passion-astrologue-saturne-et-le-jeune-en-astrologie

Saturne et le jeûne en astrologie

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le préciser dans certains de mes articles précédents, nous sommes dans une société qui vit beaucoup dans les excès de jupiter… Un peu à tort et à travers, on assiste à un grand écart ou schématiquement une partie de la population meurt de trop d’abondance et de gaspillage, tandis que l’autre partie meurt de pauvreté et de famine.

Jupiter dans ses dérives est beaucoup lié au « trop », tout le temps, jusqu’à saturation, jusqu’à plus soif, un peu comme si le fait de brûler la chandelle par les 2 bouts et « d’accumuler » (que ce soit autant de la nourriture ou n’importe quel « produit ») pouvait permettre de tromper la mort, de tromper l’ennui, et de mieux remplir sa vie…

C’est un mécanisme qui est réellement propre à l’être humain et à la vie, aussi ce n’est guère étonnant si l’on a trouvé dans toutes les religions et les pratiques spirituelles, des préconisations de « phases de jeûne », d’ascèse, de privation, de repli sur soi : le carême, vendredi maigre, le ramadan, le yom kippour, sont les exemples peut être les plus connus parmi les religions révélées.

Comme ces mots (jeûne, ascèse, privation) semblent austères et en totale contradiction avec notre société de consommation et de marketing, où l’on doit toujours perpétuellement acheter les dernières choses à la mode et « se remplir », de tout et n’importe quoi, du moment que l’argent circule…

Jeûner c’est cesser toute activité, toute volition, pour laisser faire et accueillir ce qui est, accueillir le vide en soi, car c’est là également que porte le plus loin la prière et la communion à Dieu, le retour à soi même.
Le jeûne peut vraiment représenter une forme de combat contre soi même et être propice aussi dans les périodes de tournants majeurs, pour se recentrer, pour aider l’amorce d’un changement.

Le « vide » est par définition un « don gratuit », donc non mercantile et par définition « peu vendeur »… J’imagine avec amusement ce que pourrait donner le « brainstorming » d’une équipe marketing qui aurait à charge de « vendre le jeûne », vendre s’abstenir de manger… 🙂

C’est une expérience réellement hors norme dans notre société, combien de personnes ont ne serait ce que déjà sauté un repas ? pour laisser agir la vie en elle, reposer leur corps… Jeûner peut être un acte de résistance et même un acte politique à certains égards !

Le jeûne c’est non seulement laisser agir la vie en soi mais aussi assainir le corps de ses multiples excès et dérives, le jeûne est en effet réputé pour avoir énormément de vertus pour la santé, la liste serait très très longue, car il s’agit vraiment d’un processus physiologique qui fait vraiment entrer en jeu beaucoup de mécanismes (hormonaux, liés à l’autophagie, à l’autolyse, etc) d’une manière très puissante et pouvant permettre beaucoup de guérisons ou au moins un mieux être santé, un meilleur équilibre et évidemment aussi certaines pertes de poids, ou favoriser la lutte contre les addictions.

Dans son livre « Le jeûne » qui est un peu la bible encyclopédique sur la question, Herbert Shelton reprend une citation du Docteur Oswald :
« Lorsqu’elle n’a pas de travail digestif à faire, la Nature emploie le loisir longuement désiré à des fins de nettoyage général. Les accumulations de tissus superflus sont examinées et analysées; les parties utilisables sont renvoyées au système nutritif, les déchets sont enlevés complètement et d’une façon permanente. »

Cette pratique a beau être d’une facilité et accessibilité déconcertantes, puisqu’il suffit simplement d’arrêter un processus et de se recentrer sur soi (c’est d’ailleurs propice à la méditation), elle peut faire énormément peur, et clairement nous ne sommes pas tous « équipés » de la même façon pour l’accueillir en soi, ni pour la pratiquer à n’importe quel moment.

Le jeûne est un processus qui est évidemment intrinsèquement très lié en astrologie à la planète Saturne, mais l’on peut y retrouver également un processus de « régénération » imputable directement à Pluton (mort des cellules défectueuses, autodigestion de celles ci, nettoyage des toxines, puis création de nouvelles cellules). On peut aussi retrouver évidemment des influences transpersonnelles dans les jeûnes plus spirituels, métaphysiques…

Un Saturne / Pluton forts en natal peut beaucoup aider à se connecter à ce genre de pratiques (comme leurs signes respectifs Capricorne / Scorpion)… Comme à l’inverse des planètes comme Jupiter ou Vénus ou des signes tels que le Sagittaire ou le Taureau pourront avoir énormément de mal au niveau archétypique à se couper de leur nature plus carpe diem et excessive, ils verront beaucoup plus facilement simplement la facette de privation, de restriction, qui leur est insupportable, sans tenir compte des autres choses.

