Passion-Astrologue-bien-utiliser-neptune

Bien utiliser Neptune : Apprendre à pêcher un poisson

Si on se retrouve face à quelqu’un qui a faim, on a le choix :

  • soit lui donner un poisson
  • soit lui apprendre à pêcher

Dans le premier cas, certes dans l’immédiat l’homme n’aura plus faim pour un certain temps. On lui sauve peut être la vie à court terme, mais le malheureux reste toujours dans une forme de dépendance, il ne s’est en rien extrait de sa condition de misère qui l’a poussé à la faim, il reste avec le risque d’être dépendant des autres… Que de nouveau, il doive attendre qu’une autre personne lui donne un poisson, voire avec le risque également à la fin qu’il ne fasse plus qu’attendre de recevoir des poissons des autres comme un dû, sans se préoccuper de qui va le pêcher pour lui, de la peine et du coût (en physique, en temps, en argent) que cela provoque aux autres. Il devient un « assisté » qui perd la confiance en sa propre valeur, qui vit dans l’aigreur, et qui ne se croit bon au final qu’à mendier, qu’à recevoir, sans jamais avoir notion d’une contrepartie lui même à donner…

Dans le second cas, la personne va peut être avoir du mal au début à se familiariser avec ces nouvelles techniques, il faudra peut être l’aider un peu à acheter du matériel et l’accompagner plus longtemps dans son apprentissage, ce sera peut être plus contraignant que de juste donner un poisson… Mais derrière il y a la perspective de la liberté et de l’autonomie ! L’homme aura acquis un savoir qu’il pourra mettre en pratique pour en tirer des bénéfices, il pourra aussi le transmettre aux autres, à ses enfants, aux membres de son clan, pour faire qu’à son tour il puisse aider ceux qui comme lui avant ont faim maintenant. Il devient une réelle richesse pour la société, non plus quelque chose de « passif » mais au contraire quelque chose « d’actif », de dynamique, de positif, d’entreprenant… Non seulement il n’aura plus jamais faim, mais il s’individualise, il devient un Homme maitre de son destin, atout pour les siens et même passerelle vers le futur…

Cela peut renvoyer à la scène de « La pêche miraculeuse » dans la bible, ou il y a bien l’action de pêcher… Jésus ne « donne » pas des poissons à tout le monde mais il encourage à la pêche, donne la foi et l’espérance en la présence des poissons dans le filet ! Ce qui est largement plus important que de faire pleuvoir des poissons gratuits…

De ces 2 alternatives évoquées, dans laquelle est ce qu’on aide le plus vraiment la personne ?
Je pense à un élément d’actualité qui évoque qu’un SDF sur 4 est un ancien enfant placé en foyer, on peut légitimement se demander si l’Etat leur a bien appris à pêcher des poissons en premier, et quel est l’intérêt de lâcher une personne dès ses 18 ans dans la nature sans plus vraiment d’aide si on n’a pas réussi cet apprentissage à la base ? et si c’est pour la retrouver à la rue derrière ?

La force et la confiance en soi, qu’elles soient personnelles ou collectives, viennent du fait d’apprendre soi même à pêcher… Tout ce que l’on peut vouloir faire croire d’autre au peuple est un mensonge, qui l’entretient seulement dans sa dépendance et sa faiblesse (et souvent en premier lieu dépendant et faible vis à vis de l’Etat).

Le bon usage de la planète Neptune dans notre Thème natal comme dans nos Transits doit s’inspirer vraiment de ce proverbe.
Trop souvent la planète tend à dériver en priorité vers le premier exemple, où dans un élan de bon coeur, la solution première est de donner un poisson, sans toujours d’ailleurs se préoccuper beaucoup si d’autres poissons seront trouvés demain…

Il ne faut cependant pas forcément opposer ces 2 solutions, cela ne veut pas dire qu’il ne faut jamais donner de poissons à personne, mais bien que ce don doit être bien quelque chose de transitoire et que ce qu’il faut mettre en place en priorité, c’est bien la pêche.

