Passion-Astrologue-axe-belier-balance-corbeau-renard

Le Corbeau et le Renard ou l’axe Balance-Bélier

Je vous propose ici de découvrir quelques rapprochements sur l’axe des Noeuds lunaires Bélier / Balance ou des Maison 1 et Maison 7 analogiques, écrits par Fabienne Costa, professeur de Yoga, et qui témoignent de son propre vécu sur son axe des noeuds lunaires en le rapprochant de la célèbre fable de La Fontaine…
Voir aussi notamment son article Vivre en accord avec les signes du zodiaque où elle développe la notion de cycles astrologiques au quotidien…

Si La Fontaine était astrologue…

Cela fait maintenant quelques années que je m’intéresse à l’astrologie, c’est une aide extrêmement précieuse pour mieux me connaître, et les études de Christophe me sont très utiles pour poursuivre cette quête.
Le thème natal reflète vraiment qui on est et la première fois qu’une astrologue m’a parlé de moi – après avoir étudié mon thème – je ne me suis pas reconnue !!

On pense se connaître et… on se trompe. Bien souvent, on répète les mêmes schémas, en se focalisant trop sur nos fragilités, sans voir les atouts qui sont aussi en nous et vont nous permettre précisément de sauter les obstacles et de cesser de répéter. C’est en tout cas mon expérience. Je ne dis pas que j’ai réussi ce jeu de saute-mouton dans tous les plans de ma vie, loin de là !! Mais je vois plus clair. Car on doit d’abord voir où sont les vrais obstacles intérieurs pour ensuite s’appuyer sur nos forces.

Il me semble que l’astrologie offre une magnifique perspective d’évolution grâce à l’étude de l’axe des Noeuds lunaires : à la fois éclairage pertinent sur là où se trouvent nos bases innées (notre noeud sud) et voie d’issue possible pour les sublimer, et nous transformer (notre noeud nord).

Une grande partie des difficultés de mon existence touche mes relations (professionnelles, affectives) et vient de mon axe des noeuds : Balance-Bélier.

L’autre jour, j’ai eu un flash : j’ai repensé à une fable de La Fontaine qui illustre parfaitement cet axe ! Il s’agit de la fable archiconnue de Monsieur La Fontaine : Le Corbeau et le Renard.

Tout comme les fables grossissent le trait des personnages-animaux qu’elles mettent en scène, je vais parler ici des trais excessifs de l’archétype balance et de l’archétype bélier. Le Corbeau représentant l’archétype balance, et le Renard, l’archétype bélier.

Dans la fable, le Corbeau se laisse prendre au jeu des paroles du Renard qui le flatte pour obtenir le fromage. Symboliquement, le fromage représente ce que le bélier veut obtenir. Car le bélier, fortement individualiste, sait ce qu’il veut et est prêt à tout (ou presque….) pour obtenir ce qu’il veut ! Alors que la balance elle… balance… !!! Non seulement elle ne sait pas ce qu’elle veut, mais pas vraiment non plus ce qu’elle est ! Car elle dépend beaucoup (trop) du regard et du jugement de l’autre pour être… et pour agir. D’où son influençabilité, ou selon d’autres points de vue, son hypocrisie : sa difficulté, voire son incapacité à se positionner par rapport à l’autre, s’ajoute à sa peur de faire mal à l’autre en se positionnant, en disant non…

Car si le bélier symbolise le JE, la balance signe l’entrée dans le zodiaque du NOUS. Le risque, c’est que le bélier s’enferme dans son je et que la balance se perde dans son nous…

Dans l’imaginaire populaire occidental, le Corbeau est montré comme un oiseau laid, de mauvais augure….. Dans la fable, le Renard vante au contraire les qualités de beauté du Corbeau qui… le croit… croâ croâ !!