En Transits ou Progressions, il faut surveiller par exemple Saturne touchant une planète personnelle qui pourra être un très bon indicateur pour matérialiser « l’arrêt » d’un processus, je le vois à titre personnel pour moi en ce moment accueillant Saturne sur mon Mars, l’expression consciente toute indiquée et de réaliser une forme de jeûne intermittent et aléatoire, d’autant que la période printanière s’y prête à merveille…

De même les transits plutoniens peuvent favoriser les notions de régénération de l’organisme selon ce que la planète touche dans le thème natal, et ce de manière plus profonde puisque nous touchons là logiquement à des influences plus longues.

D’autres énergies transpersonnelles peuvent aussi souvent agir en arrière plan évidemment dans les actualisations prévisionnelles, et s’activer, amorcer un processus et s’accroitre même par la suite.

La planète Mars, en tant que principe d’action peut être aussi à regarder de plus près étant donné que le jeûne correspond si l’on peut dire à un principe d’arrêt et de maitrise; de même que la Lune d’ailleurs qui représente l’aspect nourricier, le lien à l’alimentation, et les éventuelles différentes compensations émotionnelles qui peuvent lui être liées.

Y a t il réellement une telle incompatibilité entre le jeûne et Jupiter ?

En tant que planète du religieux, c’est certain que ce sera surtout l’aspect spirituel qu’il faudra faire ressortir dans la planète, plus que l’aspect limitateur, mais ceci dit la « foi » peut être un moteur extrêmement puissant du jeûne, elle peut réellement ajouter une transcendance, une sublimation, une force pour tenir sur la durée…

L’alliance de jupiter et de saturne peut, ici comme ailleurs, donner quelque chose de réellement très puissant, productif, une force bien réglée, gérée, structurée, stratégique. Un équilibre est vraiment à trouver entre ces 2 planètes, entre le système accélérateur et le système de frein, entre anabolisme et catabolisme, entre la consommation, la production et le repos…

Le jeûne est donc une discipline à découvrir ou à redécouvrir, et surtout à pratiquer, pour le plus grand bien de votre santé et de notre monde…
Au moins le jeûne intermittent qui consiste simplement à réduire le nombre de prises alimentaires dans la journée mais sans forcément viser une restriction calorique (qui pourra au final s’établir toute seule au final), le jeûne thérapeutique ayant une logique à priori plus ponctuelle à mener une à deux fois par an ou en cas de maladie.

Quelques livres pour aller plus loin :

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar


Fil d'ariane : Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Le corps physique est notre véhicule de notre naissance à notre mort, en prendre soin est un impératif, il est la base sur laquelle se constitue toute évolution…

Le planète singleton correspond à une planète isolée dans un thème et ne formant pas réellement d’aspect majeur au reste des énergies planétaires…

Article invité de Fabienne Costa professeur de yoga, nous traçons ici quelques parallèles entre le Yoga, ses pratiques et les principes astrologiques…

Quel est le sens de l’absurde de l’existence ? Comment et pourquoi est ce né ? Chacun pousse son propre rocher et doit trouver sa propre interprétation de sa dégringolade…

Pour ceux qui regrettent les horoscopes 2019, cet ebook au format PDF reprend toutes les différentes lunaisons de l’année, sorte de topo sur les transits de l’année…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 commentaires sur “ Saturne et le jeûne en astrologie

  1. oui !! – et sans entrer trop dans un débat qui nous mènerait loin 😉 😊 – l’éducation on a tout à revoir !! non seulement enseigner aux enfants la bonne façon de s’e nourrir, mais aussi la bonne façon de respecter leur corps (en leur enseignant le yoga par exemple 😉 😊😉 😊), de calmer leurs émotions (grâce à la relaxation et la méditation 😉), en même temps que de leur enseigner à communiquer de manière non violente, à dire leurs ressentis, à être écoutés dans toute leur humanité (l »adulte n’est pas là pour user d’un pouvoir autoritariste sur l’enfant..). Leur donner des bases sur la philosophie et la poésie, comme art de vivre en conscience…
    Et puis – tant qu’on y est … tu sais bien, suis un peu utopiste-rebelle !! 😉 😊- , comment entretenir sa bagnole, planter des légumes en terre, tricoter…. et j’en passe : une école de la vie, en somme 😊 et pas un amas de connaissances hyper intello et élitistes bien éloignées de la réalité …
    Bon courage, on est loin de ce Rêve !! 😉😊

