passion-astrologue-alchime-astrologie

Alchimie et astrologie : processus psychologiques

L’alchimie est une discipline ancestrale qui traite de la transmutation des choses. Jung a rapidement compris l’intérêt du parallèle à faire avec les réalités psychologiques de l’évolution humaine lorsqu’il a tracé les grandes lignes de son principe d’Individuation, et comme l’astrologie s’est énormément rapprochée au siècle dernier de cette discipline, il y a une grande richesse symbolique qui s’est dégagée de ce mélange, l’astrologie psychologique se servant beaucoup des principes alchimiques, et comme je reprends fréquemment ces notions dans mes études, je crois utile de faire ici un petit topo non exhaustif.

Les processus alchimiques et leurs rapprochements astrologiques

Il existe 4 grands processus alchimiques, Calcinatio, Coagulatio, Sublimatio, et Solutio, chacun pouvant être directement rapproché des Eléments Astrologiques (feu, terre, air et eau), c’est l’intérêt d’y voir une complémentarité dans les différents Transits que l’on peut vivre (et nous vivons tous alternativement ces différents processus selon notre propre Thème natal et ses actualisations), jusqu’au but final, le Grand Oeuvre représentant l’union des opposés, des principes masculin et féminin, mais surtout au delà au niveau subtil l’union du personnel au collectif, au transcendant, l’Individuation.

+ Calcinatio (feu) :
Ce processus alchimique peut être comparé au processus de création du diamant, ou de purification de certains métaux, le but est de chauffer intensément la « prima matéria » dans un creuset, de la soumettre à une intense pression, pour qu’elle dégage les scories devenues inutiles. Il s’agit là d’un feu sain, purificateur, destiné à détruire pour pouvoir avancer sur une matière nouvelle, plus noble.
Ce feu en termes psychologiques et astrologiques, on le retrouve surtout dans l’Animus, dans Mars, Pluton, la Lune Noire (germe d’incarnation), parfois Uranus (ne pas oublier que cette planète est exaltée en Scorpion), et les différentes analogies correspondantes (Maison 1, Maison 8, etc), c’est le désir, la passion, la créativité, l’impulsivité, la colère, la violence, la force des sentiments et des émotions. Il s’agit du principe moteur qui pousse fondamentalement au changement, à l’action, à la rupture du statu quo.
Paradoxalement, ce processus peut revêtir un aspect aussi très souterrain (influences plutoniennes oblige) qui lui donne parfois un aspect froid, détaché, très « sec » surtout, l’accès aux parts émotionnelles (aquatiques) est plus complexe.
Au final, la Calcinatio est un processus de galvanisation de l’ego, il est à la racine du processus d’Individuation car sans germe d’individualité fort sur lequel bâtir, elle ne peut exister. La Calcinatio a souvent une nature très intense au début du processus où on monte très vite en température, parfois jusqu’à une explosion violente, mais elle a vocation à « purger », à mettre en contact avec la maitrise de soi in fine, et peut amener un grand calme et une sérénité une fois la tempête passée…

+ Coagulatio (terre) :
Ce processus alchimique a vocation à stabiliser, à sécuriser, à pérenniser les choses, à leur donner un aspect concret, il est le tremplin par Saturne qui donne l’accès aux planètes transpersonnelles et aux aspects de transcendance. Sans ce processus de base, l’accès aux parts inconscientes se fait sur un monde anarchique, compulsif, moins maitrisé et peut même à l’extrême complètement couper de la réalité de l’incarnation, faire manquer de stabilité, de persévérance.
On retrouve donc la Coagulatio dans Saturne évidemment, son premier représentant qui nous fait contacter le temps (la patience), mais aussi dans toutes les valeurs de terre, le Taureau, la Vierge, le Capricorne, leurs maisons, et Vénus (dans ses attributions taureau tout du moins, simplicité, aspect carpe diem mais travailleur, sensualité, besoin de tendresse et d’être rassuré).
Par Saturne cette étape nous met directement face à notre Ombre, à la matière dans ce qu’elle a de plus pesant, et nous demande de la comprendre et de l’intégrer, en ce sens ce peut être un processus extrêmement structurant même si il a souvent un aspect solitaire et introspectif marqué, pas très joyeux et extraverti.
La Coagulatio est très utile aux 3 autres processus, elle représente une sorte de « point de départ » de la « prima matéria » auquel on peut se référer durant les phases délicates (elle est si on peut dire le processus le plus « bas » que l’on peut trouver, c’est à dire en racine, en référence).
Avoir une forte Coagulatio permettra d’obtenir le meilleur dans tous les autres processus, avec le moins de risques psychologiques, même si elle peut évidemment les ralentir, ils seront plus sûrs, c’est pourquoi les processus de Coagulatio ne doivent jamais être négligés mais bien au contraire accompagnés, encouragés !