On retrouve bien là les traits de la balance : par son influençabilité qui frôle la naïveté, et son manque de confiance en elle, elle accorde plus de crédit à l’autre qu’à elle même !! De cette peur de se positionner et cette forme de fusion avec la pensée de l’autre, naît une grande confusion chez la balance qui se rend compte, mais trop tard, de ses erreurs : car son manque de positionnement lui retombe toujours dessus comme un coup de bâton en forme de boomerang…

De son côté, le Renard parvient à ses fins, oui : en prenant le pouvoir sur l’autre et en le manipulant. Pas très glorieux, mais en bon bélier, le Renard s’en fout ! Car ce qui compte, avant tout, c’est : lui.
Cet axe représente vraiment deux typologies d’individus totalement opposés : en excès, cela donne, d’un côté, une position individualiste, voire autocentrée, et de l’autre, une position altruiste, voire de soumission à l’autre.

Alors, si je réécrivais la fable ? La Fontaine ne m’en voudra pas si je m’inspire de la pensée amérindienne pour redorer le blason de cet oiseau noir souvent mal-aimé…

Pour les Amérindiens et la médecine des chamans, le Corbeau est éminemment respecté : c’est le gardien des lois sacrées, il connaît tous les mystères de la création, il est capable d’entrer dans le monde surnaturel et de se métamorphoser (dédoublement, transformation physique, ubiquité…). Le Corbeau intègre la lumière et l’ombre, comprend simultanément le passé, le présent et le futur, voit au delà des apparences.

Symboliquement, si l’on s’identifie à l’énergie du Corbeau, cela veut dire que l’on défend sa propre intégrité personnelle, que l’on est attentif à ses propres opinions et à ses actions.
Une balance qui s’identifierait à ce Corbeau là ne lâcherait jamais son fromage !!

Je disais donc… Le Corbeau sur un arbre perché tient en son bec un fromage. Jusque là tout va bien. Sur ce, arrive le Renard qui lui joue son numéro : « Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! » Mais… l’histoire ne se répète pas : car le Corbeau sait, il a vu le jeu du Renard, et comme il connaît ses propres qualités et sait ce qu’il veut (garder son fromage) et qu’il n’a pas peur de l’autre, il peut s’opposer à celui qui le flatte. Il laisse parler le flatteur, et… ne répond rien. Mais il n’en pense pas moins : « Ah vous me trouvez joli aujourd’hui ? Cela m’étonne de vous… N’est ce pas mon fromage qui vous semble beau ?… Hé hé j’ai vu clair dans votre jeu… » Et le Renard, penaud, passe son chemin….

De son côté, un Renard-bélier qui irait vers son noeud nord balance par exemple, aurait cherché à créer un vrai dialogue avec le Corbeau, à entrer dans une relation harmonieuse avec lui, en lui proposant par exemple de partager le fromage et de faire la fête ensemble !!
Il n’y a pas de prédateur sans proie…. C’est à la proie de décider de ne plus l’être, puisque le prédateur n’a pas envie, lui, de renoncer à son rôle…
C’est à soi même de se changer, il n’y a pas d’autre perspective d’évolution possible !

Aller vers son noeud nord et le réaliser dans sa vie est un immense challenge… Pour une balance, devenir plus bélier est difficile (l’inverse l’est également, bien sûr). Mais apprendre à mieux se connaître, savoir où sont ses qualités et ses forces, renforcer sa lucidité, pour ensuite se positionner de manière juste face à l’autre : c’est tout à fait possible !!

Perchons nous sur un arbre avec un fromage et attendons de voir ce qui se passe…
Apprenons à réécrire notre historie pour ne pas souffrir pour la énième fois du même schéma qui se répète….
La vie n’est qu’expérience et chemin d’évolution. La Fontaine en parlait magnifiquement.

