Les commandes de consultation et la liste d'attente sont fermées, je réouvrirai d'abord à la liste d'abonnés d'ici plusieurs mois, merci de votre compréhension.


Passion-Astrologue-voie-connaissance-voie-devotion-jnana-bhakti-yoga

La voie de la connaissance et la voie de la dévotion

Lorsque l’on s’intéresse aux fondements évolutifs spirituels profonds de l’être humain, il existe 2 voies importantes dont il faut avoir conscience : celle de la connaissance et celle de la dévotion.

L’hindouisme parle du « jnana yoga » (« l’union par la connaissance ») et du « bhakti yoga » (« l’union par la dévotion »).

Ultimement, ces 2 voies se réunissent en une seule et unique, ce sont en réalité 2 chemins quelque peu différents, mais qui mènent au même but !

Sur la voie de la connaissance, l’expansion de conscience s’opère grâce à la compréhension, à l’étude, à la discrimination : c’est par l’analyse et le cheminement de penser que l’on détermine plus finement ses entraves et attachements, et que l’on peut déterminer par opposition les chemins de sa « libération ».

On retrouve ici astrologiquement beaucoup les expressions du Soleil, de Mercure, de Jupiter, du Gémeaux, du Sagittaire, qui par la conceptualisation et les capacités d’abstraction, comme de sublimation, arrivent à faire évoluer la propre doctrine et philosophie de vie de la personne.

Les fondements même de toute étude astrologique, surtout en astrologie psychologique, reposent très directement sur cette voie de connaissance, ils postulent que l’accès au langage des astres, sa traduction, sa bonne compréhension, aidera la personne à sublimer son chemin de vie, à passer à un stade de conscience supérieur dans l’expression même de ses énergies planétaires…

Il est très important de comprendre ici que cela ne forme pas « une connaissance pour la connaissance » : l’astrologie ne peut en tout état de cause, et in fine, que former un support momentané, qui ultimement devra lui aussi à un certain niveau être abandonné lorsque cette voie de la connaissance rejoindra celle de la dévotion.

En conséquence, il ne saurait être question de « s’attacher » à toute connaissance ou à toute conceptualisation quelle qu’elle soit, cela n’aurait guère de sens, et correspondrait surtout à confondre le « chemin emprunté » avec le but final à accomplir !

Sur la voie de la dévotion, tout ce paradigme tend à être inversé : on part du ressenti émotionnel intérieur, on le cultive, on accroit sa réceptivité, afin de percevoir « le sensible », le mystique, l’absolu, de développer sa foi, le contact au divin, au métaphysique…

Ici il ne saurait être question d’une quelconque intellectualisation, mais juste de la simplicité des perceptions, de la reconnaissance de la Création pour ce qu’elle est, et du développement de la gratitude d’être créé, d’exister, d’avoir acquis même « la Conscience ».

Astrologiquement, ce sont beaucoup les forces de la Lune et des énergies transpersonnelles qui s’expriment surtout là, Uranus, Neptune, même Pluton, c’est tout ce qui permet un état « au delà de la personne », des apparences, de la réalité perçue, des formes, c’est l’angle de l’astrologie karmique et ésotérique.

La voie de la connaissance et la voie de la dévotion visent chacune à leurs façons à faire percevoir l’unité fondamentale de la création, la « farce » que constitue l’union entre le Créateur, la créature et la chose observée (que l’hindouisme qualifie de Maya, de Lila, l’illusion, le jeu cosmique), et à faire percevoir au-delà la « réalité » de la nature de la Conscience…

D’où aussi astrologiquement la nécessité de bien articuler l’astrologie psychologique et l’astrologie karmique ! qui représentent analogiquement l’articulation de ces approches…

La voie de la connaissance opère cette « union » beaucoup au travers de l’acceptation de « ce qui est ». La compréhension profonde, intime, des concepts de la réalité, mène en réalité à une sorte de « processus de deuil » consumant la personnalité : on atteint un stade où, comme dans les processus de Kübler Ross, on a en réalité « épuisé » toutes les voies intellectuelles et analytiques possibles, on a bouclé la boucle, et on ne peut constater que la vacuité des phénomènes, on retourne à la perception simple du présent pour ce qu’il est, au point de départ.

La voie de la dévotion opère l’union pour sa part en se soumettant pleinement et entièrement à la volonté divine : les choses ne sont plus comprises ici au niveau du prisme de l’ego individuel, mais au niveau d’une supra conscience !
Un peu comme si l’on changeait le niveau du zoom, on prend de la hauteur, on spiritualise la vie, on relativise toute l’existence humaine au travers du prisme de l’Absolu…

Ici il ne peut plus être question d’une existence individuelle, il n’y a plus que la perception universelle !
Les personnes qui auront été marquées d’une façon ou d’une autre par des forces neptuniennes dans leur vie comprendront parfaitement ce paragraphe; les personnes pleinement terriennes doivent en revanche être en train de se dire « il a fumé une sacrée moquette celui là »… 😉

En bout de course jnana et bhakti yogas « fusionnent » pour ne former que le « yoga » fondamental, l’union des polarités opposées, du Soleil et de la Lune, de Shiva et Shakti, de l’homme et de la femme, du personnel au collectif, à un tel point d’ailleurs que ni connaissance ni dévotion ne sont plus d’aucune utilité !
« La perception » se passant de mots et d’impulsions d’aucune sorte, pour juste « être » simplement au présent…
Et c’est forcément en trouvant le juste équilibre entre ces 2 voies que l’on a la meilleure « progression » possible, la plus saine, chacune formant une face d’une même pièce.

