passion-astrologue-psychologie-dualite-securite-liberte

Schémas psychologiques : La dualité sécurité / Liberté

Il y a différents schémas psychologiques qui reviennent plus ou moins souvent lorsque l’on analyse des thèmes natals, mais si il y en a bien qui reviennent le plus fréquemment au travers de toutes les études que j’ai pu réaliser, c’est certainement ceux impliquant une dualité sécurité / Liberté à différents niveaux…

C’est intéressant aussi car cela fait certainement partie de phénomènes générationnels et sociaux beaucoup plus profonds, cette dualité fait plus intrinsèquement partie de « l’homme moderne », probablement plus qu’elle ne faisait partie des thèmes de nos grands parents ou arrière grands parents, certainement dans l’ensemble moins instruits et plus préoccupés par une « survie immédiate »…

Dans notre ère moderne, on ressent que l’homme passe probablement une phase de son évolution (peut être en lien au passage dans l’ère du Verseau ?) où il est de plus en plus poussé à s’émanciper, à rechercher sa liberté, son indépendance, son autonomie, à rechercher une vie qui aille au delà des besoins primaires pour atteindre une réalisation de Soi, pour réaliser son Individuation.

Mais cela n’opère pas forcément sans prise de risques (personnels, sociaux, matériels), ce qui se traduit forcément en termes de « tensions » dans le thème natal, par le biais de différentes quadratures ou antagonismes appuyant sur ces points…

Il y a plusieurs formes archétypiques que peuvent prendre ces tensions, je ne pourrais pas toutes les citer ici, mais peut être la plus emblématique sera d’avoir d’un coté de puissantes aspirations uraniennes (aériennes, transpersonnelles) et de l’autre des forces terriennes, Saturne, le Taureau, qui veulent du concret et surtout de la sécurité !

Typiquement, les forces de Terre veulent assurer le beefsteak dans l’assiette et le toit sur la tête ! Elles veulent payer les factures, financer le prêt de la voiture, assurer les études du petit dernier, beaucoup de choses très pratiques, pragmatiques, quotidiennes, louables en soi, mais qui opèrent aussi fréquemment comme une bride, pour ne pas dire même parfois une cage, une prison, surtout si par ailleurs les forces transpersonnelles opèrent en toile de fond et font miroiter d’autres « réalités », d’autres aspirations ou intuitions, le tout ouvrant la porte à différents refoulements et frustrations…

La phase du transit d’opposition d’Uranus à sa position natale vers les 40-42 ans, peut être très violente et puissante à cet effet dans ce genre de schéma, elle produit une crise révélatrice qui vient en plein appuyer sur cette dualité et forcer justement, de gré ou de force parfois, à sortir de sa zone de confort, souvent au travers de « pertes » (plus ici au sens matériel souvent, avec une « insécurité financière » par exemple à la clé), qui viennent forcer le détachement, le renoncement, le lâcher prise, et du coup permettre un recentrage sur les aspirations profondes, spirituelles, sociales, métaphysiques…

Notez bien que dans de plus rares cas, cette dualité pourra aussi agir en sens inverse, faisant passer par exemple un risque tout, un « panier percé » comme on dit, en une personnalité obligée de prendre en compte différemment les éléments de gestion, de sécuriser mieux son environnement, ses proches, etc.

Il est important dans ce genre de dualité de ne surtout pas la polariser, en croyant qu’un coté serait forcément toujours « bien » alors que l’autre serait aussi toujours « mauvais », dans la réalité il y a autant de dualités « sécurité / liberté » qu’il n’y a de thèmes natals ! Chacun a à vivre ses propres énergies et à trouver les résolutions à ses propres tensions énergétiques, sans à priori particulier…

C’est vraiment sur ces tensions qu’il faut travailler pour leur trouver la meilleure « résolution » possible…
Dans certains cas, cela passera par exemple par la médiation d’autres énergies natales, émotionnelles, passionnées, ou intellectuelles, qui permettront de vivre les schémas « sécurité / liberté » sur des modes différents au fil du temps, la maturité de l’age aidant.

Dans d’autres cas le natif sera obligé forcément de passer par des Projections relationnelles et souvent au travers du partenaire affectif pour débloquer ces énergies (y compris au travers de ruptures ou de coups de foudre venant déstabiliser la routine et forcer la prise de risques).

