation finale est d’aller vers un état meilleur ! Même si on ne s’en rend pas forcément compte lorsque l’on est englué dans les difficultés…

L’astrologie ne peut éviter les crises et les souffrances car de toute façon celles ci doivent arriver, elles sont inscrites dans le ciel, mais elle apporte du sens aux choses et permet de comprendre leur signification, c’est cela qui différencie fondamentalement l’être humain de l’animal.

Ainsi ce que l’on appelle « mauvais thème » est souvent un thème qui comporte des Aspects de tensions (Carre, Opposition, Quinconce, Sesqui-carre, Semi-carre) impliquant des énergies fortes des Planètes tendues, mais ce sont aussi là des énergies « dynamiques » dans le sens où elles produisent justement l’évolution et à ce titre peuvent être regardées comme des « richesses », elles seront plus utiles que des énergies « statiques ».

Tenter de forcer avant l’heure l’expression du Thème natal est non seulement inutile mais peut s’avérer contre productif et même dangereux dans le processus d’Individuation, il faut « juste » accompagner les énergies au rythme indiqué par le ciel par les Progressions et Transits.

Il y a quelques années j’avais lu un petit livre au titre sympa qui m’avait intrigué sur ce thème et qui pourra peut être vous donner quelques idées supplémentaires : « Comment se faire une « bonne » vie avec un « mauvais » thème » de Brigitte Fracheboud

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

Fil d'ariane :Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Pour ceux qui regrettent les horoscopes 2019, cet ebook au format PDF reprend toutes les différentes lunaisons de l’année, sorte de topo sur les transits de l’année…

Suite à l’article sur l’importance de la nouvelle lune, voici quelques pistes d’interprétation de celle-ci et de la pleine lune en maisons…

Les transits des noeuds lunaires et de la lune noire représentent en quelque sorte des tournants par rapport à notre réalisation karmique fondamentale…

La lune nous imprime un rythme particulier dans le quotidien : pourquoi la nouvelle lune est importante ? Comment comprendre la lunaison ?

Nous avons tous une approche différente au niveau archétypique de la famille, de notre foyer, de notre maison, chacun à sa manière de vivre la maison 4…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “ Comment surmonter les souffrances d’un « mauvais thème natal » ?

    • Merci beaucoup Christiane pour ce témoignage… 😉

  1. Quel bel article…;) Moi, perso, je ne savais pas ce qu’était un « thème natal » et grâce à vous j’ai découvert cela! Je crois comprendre que le mien se range un peu dans les « mauvais thèmes »:) Et bien j’en suis ravie! Et plus le temps passe, plus j’apprécie de le savoir! (bon, ok, quitte à choisir j’aurais bien sûr préféré un ciel plus clément:)) Mais au moins, on apprend que si ça va mal parfois, c’est lié à une raison: Les influences astrales n’étaient pas bonnes à la naissance!
    Savoir qu’il y a une raison « explique » pourquoi les choses sont comme ça! Après s’il y a une raison, alors on peut commencer à voir les choses sous un angle différent. En gros, aujourd’hui cela me fait penser à un jeu d’échec. Les pièces étaient posées ainsi à la naissance, après reste à nous, d’apprendre, à savoir comment les déplacer au mieux:)
    Je pense que j’étais dans le « statu quo » (c’était pas: ‘je suis bien comme ça, pk changer?’ C’était maintenir l’état ‘au mieux’, pour pas qu’il se dégrade plus. Donc j’oeuvrais pour entretenir cet état:) un peu comme on s’occupe d’une plante verte , en sorte! Maintenant je peux me dire, sortons de cette bulle!
    Merci à vous pour ce projecteur que vous avez su diriger sur les points sensibles de ma vie pour ‘qu’enfin’ je puisse les voir! Ces points ne sont plus des sensations vagues et insaisissables, des impressions… Ces points sont devenus des choses réelles, qui existent. On ne peut pas se battre contre du vent, des fantômes, mais contre des choses nommées oui!

    Maintenant vous dites:
    …. l’astrologie …. nous permet une compréhension profonde comme peu d’outils sont capables.
    Ou: L’astrologie….. apporte du sens aux choses et permet de comprendre leur signification.
    A partir de là, justement, comment fait-on pour utiliser cet outil?

    • Merci Nénuphar… 😉
      Disons le votre n’est pas évident mais il a des qualités aussi…
      Les tensions sont des marches à gravir qui apportent aussi une richesse de développement, pas que des problèmes, aussi une certaine « qualité évolutive »…
      Oui votre comparaison à un jeu dont on reçoit les qualités et défauts est juste…
      Par rapport à votre questions sur « comment utiliser l’outil astrologique », en fait vous avez 3 axes : le premier c’est l’étude du natal, ce qui permet la compréhension justement, le second c’est l’intégration en cherchant le plus possible à donner une expression consciente aux énergies planétaires (c’est un point très important dans le cadre d’une astrologie humaniste), et ensuite le 3 ème point c’est de s’articuler sur vos différentes actualisations en progressions et en transits pour vivre votre présent le plus complètement possible, au bon rythme, en synchronicité parfaite avec la nature… Si déjà vous respectez ces 3 axes, vous avez fait beaucoup de chemin… 😉

    • Et bien merci pour ce court mais joli témoignage… 🙂

  2. Moi ce que je trouve chiant, c’est quand on semble avoir un « destin astral » dans un sens, mais le sentiment de pas avoir les « qualités* pour ça , La maison 7 si prégnante chez moi n’a aucun sens dans ma tête . Les études c’est là où j’étais bon, pas le lien amoureux à l’autre où je suis souvent à côté de mes pompes.