    • Oui il y a du boulot encore n’est ce pas… 😉

  2. Oui Christophe tu pointes là 2 questions essentielles : la conscience et la responsabilité (individuelle et publique ). Cela va de pair…
    Or la conscience ou l’ignorance – comme tu le dis si bien – viennent le plus souvent de notre éducation, famille, et de la société…
    S’écouter soi même est fondamental or on ne nous l’apprend guère… !!
    D’ailleurs, entre les personnes (la majorité, encore aujourd’hui) qui mangent et achètent sans conscience, de manière compulsive, et ceux (moins nombreux mais bien réels ! notamment dans le milieu végé) qu’on nomme les « orthorexiques », qui ont une relation obsessionnelle et très mentale à la nourriture, on voit bien qu’il y a encore une notion d’excès !! Or il s’agit d’écouter son corps et de s’écouter soi.. et non son mental , ni ou sa nature animale tendance moutonnesque !!…
    Donc… on en revient à la conscience
    D’accord avec toi sur les choix politiques erronés … d’ailleurs je me fais souvent flasher par les radars… 😉 mais je consomme sain, local, frais, basique, non chimiques et des plats que je fais la plupart du temps moi même… et je me nourris en conscience !! 😉 Et j’essaie d’éduquer les gens autour de moi sur le bien fondé d’une attitude juste vis à vis de l’alimentation et de la consommation en général, et sur notre relation à notre Terre Mère évidemment bien malmenée la pauvre ….
    J’aimerais beaucoup développer une forme de coaching autour de l’aspect émotionnel lié à la nourriture : on mange souvent par habitude, par ennui, pour faire comme les autres (ah ces les apéro à rallonge que perso je déteste !! 😉) ou pour combler des frustrations diverses et variées… (souvent émotionnelles ) : et voilà, on n’écoute pas son corps !! on donne une réponse « matérielle » à des besoins « psychiques » : il y a forcément erreur d’aiguillage, d’où les kilos en trop, les maladies liées au surpoids, et le mal être qui persiste… car rien n’est réglé dans le fond !!
    Merci pour ces échanges fort intéressants… soyons responsables et conscients, et … résistons !! 😉😊😊
    Nina

    • En réalité, il faut surtout prendre conscience que l’état n’est pas réellement là pour « éduquer les gens » mais surtout pour faire des profits et dégager du pouvoir, il faut donc avoir une confiance en lui toute relative lorsqu’il dit « vouloir notre bien », comme toute entreprise multinationale…
      J’ai toujours été étonné par exemple, à l’école, on nous apprend énormément de choses totalement futiles, qui nous serons totalement inutiles dans toute notre vie… Mais on apprend pas la diététique, la cuisine, les aliments, alors que c’est juste un truc capital pour notre vie et que la plupart des gens vont faire au moins 3 fois par jour jusqu’à leur mort !

  3. Bonjour Christophe 😊
    Je te réponds un peu tard,, entre temps j’ai lu aussi les autres commentaires, ces échanges sont très intéressants !!
    Oui la notion d’excès (Jupiter) et de limite (Saturne) est toute personnell en effet… et tu connais mon thème !! avec mon Mars sur l’asc et ma LN conjointe Sat…. Chez moi la quête de l »équilibre est fondamentale pour mon bien être 😊
    Merci pour ce que tu dis sur l’aspect obsessionnel de la Vierge… hum je me reconnais bien là ! 😉
    Le jeûne intermittent est donc une alternative « sage » pour éviter les excès dans un sens comme dans l’autre . Très juste ce que tu écris aussi sur les dérives vers l’anorexie…. vigilance donc.
    D’ailleurs je n’ai pas mangé depuis hier 17 h et pas encore pris mon petit déj !! 😉
    Sur le petit déjeuner je suis évidemment d’accord avec toi, Mais j’apporterais quand même une nuance importante : un petit déjeuner gras et protéiné n’a pas du tout les mêmes effets qu’un repas hyper sucré pris au lever, après la nuit de repos digestif…
    Je suis aussi tout à fait d’accord avec sce que tu écris sur les écarts entre une très grande partie de la population qui a très peu de biens pour vivre, et se nourrit trop peu ou mal par la force des choses… et notre société de surconsommation, ou de consommation débile , Excuse moi mais je ne vois pas d’autre terme pour décrire des comportements suggérés par une mentalité capitaliste d’industrialisation à outrance et d’incitation au « toujours plus » à laquelle je n’adhère pas !! 😉
    On est très loin de l’équité dans notre monde actuel….
    Rien que d’un point de vue éthique , éviter de trop manger et de gaspiller me semble juste….
    Je te souhaite une très belle journée !! 😊
    Nina

    • Hello Nina,

      Oui sur les différences entre protéiné et sucré, on obtient pas tout à fait même résultat, mais ceci dit dans les 2 cas cela correspond à une absence de repos digestif du corps, et au fait qu’il ne rentre pas en mode « déstockage »… 😉
      En réalité, souvent la majorité des personnes ne se posent pas de question par rapport à leur alimentation… Elles mangent parfois sans avoir faim, sans se soucier d’équilibre, simplement en regardant « ce qu’elles aiment et ont envie », et pour cause on nous a élevé simplement comme ça !
      C’est un problème politique de fond et de santé publique, qui est bien plus épineux et profond qu’on ne le pense, car l’alimentation a énormément réellement d’impact sur la population, et pour bien des diverses raisons nos dirigeants encouragent cette malbouffe…
      Il est certain que c’est plus facile de faire un battage en jouant du violent sur la sécurité routière et ses milliers de morts par an, qui permet derrière d’engranger des taxes radars par milliard… Plutôt que d’aller à rebours de toute l’industrie agroalimentaire, où on va perdre de l’argent et du pouvoir politique…
      Mais entre quelqu’un qui fait la pub pour manger des hamburgers et boire des sodas, et quelqu’un qui préconise de s’arrêter un peu de manger de temps en temps, qui est le plus criminel des 2 ?
      Bref, belle journée à toi aussi… 😉