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.
JEAN DE LA FONTAINE

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar


Fil d'ariane : Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Ces figures et dessins planétaires impliquent des aspects liés au trigone et au sextile, on retrouve différentes formes intéressantes et harmoniques à exploiter…

Ce sont des figures astrologiques majeures que l’on retrouve extrêmement fréquemment, il est donc important de comprendre leur fonctionnement…

Toujours dans une optique de favoriser l’apprentissage général de l’astrologie, il est important de ne négliger aucune méthode pédagogique…

Que peuvent nous enseigner les énergies planétaires de Mars et de Saturne en termes de forces personnelles et sociales à employer en thème natal, transits

Comment analyser les éléments prévisionnels astrologiques ? est ce que les progressions secondaires ont des interactions avec les transits ?

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “ Le Corbeau et le Renard ou l’axe Balance-Bélier

  1. Merci Christophe d’avoir mis ta vitrine à la disposition de Fabienne. Et merci à elle d’avoir livré sa couleur pour cette mise en lumière de polarité / dualité / complémentarité propre à la mécanique astro et à l’aventure que représente l’intégration de ce fichu axe-clé des noeuds-mission d’évolution.

    C’est vraiment super d’aborder l’interprétation des polarités des signes et maisons avec une approche plus unie qu’opposée.

    Les paragraphes suivants m’ont bien fait rigoler parce qu’il a fallu plus que le retour de Chiron pour commencer à me comprendre malgré des décennies de méditation, d’exploration intérieure, et bien des consultations astrologiques!!

    « Le thème natal reflète vraiment qui on est et la première fois qu’une astrologue m’a parlé de moi – après avoir étudié mon thème – je ne me suis pas reconnue !!

    On pense se connaître et… on se trompe. Bien souvent, on répète les mêmes schémas, en se focalisant trop sur nos fragilités, sans voir les atouts qui sont aussi en nous et vont nous permettre précisément de sauter les obstacles et de cesser de répéter. C’est en tout cas mon expérience. Je ne dis pas que j’ai réussi ce jeu de saute-mouton dans tous les plans de ma vie, loin de là !! Mais je vois plus clair. Car on doit d’abord voir où sont les vrais obstacles intérieurs pour ensuite s’appuyer sur nos forces. »

    Bonne idée d’utiliser la fable pour arrimer l’exercice, surtout que les corbeaux sont très « club » (ben les corneilles en tout cas)!!

    Je remercie Fatia d’avoir complété avec son focus laser cet axe et ces signes dans la perspective des noeuds. Ces discussions ouvertes que tu nous offres Christophe, sont très nourrissantes (ce fromage m’inspire je crois hihi!!).

    Je voudrais rappeler que la Balance, avec son cadre, représente la nécessité de recherche de justesse et de conformité au groupe dans les intentions, les pensées et les actions. Alors que le Bélier, lui, a pour élan de péter le cadre si nécessaire pour dégommer les scories du cycle précédent.

    Dans les 2 cas, il y a tout de même une dureté: la Balance est gardienne de la Loi recourant à son épée pour trancher, et que chez le Bélier, il y a un dévouement surprenant sous son armure de guerrier.

    La cardinalité de cette polarité me fait dire qu’il n’y a pas le choix que de tenter et retenter et affiner!

    Avec Chiron transitant en Bélier, cet article est très bienvenu!

    • Merci Ln pour ton témoignage et les points supplémentaires justes que tu soulignes ! 😉