    En plus, j’ai remarqué que je clive beaucoup et que souvent je ne laisse pas les gens indifférents alors que j’aspire au « calme » . Par contre, si on m’adore on m’adore …

    • En fait comme nous l’avons évoqué dans votre étude de natal, vous n’avez pas une maison 7 traditionnelle… avec toutes les énergies du stellium cela produit une certaine instabilité, même explosivité compte tenu des énergies impliquées, et cela ne peux se traduire par de simples influences Balance, d’autres choses entre en jeu… en plus karmiquement, ce qui joue énormément et qui est très paradoxal, c’est la présence du noeud nord, comme je vous l’ai dit dans nos échanges, si cela avait été le noeud sud, les choses seraient radicalement différentes ! là ce stellium 7 représente pour vous un axe de développement de cette incarnation, donc avec beaucoup beaucoup de choses « à construire » et non innées… 😉

  3. Bonjour Christophe ,
    Ho la très difficile dans le Matériel Financiers et tout s’effrite dans mon activité j’ai du mal à remonter la pente ,je me bat ou débat pour avancer ,j’ai des freins ,heureusement j’ai la Foi
    Uranus ma secoué
    Merci Christophe pour ce texte plus compréhensif
    Louysie

    • Bonsoir Louysie,
      Uranus sur les signes Fixes fait du dégât oui, à tous les niveaux…
      Je vous souhaite du courage dans vos projets, merci de votre passage…

  4. Pas besoin d’un naturel pessimiste pour se sentir accablé 😀
    Mais oui je valide tes propos 😉
    Merci pour cet article intelligent, et belle journée à toi!

    • Bin disons que le pessimisme n’arrange pas les choses… 😉
      Belle journée à toi aussi, au plaisir de te lire…

    • Euh troizzzz en fait, après Catherine et Ln… 😂

  5. Alors Cher Christophe tout ce que tu racontes là est vraiment top, encore une fois ton article est profond, mais alors en matière de souffrances jte le dis ça ne sera qu’une montagne de blablas pour celui qui l’a vit,. Bon ou mauvais thème. Il n y a aucun mot, aucune solution tu l’as traversé ou c’est elle qui te traversera. Elle te rongera l’intérieur, jusqu’à ce que l’on décide de se relever, toute la philosophie du monde ne peut guérir une souffrance, aucun savoir, aucun conseil, …

    • Oui certes Marie, mais en même temps dire à quelqu’un qui souffre « bin mon pote ya rien à faire tu vas continuer à souffrir » on peut pas dire que ça fasse beaucoup avancer le schmilblick non plus !
      Je crois en la force du sens que l’on donne aux choses, c’est ce que j’explique notamment dans mes articles sur la dépression et sur la quête de sens, lorsque l’on « comprendre profondément », on a plus le même positionnement par rapport à ce que l’on vit, c’est certain… Souffrir est inéluctable, mais cela n’empêche pas de trouver un sens à nos souffrances, c’est du moins mon avis…

  6. Et bien Christophe c’est un grand sujet! à savoir si la souffrance est un moyen pour évoluer, je ne sais pas.

    J’essaie souvent d’imaginer pourquoi je suis redescendue ici bas pour la 1000e fois peut-être (et avec enthousiasme sûrement oye!) avec de grosses valises pleines de mémoires cellulaires résiduelles, et mes voisins pareils aussi.

    Si l’astrologie tente une description dynamique du kit, au moins y a-t-il une piste de connaissance de soi. Je la vois plus comme une météo de mon paysage. Développer une attitude « Ah bon » à la bouddhiste n’est pas dans mon registre (testé) de cette vie-ci en tout cas.

    Les croyances alors ça oui, c’est le levier. Les étoiles du thème les illustrent. Si je peux croire que le tsunami qui s’éternise en dégagera de mes valises, go les changements de météo!

    Un médium m’a dit: « baissez la tête et recevez les messages par l’arrière du cou, comme tout le monde; écoutez un tout petit peu ce que ça vous dit intérieurement; pour les exigences du corps et ses messages, répondez-y; ainsi vous n’aurez pas à encaisser de pseudo-souffrances initiatiques; l’alignement tête, coeur et corps procure une bulle de protection ».

    Ben j’ai le cou trop raide ptet… ;o) Saturne en III… Bonne rame à tous !

    • Je pense que la souffrance fait partie du processus oui, puisqu’elle crée du mécontentement, donc l’envie de changer… Mais c’est un processus destructeur, c’est certain !
      J’aime beaucoup en outre ce que dit Rudhyar (comme d’habitude ;-))
      Il y a du sens à tout, il faut juste le trouver, mais lorsque on l’a, on a fait plus de la moitié du chemin… C’est ce que j’explique notamment dans mes articles sur la dépression et sur la quête de sens…
      Le médium, oui c’est pas faut, mais tout le monde ne le peut pas forcément… beaucoup de monde a le cou raide tu sais… 😉

  7. Oui, il faut laisser le temps au temps… Et en conscience c’est plus light. 😎..
    Paroles très juste, quand on comprends ces cycles d’évolution..
    Merci Christophe…

    • Bonjour Catherine,
      Oui il y a du travail pour tout le monde n’est ce pas ? 🙂
      Belle semaine à vous…