  4. Bonjour Christophe,
    j’avoue ne pas avoir encore tenté l’expérience…mais le jeûne (intermittent) me permettrait un recentrage !! Comme la course à pied…que je pratique, comme une parenthèse et une invitation à me retrouver !
    Accueillir le « vide » pour aller à l’essentiel !! Une détox que je tenterai bien…pour amener le changement !
    A voir, je ne sais pas comment sont mes planètes et énergies actuelles ?? Et comment mon tempérament « mercurien » peut l’accueillir ??
    Moi qui suis aussi une grande « spirituelle », en tout cas ça me parle…
    Et Bravo pour ton article passionnant, qui est une mine d’information et permet aussi d’ ôter certains « à priori » sur le sujet ! (comme l’astrologie d’ailleurs…)
    Bien à toi Christophe…

    • Bonjour Nathalie,
      En fait il faut simplement faire les choses progressivement, prendre son temps, c’est comme dans tout… 🙂
      Comme je disais dans une réponse précédente à Mimi, faut déjà faire un état des lieux de ton alimentation actuelle, puis voir simplement ce qui peut être à optimiser ! déjà le petit déjeuner est à mon avis à faire sauter, c’est le repas le plus inutile et néfaste de la journée… contrairement à ce qu’on nous serine dans tous les médias à longueur de temps ! le corps est encore sur la digestion du précédent repas du soir, l’insuline baisse, le corps commence à entrer en mode « déstockage », et hop nous on lui remet des tartines, du miel et de la confiture ! histoire de refaire un pic d’insuline… 😉 si bien que le corps ne se repose jamais vraiment au final…
      Mais bon, c’est vraiment à chacun de tester, on ne peut faire de généralité en la matière, ça dépend de tellement de choses, du terrain de la personne, de son mode de vie, etc etc…
      En tous les cas tes énergies Vierge peuvent bien apprécier cela… 😉
      Belle journée à toi

  5. Accueillir le vide en soi? Le retour à soi-même? Mais ça peut faire peur ça…..;)
    Maintenant quand on voit le nettoyage à la pluton;) oui ça fait réfléchir!
    Je découvre, je vais laisser votre article faire son chemin…..
    Mais clair que sans vous, jamais je ne me serais intéressée à ça.
    Ne plus manger, ne plus boire….quelle drôle d’idée tout de même:)

    • Comme disait le bouddha à ses disciples : ne croyez pas à mes paroles parce que c’est moi qui vous les dis ! Soyez avec mes paroles comme l’orfèvre avec son or, pesez, sous pesez et testez tout par vous même… 😉

  6. Le jeûne permet de rester jeune, surtout pour une Gémellienne, n’est ce pas Christophe ! Merci pour cet article, et franchement vous êtes super, original, et intelligent en plus ! Aujourd’.hui Lune Taureau carré Saturne pour moi, frugal repas !

    Vous savez que ča fait partie de mon profil, avec tout le Saturne que je me trimballe pour le meilleur et la sagesse des anciens au bout du chemin….Si je suis capable de l’être un jour 😉

    Ça m’a fait rire quand vous écrivez « en allant manger toutes les glaces du congélateur », c’est encore Papy Saturne le frigo, rires ;)) Avec un peu de Vénus et de Jupiter que réclamera par exemple une lune Cancer contrariée. Ben, pour moi c’est l’inverse. Lune Capricorne sait manger peu, parfois s’en fout de ne rien manger, sauf si la Vénus s’en mêle et alors là je craque pour des saveurs incontournables, des parfums mmmmmm des textures mmmmmmm , mais toujours sous l’oeil de Papy Saturne, car le contenant Lune Capricorne dans mon thème n’aime pas du tout gaspiller ni s’enrober..

    Vous savez combien en ce moment c’est pénible et douloureux le passage Pluton Saturne Noeud Sud…..Il faut que j’en sorte l’or du plomb…..ou la pierre précieuse de la mine…pour l’instant je suis minée, spécialement ces derniers jours avant aujourd’hui, un p’tit bol d’air et de lumière votre présence, MERCI de tout cœur.