Souvent quoi qu’il en soit, il faudra s’appuyer sur les différentes actualisations en Progressions comme en Transits pour savoir quel levier s’actionne et à quel moment, pour accompagner le plus consciemment possible l’évolution que demande cette dualité, que ce soit dans un sens ou un autre…

Il serait intéressant que peut être un astrologue dans 100 ans retombe sur cet article et puisse lui donner une suite, voir si selon les études que lui même réalise, il retrouve une évolution de ce genre de schémas « sécurité / liberté », toujours aussi nombreux ou pas dans la population, et dans quel sens… 😉

On se plait à croire que l’homme va toujours et ira toujours dans un sens d’émancipation, mais dans les faits c’est loin d’être aussi simple, surtout au niveau collectif, et beaucoup de choses peuvent faire que l’on soit obligés de nous recentrer sur nos besoins primaires en tant que société…

Quelques livres à lire pour aller plus loin et approfondir cette thématique:

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar


Fil d'ariane : Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Le point sur le processus psychologique à l’oeuvre et son développement lorsque l’on étudie plus directement ses planètes natales…

Le planète singleton correspond à une planète isolée dans un thème et ne formant pas réellement d’aspect majeur au reste des énergies planétaires…

Quelques réflexions sur la manière de notre société actuelle d’exprimer ses émotions et du coup de se positionner vis à vis de l’anima…

L’igikaï est un concept japonais que l’on peut résumer par la « raison de vivre », il est intéressant de le rapprocher de différentes notions astrologiques

Quelques réflexions sur nos responsabilités sociales, la prévoyance à avoir, pour soi comme pour ses proches, pour nous éviter le plus de souffrance possible…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “ Schémas psychologiques : La dualité sécurité / Liberté

  1. Tout à fait en phase avec cet avis AL que la liberté s’aménage effectivement de formes, de rencontres et de périodes très différentes dans la vie.
    Je voyageais il y a quelques années dans le désert du Maroc et demandais à un Touareg (qui avait été dans les écoles française du Maroc car ses parents le destinait à « une bonne place dans la vie et la société ») pourquoi il avait finalement choisi un mode de vie nomade apparemment sans attache particulière. Nous étions en plein désert et il se tourna vers les dunes et d’un geste me dit en me montrant l’espace infini autour de nous (où il n’y avait que les dunes de sables) « mais parce qu’ici je suis libre » !
    la discussion ensuite avec cet homme sur la liberté et son choix de vie m’a fasciné .
    j’ai compris que la liberté est quelque chose qui doit s »exercer,
    S »exercer comme un art,,pas un art de vivre mais un art de concevoir la vie, ce qu’est le vivant dans le Grand Tout, que cela demande une discipline, une volonté , un travail de tous les jours et qu’il faut être solidement enraciné à des choix très clairs pour être libre. et avoir vaincu beaucoup de peurs et de toute-puissance à la fois.
    Effectivement comme Al le suggère la liberté est libre, Invoquer « sa liberté » face à des contraintes ou des engagements est totalement vain, C’est un enfermement comme dit AL
    C’est là qu’on ne fait rien du tout en fait car il n’y a pas d’humilité
    La liberté ne se possède pas, on va la chercher puis elle se pratique. Cet homme m’a fait comprendre que pour exercer la liberté il faut au contraire être modeste,s’engager sur du long terme, accepter beaucoup de contrainte, et être capable des tenir des engagements avec soi-même de manière durable sinon ce n’est pas la liberté,
    c’est un ballotement d’enfant lié à des peurs et des angoisses.
    « Ma liberté » comme beaucoup de gens le disent est un truc enchainant à nos peurs et c’est nos angoisses qui nous dominent.
    La liberté cela n’existe pas, la seule qu »on ait est celle de faire des choix de vie et d’accepter les cadres de ces choix et ce qu’ils exigent de nous. Ce Touareg m’a fait comprendre cela en une nuit sous les étoiles c’était en 2002 et je médite encore ces phrases aujourd’hui !!
    Cet article suscite un échange vraiment intéressant, Merci Christophe de permettre un cadre qui suscite ces débats libres !!
    J’ai rarement connu un homme aussi tranquille avec ses choix