Jung avait très bien perçu tout cela lorsqu’il a rapproché la psychologie moderne, des disciplines ancestrales, de l’hindouisme, du Yoga, de l’alchimie, du Yi King, de l’astrologie, avec son concept de l’Individuation, pour poser ses propres mots contemporains sur ce que disait « la Tradition » (lire l’excellent livre « Psychologie du yoga de la Kundalini » qui retranscrit des conférences importantes et passionnantes sur ces points).

Jung était à sa façon un « guru » (au sens noble du terme), un maitre spirituel qui a tenté d’opérer sa propre synthèse, en fonction de ses propres connaissances, de sa propre époque, pour la transmettre à son « peuple », le traduire à sa culture à son tour…

Je suis prêt à parier que la « psychologie moderne » de demain « redécouvrira » des concepts plurimillénaires de l’hindouisme, du yoga, puis tentera à son tour de se les approprier, avec ses propres mots, son propre « marketing », et dieu sait que les yogis ont énormément d’avance et représentent une mine d’or inépuisable pour cela !

Un petit mot final pour ceux qui voudraient approfondir l’advaïta vedanta (la doctrine du non dualisme), et les différents concepts ci-dessus, si cela vous intéresse :

Une des choses très difficiles à comprendre pour un esprit occidental moderne formaté à la vision contemporaine est l’inversion complète des termes de « subjectivité » et « d’objectivité » !

Lorsque l’on lit par exemple les enseignements de Nisargadatta Maharaj ou de son disciple Ramesh Balsekar il faut être prêt à repenser totalement ses perspectives.

Pour l’occidental, la subjectivité a trait à sa personne, à la vision de l’identité personnelle, et l’objectivité englobe au contraire ce qui concerne les objets particuliers et le monde nous environnant, la vision globale et absolue.

L’advaïta vedanta apprend au contraire que c’est la structuration de l’ego personnel qui constitue une objectivation particulière (une traduction de l’universel qui s’identifie au sein d’une forme spécifique limitée, un « objet »), mais que le « véritable sujet » (la véritable personnalité) est fondamentalement l’Absolu lui même ! (et que rien n’existe en dehors de cette « Conscience » là)

Cette dualité entre l’Occident et l’Orient rappelle ce que Jung avait souligné : le premier cherche une libération, une élévation, une sublimation, qui viennent « de l’extérieur » (du dessus, des Cieux, par la bénédiction); tandis que le second cherche au contraire la compréhension et l’approfondissement « à l’intérieur » (dans le centre, par le sens et la « libération »).

Ce sont des concepts complexes demandant probablement du temps pour se familiariser avec, et je ne peux qu’inviter les personnes intéressées par cet approfondissement là, à lire par exemple « L’appel de l’Être » ou « les Orients de l’être » ou encore « Laisser la vie être » de Ramesh Balsekar, ou aussi « La voie négative » de Wei Wu Wei, même si ce sont par contre des lectures qui ne se révèlent pas facilement et que je ne conseillerai pas « à froid », au débutant.

Vous trouverez également cet article de Fabienne Costa, professeur de yoga, Advaita Vedanta, la voie du dépassement de la dualité.

Comment aborder ces 2 piliers évolutifs importants que sont la connaissance et la dévotion dans le développement spirituel humain ?
Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !
Ainsi que la Lettre PREMIUM si vous souhaitez recevoir les informations en avant première...

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar



Pensez aussi au Forum d'astrologie et à toute la communauté astrologique qui le compose, si vous souhaitez approfondir votre témoignage et échanger avec des membres, astrologues passionnés et amateurs...



Fil d'ariane : Consultations >> Sommaire du site >>

Comprendre son Thème natal

Soleil en Maisons
Lune en Signes >> Lune en Maisons
Mercure en Signes >> Mercure en Maisons
Vénus en Signes >> Vénus en Maisons
Mars en Signes >> Mars en Maisons
Jupiter en Signes >> Jupiter en Maisons
Saturne en Signes et en Maisons
Uranus en Signes et en Maisons
Neptune en Signes et en Maisons
Pluton en Signes et en Maisons
Lune Noire en Signes et en Maisons
Noeuds lunaires en Signes et en Maisons
L'astéroïde Chiron en Signes et en Maisons

Comprendre ses Transits

Soleil en Signes en transit >> Soleil en transit en maisons
Lune en transit en Signes et Maisons
Mercure en transit en Signes et Maisons
Vénus en transit en Signes et Maisons
Mars en transit en Signes et Maisons
Jupiter en transit en Signes et Maisons
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Connaitre la technique pour poser ses voeux de nouvelle lune et exploiter au mieux les influences de chaque lunaison à leur plein potentiel évolutif personnel…