    • Oui vos énergies peuvent coller avec certains choses que j’évoque, vous avez dû le ressentir… 😉
      Je suis content que cet article ait réveillé votre curiosité… 😉
      Courage à vous pour cette période, j’espère vous en sortirez vite…
      Vous deviez sentir Mars aussi monter sur les Gémeaux… Moi aussi je sens bien cette planète en ce moment, pénible…..
      Plein de belles choses pour vous !

  7. Oui, et Saturne, c’est peut-être quand… ça sature… Il vient nous poser des limites saines. A la fois nous sommes de plus en plus confrontés à l’aspect limité des ressources naturelles planétaires et à la fois nous saturons de l’hyper production / consommation que nous en faisons. Et d’ailleurs le besoin de jeûne qui refait surface toutes ces dernières années n’est probablement pas anodin (tous sentent le besoin de faire pause, de dé-saturer, de limiter, alimentation y compris).
    Je comprend bien votre idée sur l’abondance bien évidemment, mais je pense que la question de vocabulaire est particulièrement importante en ce moment (pour faire passer le genre de messages qui sont les vôtres, je pense qu’il est justement important que tous arrêtions de coller la notion d’abondance – avec tout le côté positif, facile, paradis terrestre qu’elle comporte – au modèle de société en place depuis les années 1950).
    Oui il y a une épidémie mondiale d’obésité, mais attention, les obèses ne sont pas forcément des personnes qui mangent trop. En réalité, elles mangent surtout mal. Obésité et dénutrition se côtoient dans des pays ou familles pauvres (par ailleurs, dans l’obésité, il y a d’autres facteurs, notamment génétiques, post-traumatiques, etc, parfois un excès de régimes. Par ailleurs, l’obésité mène à une déconnexion de ses ressentis corporels, de ses besoins, Ainsi, là encore on retrouve cette dualité expansion / restriction).
    Quand à l’anorexie mentale, bien évidemment rien à voir avec la pratique du jeûne dont vous parlez, mais je disais juste : vigilance. Une personne anorexique cherchant elle aussi une purification… (s’il y a une fragilité psychique, un terrain particulier, le jeûne récurent peut, ds certains cas, faire évoluer vers l’anorexie. Il existe des sites internet où des anorexiques font la promo de régimes et de jeûnes, cela commence par du tout cru, du tout liquide, etc, puis cela dérive sur d’autres choses, ainsi, dans l’esprit de jeunes personnes, adolescentes, il peut y avoir confusion entre jeûne et anorexie, j’alertais juste sur cela, et en précisant que pour ces personnes anorexiques – et ce n’est pas un caprice de leur part, c’est une vraie maladie non consciente de l’aspect pathologique, avec déni, distorsions, etc – il y a d’autres solutions bénéfiques, c’est à dire des suivis thérapeutiques).
    Je ne doute aucunement que le jeûne puisse faire prendre du poids, ceci grâce à l’aspect régénérant pour une meilleure assimilation ensuite, je disais seulement que dans mon cas, les diètes sont malheureusement quotidiennes (je ne peux pas manger de tout), et effectivement, avec ses « diètes » imposées par mon métabolisme (déficit d’enzymes, allergies, etc), les aliments ingérés me nourrissent bien et maintiennent mon poids, donc nous sommes d’accord.

    • Oui en fait le jeûne a surtout une fonction de ré-équilibrage des excès, quel qu’ils soient… Certains pays comme l’Allemagne sont beaucoup plus ouverts à cette pratique, en France elle reste encore très marginale…

  8. PS Je me permets de rajouter aussi : attention à la recherche du vide et de l’ascèse, c’est ce que recherche les personnes touchée d’anorexie mentale, une maladie psychiatrique grave. Malheureusement ces personnes recherchent une purification, sont grisées par l’état flottant procuré par les carences alimentaires, avec l’impression d’être plus forte que leur corps, d’être une sorte de « pur esprit ». Or, non seulement la vie est en jeu, mais aussi le cognitif et d’autres capacités. Grande vigilance donc à rechercher une purification par le biais de la privation de nourriture (ce qui est un peu une mode, et l’habitude du jeûne total ou partiel, peut peut-être griser, tenter à faire plus encore….), il y a d’autres, bien d’autres solutions, bien plus efficaces et bénéfiques.

    • Attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain !
      L’anorexie mentale est une pathologie bien spécifique qui n’a rien à voir avec ce que j’évoque dans le jeûne dans sa pratique…
      A l’échelle de notre société encore une fois, on souffre très largement bien plus d’un excès de nourritures que d’une épidémie d’anorexie mentale…

      Il ne faut vraiment vraiment pas confondre le fait par exemple de réussir à sauter quelques repas de temps en temps pour assainir son corps et lui permettre un repos (d’autant si l’on a quelque surpoids), avec le fait de ne plus manger et d’avoir en permanence un IMC inférieur à 15 en ressemblant à un squelette toute l’année…

