Passion-Astrologue-astrologie-et-arts-martiaux-quelles-lecons

« Avoir une bonne assise » : l’exemple des arts martiaux

Il y a quelques temps j’ai posé différentes analogies que l’on peut faire entre les techniques de cinéma et l’astrologie, aujourd’hui je vous livre quelques réflexions sur des parallèles à faire avec les arts martiaux, en 2 parties, d’abord pour comprendre le fonctionnement de « l’assise » dans les sports de combat, ensuite pour comprendre ce que l’on peut tirer de ces logiques là au niveau psychologique et astrologique, comment les transposer (et vous serez peut être surpris 🙂 ).

Comprendre la mécanique de l’assise, fonctionnement, intérêt

Une des premières choses que l’on apprend dans les différents sports de combat est l’importance de « l’ancrage au sol », on est en droit de se demander « pourquoi ? ».

Et bien les 2 raisons principales est qu’un bon ancrage au sol permet 1) une bonne stabilité / un bon équilibre (ne facilitant pas la tâche de l’adversaire), et 2) logiquement de maximiser ainsi la détente et la puissance de ses coups.

Dans la recherche de ce « bon ancrage », rien n’est laissé au hasard, la position des jambes et des pieds est évidemment très importante, la gestion du centre de gravité en découle, on parle alors du « polygone de sustentation », c’est ce qui nous permet de définir notre équilibre en « temps réel ».

Dans les pratiques martiales, le but recherché est un certain abaissement du centre de gravité (déplacements en pas chassés), c’est pour cela que l’on voit souvent les combattants dans une position de léger fléchissement des genoux, dans les pratiques asiatiques ils la nomment « position jigotai », et elle intervient tant dans les postures d’attaque que de défense (pour faciliter des contres comme le placement de techniques offensives).

Je ne compte plus le nombre de fois ou mes maitres m’ont dit que « la force vient du sol », et encore l’autre jour, je regardais une vidéo d’un entrainement de Mike Tyson, aujourd’hui retraité mais donnant encore certains enseignements et des sparring à des boxeurs professionnels, et j’ai été vraiment impressionné, malgré son age, malgré un épisode d’obésité (et de la drogue), de sa dextérité dans le jeu de jambes, sa rapidité de replacement dans ses déplacements et en gardant l’équilibre (en tant que poids lourd en plus !), puis derrière sa vitesse de rotation du buste…

On voit à son positionnement que c’est « un roc en mouvement », et c’est de là qu’il tire toute sa force ainsi que sa vitesse de rotation du buste !
Sans cet ancrage là à la base, sans cette puissante assise au sol, il ne pourrait pas dérouler toutes les techniques derrière…
Et il n’y a pas de secret, ce sont des milliers d’heures d’entrainement, sur le placement des jambes, des pieds, les fléchissements, beaucoup de micro détails en réalité, qui s’accumulent, mais qui derrière permettent au final d’engager la force d’un maximum de groupes musculaires différents lors du placement des coups en combat, la force venant à la base même de la pointe du pieds...

Pour ceux que cela intéresse, je vous invite vraiment à chercher des vidéos « Mike Tyson training », et de bien faire attention à tous ces mécanismes dans ses déplacements.
Je ferme la parenthèse arts martiaux. 🙂

Comment transposer ces principes d’une « bonne assise » en astrologie comme dans sa vie ?

Au niveau symbolique, évidemment l’ancrage au sol nous renvoie aux énergies de Terre. Ce sont elles qui permettent vraiment les différentes structuration, stabilisation, sécurisation, pérennisation.

Ce sont les signes Taureau, Vierge, Capricorne, et leurs maisons correspondantes, Maison 2, Maison 6, Maison 10, chacun de ces archétypes.

Saturne a aussi évidemment une place à part, ce n’est pas pour rien que les anciens la surnommaient « le gardien du seuil », la planète garde le seuil menant aux états de conscience supérieurs, elle forme ainsi « une assise » sans laquelle le risque est grand de se faire « consumer » par les forces qui nous dépassent, elle permet un ancrage dans la matière, le réel, un point qui nous « retient ».

En alchimie, avoir une forte « Coagulatio » de Terre forme une base très importante pour mieux vivre les autres processus de « Calcinatio », de « Solutio » ou de « Sublimatio »…

Ces bases terriennes sont à comprendre donc autant en natal, mais aussi au sein des différentes actualisations prévisionnelles : les Transits, les Progressions, les influences de Saturne au présent, ou touchant directement les énergies saturniennes natales, toutes peuvent faire résonner les forces terriennes.