Je crois que c’est le sens profond d’un Neptune bien compris, une entraide profonde qui ne s’arrête pas à donner un poisson puis plus rien, mais bien quelque chose qui s’inscrive dans la pérennité et l’efficacité, dans le partage, le sacrifice, la dévotion, où l’on apporte de soi, de ses connaissances à l’autre, pas juste de la matière…

Donc apprenons à pêcher des poissons ! 😉 c’est la meilleure façon de contrer le libéralisme sauvage d’aujourd’hui et de demain…

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

Fil d'ariane :Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Rapprochements entre la mythologie bouddhiste et notre zodiaque traditionnel, les « 12 facteurs interdépendants » rappellent le même cycle psychologique…

Quelques notions élémentaires sur le principe d’échange qui régit nos sociétés, qui consiste fondamentalement à « prendre », mais aussi à « donner », une partie souvent « oubliée »…

Les transits rapides sont peu profonds mais ils tissent au quotidien la trame de l’accomplissement de notre Thème natal, colorant les transits lents…

Chaque incarnation repose si on peut dire sur une fonction, sur un but fondamental, primordial, mais celui-ci peut se subdiviser et se nuancer selon 3 grandes différentes perspectives…

Rapprochements des processus psychologiques et alchimiques avec les éléments et les différents facteurs astrologiques : Calcinatio, Coagulatio, Sublimatio, et Solutio…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 commentaires sur “ Bien utiliser Neptune : Apprendre à pêcher un poisson

  1. Bonjour Christophe,
    Merci pour cet article !
    Oui apprendre à pêcher… dans mon cas, des scorpions plutôt que des poissons !! ;-)) Un peu plus « dangereux », non ? 😉 Je connais bien les pièges neptuniens que vous décrivez parfaitement… m’ont joué de mauvais tours… L’eau des Poissons brille par son absente dans mon thème !!… 😉
    Ne pas être dans une (des) relation de dépendance (envers qui et quoi que ce soit…) ET ne pas mettre l’autre./les autres dans une relation de dépendance : tout à fait juste ! Nécessaire pour vivre heureux, centré et droit…
    Ceci dit – n’en déplaise à Neptune et à son océan… – on peut élargir le débat : la phrase de Mao que vous citez s’applique à TOUS les domaines de notre vie, et plus qu jamais dans notre société actuelle comme vous le rappelez si justement : il s’agit aussi d’instruire les jeunes générations en ce sens …
    A bientôt et beau we à vous Christophe !

    • Bonjour Nina,
      Si déjà un Neptune Scorpion 11 conjoint Mercure, c’est pas rien ! certes avec Chiron dans les Poissons…
      Je ne savais même pas que cette métaphore était de Mao ! vous me l’apprenez chère Nina… 😉 Ceci dit il en avait une autre avec les poissons : « le poisson pourrit toujours par la tête en premier », ce qui nous emmène vers d’autres considérations, mais ce Monsieur aimait donc les métaphores poissonesques ! 😉
      Les dangers neptuniens perdurent tout de même également au travers des transits, donc bon, tout le monde peut être touché à un niveau ou un autre par « des dérives », d’un coté ou un autre…
      Bon week end également Nina ! 😉

    • Bonsoir Christophe,
      Oui Chiron en Poissons ce n’est pas la meilleure position !… 😉 …surtout dans mon thème, où dominent Air et Feu … ;-))
      (Mao avait quelques bonnes idées, mais pour la mise en pratique c’est autre chose……)
      Alors bonne pêche, Christophe !! 🙂

    • Bonsoir Nina,
      Ce Chiron peut attacher une forme de blessure ou de peur aux énergies neptuniennes, entre autre… 😉
      Mao disait aussi je crois « de défaites en défaites, jusqu’à la victoire », ça en dit long sur la psychologie et la détermination de l’homme ! François Miettrand disait « on ne peut rien contre la détermination d’un homme », et ça leur a plutôt réussi aux 2… 😉
      Bonne soirée Nina…

    • Absolument… maîtriser les énergies neptuniennes ce n’est pas mon fort, si vous voyez ce que je veux dire … 😉
      Ah oui la détermination ! je n’en manque pas non plus à vrai dire……… ;-))))
      Bonne soirée à vous aussi, Christophe ;-))

  2. En tant que sous-marin de naissance, avalée par les eaux de la Grande famille, grat-grat, jme suis noyée en partant!

    Mon stellium terrien en maisons 9-10 finit systématiquement par me faire couler au fond de mon FC piscéen: je pêche comme une défoncée (pour des clopinettes) et donne tout sans qu’il reste assez. Et le yoyo recommence. Avec la sensation de trahison d’un Neptune en 12.

    Alors la pêche hein, quand c’est soi le poisson, la seule maîtrise à espérer c’est d’accepter de se faire bouffer ad nauseam??

    Apprendre à recevoir, avant même de pêcher, est-ce que ça ne serait pas aussi une grande leçon dans devenir humain?