      Du reste, en termes de solutions « bien plus efficaces et bénéfiques » que le jeûne pour permettre des phénomènes d’autolyse et de régénération, de rééquilibrage des excès physiologiques, je ne vois pas, mais je suis bien curieux d’avoir vos lumières sur la question… 😉

  9. Ce point de vue liant ces planètes et signes à l’alimentation est intéressant ; sur l’aspect alimentation je m’étais plutôt focalisée sur la Lune. Or, j’ai « l’accélérateur » en 12 en Balance et « le frein » en Taureau, Vénus est donc concernée. Or, j’aime manger, je suis gourmet, gourmande, j’ai faim souvent, je mange beaucoup, mais j’ai plein d’allergies et d’intolérances et un IMC mini mini ! Le jeûne n’est pas pour moi puisque la restriction, l’attention à ce que je mange (par obligation vitale) je connais trop. Par ailleurs, Pluton est très présent dans mon thème. Enfin, ce Pluton est en Vierge, je crois que celui-ci a fabriqué une génération d’écolo (recherche de nourriture saine allié à un besoin de simplification, purification, pour soi mais surtout pour l’équilibre écologique : lien espèce / milieu / activité de l’espèce, en tout cas pour ma part : Pluton-Soleil en 11).
    C’est l’occasion d’ajouter que tant qu’on parlera « d’abondance » pour définir notre société actuelle, on ne changera pas de « paradigme » ! L’abondance…. de quoi ? Il faut prendre le temps de qualifier de quelle abondance il s’est agit. L’abondance, en soi, ne veut rien dire. La société depuis l’après-guerre (consommation des ménages, agriculture intensive) a connu l’abondance de produits finis facilement accessibles, l’abondance de production et de consommation, mais a connu le déficit d’autres choses. Parallèlement, si on perd ce type d’abondance là, la notion d’abondance n’est pas pour autant perdu ! Il s’agit alors de qualifier de quoi on voudrait abonder, de quoi on voudrait / il serait bon d’être abondant (et sur quoi, alors, il faut chacun abonder, ou au contraire arrêter d’abonder). Tant qu’on collera cette notion d’abondance à ce type de société, le mental restera formaté. C’est justement cette notion d’abondance qu’il faut penser aujourd’hui 🙂 (j’ai Soleil-Pluton conjoint, j’aime bien faire profiter de ma vision non-duelle).

    • Chose assez méconnue, le jeûne peut permettre aussi de prendre du poids !
      Oui je sais cela peut paraitre paradoxal, mais en jeûne la muqueuse intestinale se régénère, et le corps tend à maximiser son assimilation, ce qui fait qu’il y a d’abord une perte de poids, puis une bonne reprise lors de la ré-alimentation…

      « L’abondance » que j’évoque est surtout pour dire ici que plus personne ne meurt de faim dans nos pays occidentaux… Les gens meurent plus de mal bouffe, de problèmes cardiaques, diabète, obésité, cancers, qui sont très souvent dus à un « trop » d’alimentation plus qu’à un « pas assez »…

      En outre abondance et gaspillage vont ensemble, quand on voit toute la nourriture qui est jetée, quand on réalise que pour produire de la viande il faut des quantités phénoménales de céréales et d’eau qui se soustraient donc de l’alimentation humaine…

      Nous sommes dans une planète aux ressources qui sont par définition « limitées » par la logique des choses et l’on veut faire croire à une croissance perpétuelle, à un Jupiter infini qui pourra soutenir une démographie infinie, et cela me parait réellement assez stupide, car déjà énormément des problèmes que nous avons présentement viennent d’une croissance démographique trop importante… Obésité d’un coté, famine de l’autre, quel drôle de monde tout de même…

  10. Bonjour Christophe 😊
    Merci pour cet article très intéressant !!
    Je m’intéresse au jeûne depuis très longtemps.
    Vu mes énergies – Mars Sagittaire et LN Saturne – c’est pas quelque chose de très naturel chez moi !… disons que la peur du vide est compliquée chez moi 😉 et que je peux être tentée par des prises alimentaires compulsives ou émotionnelles (combler un manque affectif, l’ennui…).
    Mais mes autres énergies Vierge par contre m’attirent depuis toute petite vers la diététique , J’ai toujours détesté les repas lourds et trop longs, la viande, les aliments écoeurants… !!
    L’année dernière j’ai finalement fait ma 1ère expérience de jeûne hydrique !! sur 6 jours, mais c’était trop pour moi, car toutes les constitutions ne sont pas forcément aptes à vivre cette expérience dans la durée, du moins pas pour une 1ère fois. Et cela dépend aussi de l’état de santé général, Or j’étais très fatiguée déjà et j’ai raté la reprise après le jeûne, qui est vraiment le moment le plus important !! 😉
    Mon transit saturnien qui dure depuis un certain temps 😉 m’amène logiquement à faire le vide en moi, dans ma vie, sur tous les plans, objets, relations… et notamment dans l’alimentation : simplifier, alléger, éliminer et donc.. jeûner ; j’expérimente le jeûne intermittent dont tu parles, les journées de monodiète 1 fois par semaine, et je vais essayer aussi de jeûner une journée entière de temps en temps;.. Ce qui me fera le plus grand bien, non seulement au niveau digestif/physique mais aussi sur le plan de la conscience et de l ‘esprit .
    C’est ce que j’ai adoré dans mon long jeûne d’il y a un an (à part l’aspect faiblesse physique, très petite tension, rythme cardiaque déglingué !!…) : cet état de vide , la sensation de ne pas avoir faim du tout, de me rendre compte que je peux vivre sur mes réserves sans avoir besoin de remplir . Faire le vide c’est le vide de nourriture inutile, d’objets superflus, mais aussi d’actions et de pensées inutiles !! C’est assez méditatif comme expérience… 😊
    Passe une belle journée 😊
    NIna 😊