Par extension, astrologiquement, ce que l’on peut qualifier de « bonne assise » ou de « notre ancrage » aura trait à tout ce qui constitue « nos bases », nos atouts, nos points forts dans le thème ! et surtout aussi à nos capacités à bien savoir s’appuyer dessus pour mobiliser ces forces !

Ainsi on pourra regarder par exemple le noeud sud, qui décrit des qualités innées déjà en principe bien maitrisées, pour cela il peut former un point d’appui particulièrement important et névralgique…
Karmiquement, il ne s’agit pas de « renier ses bases noeud sud » pour tendre aveuglément vers la réalisation du noeud nord.
Le noeud sud représente plutôt au contraire les « fondations de la maison », et il ne viendrait à l’idée d’aucun maçon de commencer à construire une maison en faisant le toit en premier…

Ensuite, l’établissement des Maitrises et des dominantes élémentales est une étape décisive.
Une planète bien dignifiée, en domicile, en exaltation, produit un point d’appui « quasi » permanent de l’incarnation, et dont il faut savoir « user » à bon escient, pour maximiser ses forces, ses investissements personnels, en revenant dessus, en insistant.

A noter je dis « quasi » car « la planète est vivante », elle a une actualisation, une temporalité, un développement dans les différentes actualisations au cours de l’incarnation, donc elle subit certaines « fluctuations » dans ses qualités, mais quoi qu’il en soit une dignité en natal reste une dignité en natal ! C’est un acquis que l’on ne peut pas réellement nous enlever…

Comprendre quelles énergies élémentales nous dominent ? quels Modes (Cardinal, Fixe, Mutable) ? dans quelles proportions ? Cela forme notre « ancrage élémental ».
Il est évident qu’une personnalité à dominantes de Feu n’aura pas les mêmes bases sur lesquelles s’appuyer qu’une personnalité aquatique, aucune n’est mieux que l’autre, mais dans l’absolu il est très important de savoir reconnaitre « tôt » ces qualités là pour savoir justement les points à maximiser, et ne pas avoir peur de bien appuyer dessus !
Cela passe bien évidemment également par savoir bien hiérarchiser la force des Aspects

Il faut comprendre également « la temporalité », un thème natal est un état des lieux en 3 dimensions, mais dessus s’articule la 4ème dimension du temps : il est important de vivre en accompagnant au mieux les cycles de l’univers ! (Transits / Progressions)

Si par exemple vous avez en ce moment Uranus en transit qui commence à entrer dans votre Maison 11 (la maison dont cette planète a la maitrise), vous imaginez bien que la force de cette fonction planétaire va être maximisée sur la période et pour plusieurs années, et il est important d’accompagner pleinement consciemment ces forces au mieux pour décupler les qualités potentielles du transit.

Astrologiquement, psychologiquement, psychiquement, notre assise, notre ancrage, notre centre de gravité, se trouvent dans ces différents points là, c’est sur cela que l’on pourra asseoir au mieux ses actions et développements (la force ne venant jamais de nulle part, elle ne peut être crée « ex nihilo »), et cela en évitant les prises de risques hasardeuses, les porte à faux…

J’aimerais terminer ici par la présentation d’un ouvrage remarquable et passionnant qui est dans le même esprit que cet article, « Stratégies martiales, L’art de la guerre appliqué au sports de combat » de Alain Deselle, l’auteur, champion français notamment précurseur du full contact et de boxe thaï, trace des parallèles entre des grandes batailles historiques, les stratégies qui ont été utilisées à ces niveaux (de Napoléon, des romains, dans les combats aériens, les batailles navales, les guerres anciennes ou plus modernes, etc), avec les différents points psychologiques identiques que l’on peut retrouver au sein des sports de combat en affrontements individuels (ou dans nos « confrontations » de tous les jours), on retrouve de mêmes schémas archétypiques humains, c’est réellement très instructif et une référence littéraire rare trop méconnue…

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications ! Ainsi que la Lettre PREMIUM si vous souhaitez recevoir les informations en avant première...
A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar
Pensez aussi au Forum d'astrologie et à toute la communauté astrologique qui le compose, si vous souhaitez approfondir votre témoignage et échanger avec des membres, astrologues passionnés et amateurs...
Fil d'ariane :Consultations >> Sommaire du site

Comprendre son Thème natal

Soleil en MaisonsLune en Signes >> Lune en MaisonsMercure en Signes >> Mercure en MaisonsVénus en Signes >> Vénus en MaisonsMars en Signes >> Mars en MaisonsJupiter en Signes >> Jupiter en MaisonsSaturne en Signes et en MaisonsUranus en Signes et en MaisonsNeptune en Signes et en MaisonsPluton en Signes et en MaisonsLune Noire en Signes et en MaisonsNoeuds lunaires en Signes et en MaisonsL'astéroïde Chiron en Signes et en Maisons

Comprendre ses Transits

Soleil en Signes en transit >> Soleil en transit en maisonsLune en transit en Signes et MaisonsMercure en transit en Signes et MaisonsVénus en transit en Signes et MaisonsMars en transit en Signes et MaisonsJupiter en transit en Signes et Maisons
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

9 réflexions sur “« Avoir une bonne assise » : l’exemple des arts martiaux”

  1. Mercure quand même sa mission Sublimatio n’est pas vers la terre sauf en rétrogradations qu’on se farcit 3 fois par année, et là je ne suis bonne à rien, et le Coagulatio me plooombe. Gros grain de folie ce Mercure ouip!