  2. Bonjour,
    Toutes mes félicitations et mes remerciements pour votre site qui est une véritable mine d’infos grâce auxquelles je me perfectionne.
    Je souhaite réagir à cette fable qui, à mon sens, ne convient pas dans le sens que vous lui donnez. J’inverserais les rôles du Bélier-Renard et de la Balance-Corbeau.
    Le Bélier, signe de feu, est spontané, colérique, agressif, volontaire, mais naïf, donc pas manipulateur (serait le corbeau). La Balance, quant à elle, n’est pas hypocrite mais diplomate, c’est un signe d’air, c’est la circulation des idées, le vent, l’esprit, donc un peu de manipulation (serait le renard).
    La Balance/Sud est un individu fondu dans un groupe (familial ou professionnel), groupe qui pense pour elle (Balance/sud), qui la soutient, prend les décisions à sa place, lui évitant ainsi toute angoisse mais aussi, toute fierté de s’assumer seule. L’individu acquiert alors une très grande connaissance de la vie sociale (Nous) mais est incapable de s’imposer. Son indécision en fait un élément de décor qui ne sait pas qui il est.
    Bélier/Nord est un programme clair : apprendre à se battre seul, courageusement, à prendre les décisions qui lui appartiennent – sans s’abriter derrière le groupe. L’individu va pouvoir enfin se réaliser, que ça plaise ou non à sa famille. Il sera enfin capable d’affronter son entourage et de braver l’opinion publique. Même si ça doit choquer ses proches, il s’efforcera d’échapper à leur possessivité et se placera dans un état où il pourra jouir d’une certaine indépendance.
    Illustration : tout le monde connaît de près ou de loin des familles qui imposent leurs choix d’études (ou de vie) à leur enfant. Dans un premier temps, le jeune va se conformer aux desiderata familiaux, suivra ces études bien sagement. Puis, le diplôme en poche faisant la fierté parentale, il se détourne de cette voie imposée pour devenir artiste (comédien, chanteur, peintre, etc …) des métiers pas sérieux du tout, des métiers de « crève-la-faim » ! Ce sera son choix pas celui du groupe. Il affirmera ainsi son « JE ».
    J’espère ne pas avoir été trop longue. Vous trouverez un max d’infos dans le livre de Dorothée Koechlin de Bizemont « lAstrologie Karmique d’Edgar Cayce ».
    A bientôt

    • Bonjour,
      Ce que vous dites est intéressant et peut effectivement s’appliquer… En réalité, cela renvoie beaucoup à l’idée que les axes des signes astrologiques représentent directement des polarités complémentaires, et qu’à un certain niveau on retrouve forcément une part de l’autre « en miroir »…
      Comme je le disais dans une de mes réponses précédentes, l’essentiel dans ce genre d’article est d’amorcer une réflexion, plus que d’énoncer une vérité immuable toute faite et absolue…
      Si dans votre esprit vous retrouvez plus directement un équilibre Corbeau / Bélier et Renard / Balance, pourquoi pas ! Cela est certainement aussi dû à la manière dont ces énergies résonnent à votre propre thème natal…
      Chez Fabienne, le Renard est assimilé surtout à sa détermination, et à une certaine violence pour l’appropriation du fromage, c’est pour cela qu’il lui est attribué le Feu Bélier martien (qui va bien aussi avec le pelage roux feu de l’animal il faut dire 😉 )…
      Chez vous cela fait entrer d’autres mécanismes en jeu, mais ils sont tout autant valables… Je ne peux pas dire le contraire ! 🙂
      Si vous vous sentez l’âme de partager votre témoignage dessus dans un article, vous êtes la bien venue…
      Je vous souhaite beau week end.

  3. Merci de tout cœur pour votre site clair, complet, en évolution, généreux… et les clefs qui s’y trouvent.

    • Merci énormément Lucile, pour votre commentaire lumineux, pétillant, sympathique, optimiste, et les bonnes énergies qu’il peut éveiller dans ma journée ! 🙂

  4. Merci Fabienne pour ce témoignage éclairant. Cela donne l’idée de chercher une fable pour chaque axe de Noeuds…. J’aime ce genre d’articles car basé sur du vécu. Merci Christophe .

    • Merci à vous Carole, moi aussi j’aime beaucoup ce genre d’article témoignage, je vous invite aussi à lire celui sur comment vivre le carré en T… La difficulté est de trouver des personnes voulant témoigner de la sorte, mais j’ai différentes idées de développement en ce sens dans les mois / années à venir… 😉

  5. Cet article sur les noeuds, sur La Fontaine, le corbeau et le renard et l axe bélier / balance du positionnement est intéressant et globalement sympathique. Toutefois la phrase :’ il n y a pas de prédateur sans proie’ qui s y trouve dans le raisonnement m a gêné. On ne peut pas faire reposer la responsabilité du principe de domination sur la victime.
    Allez dire aux victimes de la shoah ou d autres génocides par exemple … en l occurrence il ne s agit que d un fromage 😉
    L importance du sujet mériterait un peu plus de contextualisation et de nuance.
    C est dommage. L article est intéressant.