    • Bonjour Nina,
      Oui ce que tu évoques a trait à des problèmes Saturne / Lune en fait…
      La Vierge c’est ce que j’évoque dans le commentaire de Gaby…
      6 jours de jeûne si tu n’es pas préparée et disposée, c’est dur…
      C’est une bonne extériorisation des transits saturniens quoi qu’il en soit…
      En fait, je te conseillerai d’y aller progressivement, le jeûne intermittent peut être un bon premier pas déjà à mettre en place, sans restriction calorique, et à le tenir comme base sur le long terme, quitte à certaines journées faire des « recharges » si le besoin s’en fait ressentir et en écoutant ton corps…
      Il n’y a vraiment pas de compétition à mettre là dedans ! le but n’étant pas de tenir le plus longtemps possible forcément, mais de retrouver un meilleur équilibre sur le long terme… Y compris dans la restriction calorique, le but étant de voir le total sur une tendance de long terme, non sur un ou quelques jours…
      Belle journée à toi aussi ! 🙂

    • Oui Christophe pas d’excès dans l’ascèse on est bien d’accord !! 😉
      C’est vrai, l’écoute de soi est essentielle, dans tous les domaines….. c’est ce qui permet de se connaître et de se respecter dans sa singularité 😊

    • Oui le problème c’est que cette notion d’excès est vraiment toute personnelle ! ce qui est excessif pour l’un ne le sera pas nécessairement pour l’autre… Il intervient une certaine notion d’entrainement comme dans tout… Il est certain que par exemple une personne qui « aime manger » et peut présenter un profil d’obésité, ou une autre qui sera totalement anorexique, la notion de jeûne excessif ne donnera pas la même chose…
      D’où le fait central de bien écouter son corps et de ne jamais le pousser au delà de ce qu’il peut et veut… Pour toi les 6 jours ont été l’exemple du « trop », ça fait beaucoup à mener du jour au lendemain, en plus si c’est un jeûne hydrique qui me parait plus dur à tenir sur la durée, peut être aurais tu eu un résultat totalement différent en jeûne sec…
      Mais quoi qu’il en soit, passer du jour au lendemain à 6 jours de jeûne est quelque chose de compliqué à ne pas conseiller si il n’y a pas de raisons directement et immédiatement médicales…

    • Bonjour Mimi,
      C’est une question bien vaste où il y a plusieurs axes de réponses…
      Cela dépendra beaucoup de quel est votre « terrain » actuel et dans quels buts amorcez vous un jeûne…
      Il est certain que si vous êtes par exemple malade et souhaitez faire un jeûne thérapeutique, ce ne sera pas pareil que si c’est pour perdre un peu de poids ou si c’est pour se recentrer sur soi même au niveau spirituel…
      A la base déjà vous avez tout intérêt à faire le bilan actuel de ce que vous mangez…
      Nombre de repas par jour, en comptant aussi les grignotages, et type de repas à chaque fois… Vous avez tout intérêt ensuite à réduire, à espacer, les pics d’insuline, c’est à dire de réduire la prise alimentaire sur une plage horaire plus courte de la journée (et à réduire le sucre) : vous ne baissez pas vos calories totales, vous mangez la même chose mais en 1 seul repas ! c’est le jeûne intermittent et vous verrez que c’est déjà très efficace car cela laisse le temps de repos au corps, sans réelle perte d’énergie, puis le corps s’habitue assez rapidement à ce nouveau rythme… Avec le temps, la réduction calorique tendra à s’établir d’elle même car simplement vous aurez moins faim et vous vous apercevrez que vous vivez tout autant bien…
      Astrologiquement, essayez de repérer les actualisations que j’évoque dans l’article, pour accompagner au mieux ces changements alimentaires…