    • Oui je suis heureux que mon article suscite de telles réactions… 😉

  2. Je précise que c’est mon fort besoin de liberté, de non-attachement, d’indépendance, etc (et par le fait, mon sentiment de sécurité qui est présent quand je me sens libre ; c’est ainsi, les longs contrats m’insécurisent car me donnent un sentiment d’enfermement) qui a fini par « m’enfermer », fermer des portes, me faire tourner en rond, ne pas trouver d’épanouissement professionnel notamment, rester dans les relations et associations stériles, et donc limitantes. Les évéments, énergies, m’ont alors sortie, éjectée (violemment) de cela. (dur, mais merci à mes « ennemis » d’alors !). Pour d’autres c’est différent, mais cela pour dire que de toute façon, il faut tester, expérimenter, sinon on ne sait pas, on ne trouve pas ! La liberté (comme Dieu), est une chose libre… (c’est une pensée de Kant) en cela qu’elle n’est pas déterminée : elle ne peut se définir par des causes et des effets (à l’inverse d’une chose déterminée), elle est insaisissable, mouvante. Il n’y a que l’expérience qui peut nous faire tourner autour de l’idée de liberté, du ressenti de liberté (sinon, on l’enferme déjà en essayant de la mettre en boîte, et ce n’est alors plus la liberté), elle ne peut se prévoir, se calculer et on ne peut déterminer ses effets. Il faut la tester et pour cela, essayer différentes formules, expériences. L’idée est peut-être d’être vigilant aux prises d’habitudes : rejoindre, adhérer à une communauté peut-être une expérience de liberté à un moment de sa vie, et ne plus l’être du tout ensuite, idem pour le couple, les amitiés, le travail, tous les domaines de vie en fait. Idem pour le rapport à la sécurité : à un moment je me sens libre parce que sans engagement ni contrat solide, à un moment suivant j’ai besoin d’une certaine sécurité afin de pouvoir être plus libre. Je pense que nous ne sommes pas définis, que nos besoins changent, que nos besoins d’expériences nouvelles sont toujours présents, tout au long de la vie (pas forcément des changements brusques, ni catégoriques) et que par le changement on teste ces notions liberté, sécurité. Repérer la facilité enfermante de l’habitude… c’est déjà énorme.

    • Oui donc vous êtes plus dans la face des dérives libertaires si l’on peut dire de cette dualité…
      Vous décrivez bien toute la complexité de cette dualité… C’est en cela aussi que l’astrologie peut être utile car elle nous décrit justement les périodes, les cycles, pour mieux déterminer ce qui sera mis en avant comme problématiques…
      C’est une dualité qui est effectivement « mouvante » et propre à chacun, c’est pour cela aussi que je ne suis pas rentré volontairement dans la description de trop de configurations en exemples, car elles peuvent être vraiment très multiples…

  3. j’ai le sentiment que cet article est la continuité ou une synthèse de mon thème et des choix qui se posent en face de moi en ce moment !!! Difficile de lâcher cette bonne vieille sécurité si rassurante et Estelle a raison: rejoindre une « communauté » , c’est parfois (souvent) rejoindre une matrice originaire sécurisante : on n’ a plus à penser par soi-même son chemin, la pensée communautaire le fait, on n’a plus à se définir de manière singulière, il n’y a plus à faire travailler Uranus ou Pluton en soi, on n’a plus à questionner ses choix, le groupe le fait (ou non selon la sécurité du groupe).
    Ce genre de choix peut être la recherche de la sécurité totale ! J’ai adhéré parfois à ces communautés de vie ou de pensées et il est difficile de penser et acter sa différence car cela amène du doute sur soi ! Un prof de yoga m’a expliqué un jour qu’il pouvait être opportun de douter de son doute !!!