    • Oui nous en avions parlé… c’est triste un peu de se voir comme un poisson à pêcher… 😉
      Oui apprendre à recevoir est sûrement important… si tant est qu’on ne fasse pas que ça non plus de sa vie… 😉
      J’espère vous aurez d’autres occasions de développer des choses qui ne vous feront pas couler et pour lesquelles vous aurez juste rétribution de votre investissement… 😉

  3. Bonjour Christophe
    Pour une fois je ne suis pas complètement d’accord avec vous. Bien sûr ,l’idée de donner un savoir , une technique etc .. pour l’autonomisation de l’autre et non pas donner dans un élan de cœur est tellement vrai , mais il y a , il me semble ,dans ce Neptune ,une compassion qui fait rentrer dans le ressenti  » de l’autre’, qui est alors un soulagement , comme si c’était le fait d’éponger , la douleur, la souffrance ,quelque chose de cet ordre et qui est aussi cette magie neptunienne . Bien neptuniennement…
    Catherine

    • Bonsoir Catherine,
      Pas de souci Catherine, je comprends ce que vous évoquez, évidemment… Les neptuniens ne vont pas être d’accord avec ce que j’évoque et souligner ce que vous dites… 😉
      Moi aussi vous savez j’ai une grosse part de neptunien, puisque j’ai tout un stellium en 12 et Neptune en maison 1, certes avec beaucoup de Feu, mais tout de même, et en plus sur lequel se rajoute de la Terre saturnienne… Donc en fait cet article est le fruit de tout ça ! 😉
      Je pense les énergies sont très belles, mais elles ont besoin d’être structurées, canalisées, pour pouvoir donner le meilleur d’elle même… Et c’est ce que j’évoque ici, si on veut être « efficace » dans ses énergies neptuniennes, mieux vaut apprendre à pêcher que de donner chaque fois des poissons… 😉
      Vous savez, les énergies neptuniennes ont aussi une « perversité », c’est qu’elles se nourrissent de cette sorte de dépendance, de ce genre de relation « victime/infirmier », archétypiquement, c’est très fréquent… Si on aime « soigner » quelqu’un, est ce qu’on veut vraiment qu’il « guérisse » et qu’il n’ait plus besoin de nous ?
      Bien sûr ce sont peut être des cas extrêmes, mais c’est une dérive importante, et qui arrive beaucoup je trouve, y compris à l’échelle de notre société…
      Enfin vous voyez, je suis neptuniennement à vous aussi… 😉

    • Belle explication, j’adhère…100 %…et un bon mélange de ces énergies, donne la richesse de ces échanges possibles de façon très chaleureuse… Avec une petite pointe d’uranus ;j’adore ?….

    • Oui Soleil conjoint… 😉 Bonne journée à vous Catherine !

    • D’où l’astrologie…?…. Moi, un noeud sud en verseau et Uranus opposé à Mercure conjoint à ce NS… ?
      Bonne journée Christophe

    • Donc vous avez Uranus en Lion si j’ai tout suivi… 😉 et quasi conjoint noeud nord, c’est karmiquement très particulier comme configuration ! ça valorise un travail uranien important… 😉

    • Oui partition, le terme est bien choisi ! 😉 Dane Rudhyar disait que l’univers est une synmphonie… 😉
      Je vous souhaite bon week end également.

  4. je n’aime pas Neptune,! je m’en méfie comme l’eau qui dort..
    Vierge Asc Gemaux mon Mercure est en conjonction serrée (-1°) à Neptune en M5 Balance. et bien que Neptune fasse des aspects aimables (trigone et sextile) aux 4 angles de mon thème.Neptune me déplaît. . je n’aime pas ce voile qu’elle jette, j’ai toujours peur du » miroir aux alouettes « … je préfère nettement Saturne. Par contre je rêves beaucoup et ça c’est certainement mercure/Neptune. Je suis d’accord avec vous : apprenons a pécher.

    Il faudra un jour nous parler des polarités, c’est un sujet qui n’est pas beaucoup developper.
    A bientôt

    • Votre désamour pour cette planète vient sûrement de la puissance des autres dominantes dans ce cas, qui « écrasent » l’Eau, de différentes façons… 😉
      Qu’est ce que vous appelez les « polarités » exactement ?
      Bien à vous.

    • Dessolée, en retard pour repondre au sujet des polarites .
      les signes du zodiaque..sont en alternance masculins et féminins. Belier polarité masculine, Taureau polarité féminine et ainsi de suite. ils ont une énergie dominante pour chaque signe. au même titre que le Yin et Yang.
      Même s’il est juste qu’on rapproche le Féminin des signe de terre et eau puis le masculin des signes de Feu. et Air. On ne trouve pas beaucoup d’ecrits sur ce sujet.

    • Pas de souci… 😉
      Je vois, en fait vous parlez là de la toute première division des énergies, ce que Rudhyar détaille dans les forces de jour et les forces de nuit… En fait j’en parle déjà dans les signes un peu, et dans certains articles, mais pourquoi pas oui imaginer un article qui reprennent ces notions plus précisément, c’est noté… 😉