  11. Original cet article!
    Pour ceux que le jeune effraieraient, la monodiete peut être plus accessible: il s’agit de consommer un aliment unique pendant un à trois jours poyr permettre au système digestif de se reposer et au corps de se nettoyer. La carotte au printemps/le raisin en automne sont intéressants pour leur richesse en fibres, vitamines et minéraux! Pour accompagner le nettoyage des émonctoire, on peut boire en parallèle 1 à 2 litres d’infusion d’écorce de bouleau/jour et l’infusion pour les émonctoires c’est de l’aubier de tilleul. Ou profiter du printemps pour faire une petite cure de sève fraîche, c’est excellent pour redémarrer le corps après la phase hivernale 🙂
    Bon transit de Saturne alors Christophe, ton Mars devrait apprécier 😉

    • Comme si tout mon site n’était pas original !!! 🙂
      Oui la monodiète peut être une solution « hybride », mais ceci dit attention à ne pas confondre avec le jeûne, car ce sont bien des pratiques qui n’ont rien à voir !
      Dans la monodiète, tout le système digestif continue activement à fonctionner, il n’y a pas d’action sur l’insuline, le glucose du sang et du corps n’est pas purgé, il n’y a donc pas de phénomène d’autolyse et de régénération qui s’opère, ou alors extrêmement peu, et en plus si l’on boit énormément d’eau ou de tisane, on perd le bénéfice du jeûne sec qui permet aussi le repos des reins (en plus les substances des tisanes sollicitent aussi le foie, donc pas en repos non plus)…
      La monodiète est surtout intéressante par exemple en préparation d’un jeûne, sur un ou 2 jours avant, elle permet d’opérer une « purge » et de favoriser le bon fonctionnement des émonctoires lors du jeûne.
      Mais à titre personnel, j’ai un peu de mal avec le coté « monotone » de la chose, si l’on mange trop toujours pareil au bout d’un moment le corps active des mécanismes de dégoût et on a plus vite fait de basculer en jeûne… 😉
      Merci Estelle, oui vais profiter de ce Saturne, j’espère que pour ton carré en T il ne t’embête pas trop… 😉

    • Saturne est un vieux copain 😉 Haha comparé au transit de Pluton, ça me fait des vacances 😀
      Oui c’est vrai, les deux méthodes n’ont pas le même objectif! La monodiete peut être rassurante pour les néophytes de l’ascese 😉
      Merci pour la correction :p

    • A ce point là t’es devenue copine avec Saturne carrément ! 😉 Sacré chemin dis donc…
      Tant que ta Lune ne l’a pas trop mauvaise… 😉

    • Et bien c’est grâce à Lune évidemment 😉
      Le jour où tu regardes tes planètes avec amour et bienveillance, que tu entres en empathie avec elles pour comprendre et répondre à leurs besoins et les rassurer quant à leurs peurs, les transits se passent beaucoup mieux 😀
      Et merci à Saturne avec qui je vais bientôt fêter une année sans tabac! Il appréciera 😉

    • Oui c’est très juste, belle leçon ce que tu dis… 😉
      Et toutes mes félicitations pour ton année sans tabac !
      Je sais bien à quel point c’est difficile……

  12. Bonjour Christophe, j adore ton article, c est tout ce que je traverse en ce moment ….saturne et pluton qui arrive sur mon jupiter Natal doivent y être pour quelque chose, …

    • Bonjour Marie,
      Oui cela peut jouer effectivement, à toi d’accompagner au mieux ces forces là dans ce qu’elles ont à t’apprendre, et la maitrise alimentaire, l’aspect « jeûne », peuvent y être pour beaucoup…

  13. Ben y a des Taureau avec Lune en Sagittaire qui peuvent facilement faire ce genre de pratiques (sans aller dans l’anorexie bien sûr !), d’ailleurs il est 21.20 et je ne dinerais pas ce soir …
    A propos d’anorexie ou de boulimie ou autres troubles de ce type, avez vous établi des thèmes de personnes ayant ce types de troubles et que cela donne-t-il concernant les facteurs dont vous parlez dans votre article ?
    Ne vous souhaite pas bon appétit alors !…

    • Oui mais pas sans grosse influence saturnienne à coté non plus ! 😉
      Moi aussi suis très jovien, mais sans la force de Saturne ce serait sûrement bien moins évident….
      Anorexie / boulimie, oui j’ai eu l’occasion d’en étudier assez souvent en réalité et l’on retrouve les mêmes éléments impliqués, des influences saturniennes, puis aussi comme je le dis dans mon article beaucoup des influences lunaires contrariées, qui sont même certainement les premières s’agissant de tous les mécanismes de « compensation alimentaire » (souvent chez les femmes, lorsqu’elles n’ont pas le moral et que cela se termine en allant manger toutes les glaces du congélateur)…
      L’archétype Vierge intervient aussi beaucoup, il aime bien « comptabiliser » les aliments, les calories, etc et comme il a en plus assez facilement des aspects maniaques, obsessionnels et compulsifs, une fois mélangé à la diététique et à la nutrition, ce peut être assez compliqué… 😉