    • Déjà si cela peut vous rassurer, vous êtes loin d’être le seul… 😉
      Douter de son doute peut être un bon principe… savoir s’écouter…
      Suite à cet article, c’est drôle j’ai fait une part d’introspection et me suis dit « combien réellement de personnes autour de toi fait vivre sa passion et vit à travers elle ? »
      Autant vous dire que je n’en ai pas trouvé beaucoup…… et c’est vraiment triste…
      Tout le système fait en sorte aussi que les gens aient « peur », qu’ils ressentent de manière plus prégnante ces manques de sécurité… aussi au final, faut vraiment être un kamikaze si l’on veut atteindre sa liberté……

  4. Merci pour cet article ! J’ai Saturne en Taureau en maison VII, l’élément air très présent et Uranus en maison XI… un enfant du siècle quoi. A noter que j’attends bientôt les 50 ans, et que les personnes aux alentours de cet âge ont Chiron face à Uranus (Chiron en Bélier, Uranus en Balance), et Uranus transitera bientôt Saturne.
    Je commence à saisir un peu me mic-mac, du moins je crois 🙂
    En tous les cas, à 40 – 42 ans, Uranus en opposition à sa position natale, il s’est passé exactement un aspect de ce que vous décrivez. Mais à noter que ce moment a aussi été pour moi celui du transit de Pluton sur mon Mars natal, Mars natal qui est carré à Pluton natal… c’était donc aussi alors le carré Pluton à Pluton natal… (merci, merci, j’aurai aimé plus simple !). Le moment a été potentiellement porteur d’une grande violence (j’ai peu de feu dans mon thème, je n’ai pas réagi par le feu, sans doute tant mieux…), il fallait en tous les cas partir au combat, et alors là, c’était compliqué : des valeurs de la XI à défendre à tout prix en premier lieu, ce qui m’a menée peu à peu à devoir défendre finalement celles de la V (où se trouvait Uranus !). Ensuite, j’ai remis en question, un peu égarée : après la thèse de tant d’années et ces écueils importants et incompréhensibles rencontrés, j’ai tenté, cherché… l’antithèse. Mais bof, pas vraiment trouvé, et bilan pas super satisfaisant. Je pense qu’il s’en vient le moment de la synthèse (via la VII, a priori). Oui, peut-être que des traces de nos questionnements actuels serviront à des gens dans 100 ans ??? 🙂

    • Bonjour,
      Oui votre Saturne Taureau 7 peut cristalliser les notions de sécurité au niveau relationnel et avec le partenaire affectif, et votre élément Air constituer un puissant appel à la liberté…
      Pluton s’est en effet ajouté en termes de violence à ce que vous décrivez, sur déjà un aspect en soi explosif…
      Et effectivement le passage d’Uranus en maison 7 sur votre Saturne peut faire oeuvre de synthèse, tout du moins dans le schéma sécurité / liberté…

  5. Hello Christophe,
    J’espère que tu te portes au mieux! Très intéressant ton article, il résonne bien dans mon petit panier percé 😉
    J’observe de la même manière qu’à titre individuel c’est la quête de l’émancipation qui semble primer chez la majorité des individus, néanmoins cette quête mène trop souvent et de manière absolument paradoxale à rejoindre un mouvement communautaire, pour ne pas dire communautariste, in fine. En fait j’ai le sentiment que le sens profond du mot liberté reste inaccessible à beaucoup qui se débattent comme ils peuvent entre leurs aspirations et la pression extérieure, et se rassurent effectivement comme ils peuvent en imaginant trouver un sens à leur vie en se mettant au service d’un collectif idéologique.
    Bref, j’aime bien tes articles plus versés psycho/philio 😉

    • Coucou Estelle,
      Oui c’est juste ce que tu dis… Quoi qu’il en soit la Liberté reste un idéal bien délicat à réellement atteindre, très peu d’hommes vraiment libres sur cette terre… et dans tous les systèmes, qu’ils soient politiques ou sociaux, aucun ne fait grand chose pour l’encourager, forcément…
      Toutefois, l’émancipation, au sens de l’Individuation, et la quête que cela représente, ce ne peut être que quelque chose de fondamentalement personnel, individuel !
      On ne trouvera rien de tout ça dans un collectif idéologique comme tu dis…
      Comme le disait si bien le bouddha : Moi je peux simplement vous montrer et vous expliquer le chemin, mais je ne peux pas le faire à votre place ! c’est à chacun d’atteindre personnellement son propre Nirvana, on ne peut l’acquérir « par procuration »… 😉
      Reste aussi à bien comprendre ce que l’on met dans le terme « Individuation« …
      Oui je me porte bien, j’espère toi aussi depuis nos derniers échanges… 😉