    • Vous savez, ce type d’article, comme tous les articles présents sur ce site d’ailleurs, a plus vocation à amorcer des réflexions qu’à donner des vérités toutes faites… 😉
      Là pour la phrase que vous évoquez, nous sommes dans un contexte métaphorique animalier, où malheureusement la réalité de la vie se divise beaucoup en « prédateurs / proies »…
      Il n’est certes pas question de culpabiliser une victime, mais il est bon aussi je crois, en tant que « victime » ou même juste « victime potentielle » déjà, de se poser certaines questions en amont pour faire évoluer son propre comportement…
      Dans un contexte que je connais un peu, les sports de combat / self défense, n’importe quel expert un peu honnête vous dira que le comportement de la « victime » est forcément un maillon de l’agression, et que, étant donné que l’on ne peut pas faire disparaitre d’un coup de baguette magique le comportement humain de prédation, c’est seulement sur son propre comportement que l’on peut agir : ne pas se mettre en danger, ne pas porter d’objet de valeur, gagner de l’assurance, renforcer son physique, connaitre les mécanismes d’agression pour les désamorcer, développer son sens de l’observation, adopter une garde passive, etc etc etc
      Donc vraiment la phrase « pas de prédateur sans proie » a certaines racines intéressantes à creuser aussi… 🙂

  6. BRAVO ! Pensez vous nous offrir une lecture des autres axes de la même manière ? ce qui me plait surtout est que cela impose la lecture des signes , permettant de comprendre à quel point ils sont opposés et complémentaire à la fois.
    Merci pour vos articles.

    • Merci beaucoup Geneviève… 🙂 Le rapprochement des autres axes avec des contes ou légendes, oui c’est effectivement à l’étude, mais je ne saurais vous donner de dates pour l’heure…

  7. Merci! Merci du fond du cœur Fabienne et Christophe pour ce partage qui me parle énormément!
    La fable de La Fontaine résonne en moi de façon percutante. Je n’ai pas de noeuds dans cet axe mais une interception avec le Bélier vide et Vénus Balance puissante en maison 9.
    Le corbeau est défini par les scientifiques comme un des animaux ayant une intelligence similaire à celle de l’intelligence humaine ce qui rejoint tout à fait l’avis des Amérindiens.
    Dans la fable de la Fontaine, peut-être le corbeau sait-il ( victime comme vous l’avez très bien dit du jugement des autres) qu’il est considéré comme laid et surtout que son chant est laid (or la Balance est aussi la polarité du beau et de son contraire), ce qui le rend vulnérable à celui qui le flatte.
    Le renard a vu juste concernant les failles du corbeau et en profite pour lui-même.
    Concernant le renard, on peut penser au récit du Petit prince et l’attachement qu’il éprouve après avoir été apprivoisé! Or, la si le Bélier représente le renard, on peut penser à là quadrature Capricorne et l’opposition Balance avec la responsabilité « Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé ». Dure leçon de responsabilité et autre facette de l’altruisme.

    Très bonne journée à vous

    MC

    • Merci à vous MC pour ce rapprochement avec le Petit Prince effectivement… 🙂
      Je vous souhaite une belle rentrée !

  8. J’ai adoré l’article sur l’axe Bélier Balance (que je viens d’étudier la semaine dernière). Une synchronicité positive. Article extrêmement réaliste, loin des marchands d’illusions en tous genres, et qui a le courage de nous ramener à notre réalité, la seule que je connaisse pour continuer à œuvrer, à se confronter dans le respect de l’autre, et progresser. Merci Fabienne.

    • Merci Sylvain, elle sera bien heureuse de vous lire… 🙂