Description des 72 anges selon la tradition sacrée de la Kabbale et l’enseignement de l’Arbre de Vie, rapprochements avec l’astrologie…

Savoir ce que l’on ne veut pas est souvent encore plus important que de savoir ce que l’on veut ! On peut se construire plus facilement sur les négations…

Ces objets énigmatiques ont toute une symbolique puissante et spirituelle qui leur est attachée et qui trouvent des racines ancestrales très profondes…

Le karma est intimement liée à l’astrologie, les 2 disciplines se nourrissent mutuellement et vont dans le sens de vivre pleinement son thème, au présent !

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “ La voie de la connaissance et la voie de la dévotion

  1. Bonjour à vous,
    Dévot de Krishna depuis plus de 28 ans, astrologue depuis plus de 30 ans (toujours étudiante et novice), je suis profondément surprise par votre texte, que je trouve très inspirant et d’une profonde justesse. Je voulais humblement vous remercier car je trouve toujours de superbe connexion dans vos lectures qui me permette de m’aider dans mes lectures astrologiques .

    Au plaisir de vous lire,
    Bien à vous ,
    Daniella

    • Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre témoignage et votre reconnaissance… 😉
      Belle fin de journée, au plaisir de vous lire de nouveau.

  2. Et bien c’est quand la moquette flambe que le niveau de conscience monte, ça c’est sûr !!! Ah tu m’as fait rire 😂

    Ajna yoga: uranien
    Bhakti yoga: neptunien
    Kundalini yoga: plutonien

    C’est quoi le yoga de Saturne, tu as une idée?

    • 🙂
      Saturne peut intervenir un peu comme médiateur sur plein de yogas… 😉
      De tête je ne vois pas trop de yoga qui serait 100% que saturnien…
      A part peut être si l’on part dans des pratiques hyper ascétiques… Genre un peu ce que faisait le bouddha avant l’éveil, les mortifications extrêmes…
      Saturne est vraiment le gardien du seuil au niveau des énergies transpersonnelles, donc je ne crois pas qu’à lui seul il puisse constituer à 100% un but du yoga, mais comme médiation oui il intervient forcément… 🙂

  3. Bonsoir Christophe,
    Je trouve cet article très intéressant et essentiel à mon sens. Je suis les enseignements de l’Hindouisme depuis une dizaine d’années. Je suis une fervente adepte du Bhakti Yoga. Rien d’étonnant avec ma dominante Eau (Lune et Neptune) 😉. C’est d’une grande profondeur et richesse et je ne peux qu’encourager les personnes à les découvrir.
    Je trouve très chouette que ce lien soit fait sur votre site. C’est tellement rare…mais à l’image de votre approche de l’astrologie.
    Merci pour ces pistes de réflexion
    Sandra

    • Bonjour Sandra,
      Merci beaucoup pour votre témoignage 🙂
      Oui ce sont des enseignements très riches, élevés, c’est pour cela que je les aborde ici pour au moins que des personnes les découvrent peut être, même si donc on sort quelque peu du contexte astrologique de base, j’espère que cela pourra aider certaines personnes… 🙂

  4. En ce qui me concerne
    Je prends toujours l’image de la balance de la justice pour me repositionner dans le détachement. Les 2 plateaux qui me font dériver en fonction des situations
    et l’axe central fixe qui est détachement et sérénité. Chacun doit trouver  » le moyen » de se repositionner au centre de lui-même comme dans l œil du cyclone, dans le silence malgré la tourmente extérieure
    Josiane

  5. Bonjour,
    mais ne faut-il pas comprendre un minimum pour pouvoir s’en détacher?
    Est-ce que la voie du ressenti ne vient pas qu’après?

    • Bonjour,
      Oui c’est ce dont on aura compris les éléments, les connaissances accumulées dont il faut se détacher…
      La voie du ressenti peut même être plus spontanée à certaines personnes, elles seront à 100% dessus et n’auront guère besoin de « la connaissance », mais de toute façon, à la fin elles atteindront aussi cette « connaissance »…

  6. Merci Christophe pour ce post sur la Voie de la connaissance ou de la dévotion, je vais approfondir. Et j’en ais profité pour acquérir les livres de Ramesh Balsekar, que je ne connaissais pas et l’un ou l’autre de Jung que je n’avais pas.
    Il me semble personnellement que nous sommes à une croisée des chemins et l’appel se fait plus pressent. Votre message tombe vraiment à point. Merci Beaucoup.
    Josiane

    • Merci pour votre témoignage Josiane, j’espère que ces écrits vous seront profitables, tout un univers à découvrir, mais des perspectives importantes et puissantes à comprendre…
      Oui la forme de « croisée des chemins » parait bien juste ! la fin 2020 et le début 2021 sont à surveiller particulièrement…
      Je vous souhaite un heureux week end ! j’espère que vous ne souffrez pas trop de ce nouveau confinement…