+ Sublimatio (air) :
Ce processus alchimique regroupe une notion d’élévation, de sublimation, de prise de hauteur, de meilleure objectivité, la « prima matéria » est supposée se transformer en vapeur, contacter sa forme éthérique, spirituelle, se rapprochant d’une perfection ou du moins d’une idéalisation profonde, archétypique. Cette forme permet plus facilement son déplacement, son échange, et lui confère du coup une instabilité, une versatilité, avec un risque de dispersion, d’éparpillement.
On y retrouve évidemment les différents facteurs astrologiques liés à l’air et au mental, à l’intellect, Mercure, Jupiter, Uranus, Vénus (par la Balance) et les différentes analogies les concernant.
Le processus mercurien de différenciation dans l’enfance est son emblème, la naissance de la raison et de la conscience de soi naissant par le compréhension de ce qu’est l’autre (par la logique binaire ce qui n’est pas « autre » est moi, et inversement).
Le risque de la Sublimatio est une intellectualisation marquée des choses, une distanciation vis à vis des parts émotionnelles et du concret de la réalité, ce qui à l’extrême peut mener à la folie, à la perte de soi, à l’éclatement mental.
Souvent les grandes révélations spirituelles d’une existence connaissent des épisodes de Sublimatio marquée, la difficulté étant alors de redescendre de son perchoir et de lui trouver une fonction concrète, de vivre un quotidien classique, et ici une Coagulatio forte sera très utile pour vivre au mieux cette Sublimatio (j’en parle déjà dans mes articles sur la Quête de sens et sur la Dépression).
A l’extrême, pour les âmes très évoluées, la Sublimatio si elle est bien menée peut conduire aux états avancés de conscience modifiée, au Nirvana…

+ Solutio (eau) :
Par ce processus alchimique la « prima matéria » est totalement dissoute, rejoignant un état indifférencié, nébuleux… C’est un processus également purificateur et créateur au même titre que la Calcinatio mais dans son aspect inverse et complémentaire. Si la Calcinatio a vocation à affermir l’ego, la Solutio a vocation au contraire à en effacer les limites pour une perception plus universelle de la monade.
Ces 2 processus sont complémentaires dans le sens où il faut déjà avoir « appris quelque chose » pour pouvoir être capable de l’oublier, aussi ils fonctionnent souvent de pair.
Mais il faut bien comprendre que la Solutio n’a pas vocation à supprimer l’ego mais plutôt à créer au final une sorte de « super ego transcendant » où des vieilles scories de la personnalité auront pu se disperser, se diluer, être sublimées dans quelque chose de plus profond, de plus fondamental, primordial.
Les émotions sont prégnantes dans cette étape, ce sont les mondes de la Lune et de Neptune, parfois Vénus, qui dominent (et toutes leurs analogies en Signes et en Maisons), aussi le contact à l’inconscient, tant personnel que collectif, est très étroit, ce qui peut présenter aussi beaucoup de dangers. Ici aussi une forte Coagulatio sera importante, elle permettra un contact à la matière, au réel, elle permettra de poser des limites aux perceptions ce qui au final leur donnera une expression plus saine.
C’est un processus qui est par nature très féminin, très proche de l’Anima, il n’est pas rare d’y voir un affrontement direct avec le Logos lors de ses actualisations, et en ce sens il est le pendant inverse également de la Sublimatio en noyant la raison sous l’émotion, la difficulté sera alors de trouver une extériorisation saine des sentiments et ici les disciplines artistiques ou spirituelles pourront aider (méditation, yoga, etc).


Il est important de comprendre que l’on rencontre ces processus alchimiques en natal (représentant le schéma d’incarnation à « solutionner ») mais aussi en Transits, nous faisant alors exprimer les différents états pour accomplir nos potentialités…

Pour aller plus loin, voir Alchimie sur Wikipédia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “ Alchimie et astrologie : processus psychologiques

  1. Et bien après tu renais de tes cendres? ?? Car ça secoue.! Pas sûr de s’en sortir c est raide comme cours de chimie, ! Super post, comme d hab!

  2. Waaaaaaaaoouuuuuuuuw Quel article, MERCI CHRISTOPHE

    Sans hésitation Calcinatio Primo 😉 Vous savez bien, le fuego qui m’habite🌅🌅🌅

    Et vous savez quoi, souvent quand j’allais coucher ailleurs pour des raisons de stages ou de retraite, ma chambre était après la porte coupe-feu, hihi. J’en ai tellement …c’est pour cela que j’aime le flamenco, olé😉😉😉

    J’adooore la photo, j’aime cette ambiance mystérieuse 😌🌌📜📜📜🔏♏️♑️♨️♨️♨️

    • Oui moi aussi niveau calcinatio j’ai bien donné comme vous imaginez… ;-) pas mal de sublimatio aussi… Par contre plus de mal avec l’Eau… Mais j’ai vécu tous les stades à un moment ou un autre… Comme tout le monde, même les personnes les plus carencées au niveau élémental ont à exprimer à un moment ou un autre ces différentes phases, c’est bien l’intérêt de la vie, de l’évolution…
      Vous avez beaucoup de sublimatio dans votre thème et une bonne base de coagulatio également… ;-) Bon pour votre calcinatio je prendrais un extincteur avec moi alors si un jour on doit se voir…… mdr