    Bien hâte de lire ton article pour me remettre la pendule à l’heure!

  2. Et ben Mercure ça fait mince comme point d’appui houlaaa! Ok je comprends beaucoup mieux ce que tu as développé!!

    Et je n’avais pas du tout donné cette ampleur à mon Mercure. Mais oui il maîtrise mon stellium en Vierge, et bien assis en Gémeaux. Un genre de moustique sur stéroïde c’est l’image qui me vient.

    D’ailleurs je n’ai jamais réussi à caser dans mon esprit comment Mercure puisse maîtriser la Vierge alors que le Gémeaux est en carré. Mutabilité en foliiie!!

    Pas de doute, je cherche à me hisser au delà des combats de boue (terre et eau) en survolant.

    Je ne conduis pas un sous-marin mais bien un drône alors hihi.

    Oui récurrence mercurienne ah c’est certain que ça m’oblige à utiliser d’autres parts.

    Bien vu aussi pour le karmique bleh. Bon tu m’as bien servi la table là : gros merci !

    1. Christophe GUILLAUME

      Mercure n’est pas une « sous planète » tu sais…
      La planète occupe une fonction importante au sein du psychisme humain global !
      Et le fait de l’avoir « comme point d’appui », vaut n’importe quelle autre planète…
      L’article sur la récurrence mercurienne développera des points importants sur tout ça…

  3. Alors avec ce que tu dis, je suis super bien équipée en termes de maisons 2, 6 et 10, toutes terriennes et avec mon noeud sud dedans.

    Et pourtant, je dirais que je n’ai pas connu ce que tu décris: pas de support terrien solide d’où tirer mes forces.

    Plutôt déjà bien en direction au noeud nord en 8 de naissance. Parfois je me dis que j’avais les mémoires karmiques activées en arrivant dans cette incarnation et pas du tout envie de me polygoner sustentatoirement au noeud sud berk…

    Enfin, s’il fallait que je cherche le point d’ancrage d’un thème, ça serait vers les pieds aussi oui… c’est quelle maison?? La 4 au sud?

    Et de là, avec les noeuds, Chiron et le reste comme trame de l’histoire, je pourrais commencer à comprendre où se trouve la piste du bonheur pour ce thème.

    Bon j’ai ma 4 en Poissons (avec Chiron dedans), alors je rrraaame hihi et ptet une péniche-maison serait plus appropriée avec un travail à terre!! Ma force vient de l’eau alors je questionne l’assise évidemment.

    1. Christophe GUILLAUME

      La Terre est la matière « stabilisante », si l’on peut dire, mais après cela dépend aussi beaucoup de « ce qu’il y a à stabiliser »…
      Si par ailleurs les processus alchimiques de Calcinatio, de Solutio, sont très puissants, comme c’est le cas chez toi, la Terre « fait ce qu’elle peut »…
      Ce que je dis en termes surtout fondamentalement de « savoir s’appuyer sur ses atouts » reste quelque chose de capital, ta récurrence mercurienne a un poids important dans cela, Mercure bien dignifié forme charnière importante !
      Je vais sortir un article important sur la récurrence mercurienne sous peu, qui sera important pour beaucoup de monde, j’en croise beaucoup en ce moment en tous les cas 🙂
      Ton assise véritable est sur Mercure, non sur l’Eau… Tes forces aquatiques ne sont pas assez dignifiées et ont en outre une charge karmique trop importante dans cette incarnation (elles forment toujours plus axe de développement que bases innées déjà pleinement maitrisées).

  4. Merci beaucoup, c’est très intéressant.
    Du coup, J’ai commandé le livre de L. Green sur Saturne, lequel reste pour moi un immense mystère…
    Avec mes sincères salutations.
    Sandra PG

    1. Christophe GUILLAUME

      Tous les livres de Liz Greene sont des références en astrologie psychologique, et celui sur Saturne, même si pas le plus passionnant, reste très intéressant et en outre encore accessible dans le commerce, ce qui n’est pas le cas de tous malheureusement…
      Belle semaine à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Astrologue