passion-astrologue-astrologie-medicale-sante-notions-equilibre

Astrologie médicale et santé, notions d’équilibre

J’ai énormément parlé dans mes articles des différents aspects psychologiques de l’astrologie, j’ai fait beaucoup de liens autour des notions de l’Individuation jungienne, qui tournent surtout autour des conceptions spirituelles, mentales, même émotionnelles, mais il y a encore d’énormes points que je n’ai pas encore traité, c’est tout ce qui tourne autour du corps physique !

Toutes les choses sont intrinsèquement reliées et on l’oublie trop souvent ! On peut avoir tendance à penser, surtout lorsque l’on étudie les choses métaphysiques de manière séparée à des fins de compréhension, que nous ne sommes « qu’esprit », on souligne beaucoup l’aspect spiritualiste au détriment de l’aspect matérialiste des choses, mais ce sont les 2 faces d’une même pièce, l’esprit a besoin de la matière pour se structurer, comme support, pour évoluer, et inversement d’ailleurs.

Lorsque l’on comprend ce fonctionnement, on ne peut que concéder au fait que toutes les progressions, tant personnelles, sociales, spirituelles, ne peuvent réellement se faire que si elles se mènent conjointement de front à un bon entretien de son corps physique !

« Mens sana in corpore sano »

Les anciens l’avaient déjà bien compris avec cette locution, on ne peut construire un esprit « sain » que si l’on est dans une démarche d’entretenir aussi son corps, qui est son véhicule, pour tendre vers une notion d’équilibre…

Cet équilibre est ce que l’on pourrait définir comme étant la « santé », toute vie biologique tendant naturellement à maintenir un état d’homéostasie à différents niveaux, la maladie n’étant souvent que la conséquence de la rupture de cet état.

L’astrologie peut être utile aussi pour nous aider justement à déterminer comment s’établit notre propre équilibre personnel, elle nous permet de mieux déterminer la nature de notre « tempérament », au sens de la théorie des humeurs de la médecine antique, le bilieux, le sanguin, le lymphatique, le nerveux, etc.

Chaque personne a en effet son propre « équilibre » à trouver, à comprendre et à rechercher, et il n’y a pas forcément de recette miracle toute faite qui pourra réellement s’appliquer à tout le monde…

Certes, il y a des choses universelles, dont nous savons qu’elles « rompent » l’équilibre physiologique de manière profonde, l’alcool, le tabac, le café, le sucre, le sel, tous les éléments qui tendent à créer des « cristaux » et des « colles », comme les appellent les naturopathes, qui tendent à « acidifier » nos terrains, nos métabolismes.

A l’opposé, on retrouve différentes choses universelles qui peuvent permettre de rétablir l’équilibre acido / basique du corps, au premier rang le jeûne, les légumes verts, certaines eaux faiblement minéralisées, certains minéraux, etc etc…

Certains aliments seront plus à conseiller ou au contraire à totalement éviter selon son tempérament, son terrain, son hérédité… Aussi, on retrouvera fréquemment certains « ricochets », des transferts de toxine d’un organe à un autre, et l’on retrouvera de manière logique, qu’en soignant par exemple le foie, on règle des problèmes pulmonaires (les « colles » circulant dans le sang suite à la digestion doivent trouver forcément des émonctoires, y compris au niveau pulmonaire si besoin).

Il y a énormément à dire sur tous ces éléments et une astrologie médicale peut aider évidemment sur tous ces points, non seulement en termes de diagnostic mais aussi en termes curatif, vous voyez bien que l’on retrouve différentes analogies, l’acidité plutonienne, la cristallisation saturnienne, le fer martien, le Feu digestif, l’eau du lymphatique, etc…
Donc aussi potentiellement elle peut permettre de donner des angles d’attaque entre ce que représente le Thème natal et ce que peuvent nous indiquer les Progressions et les Transits.

Comment agir pour faire évoluer les choses au niveau de son corps physique ?

La toute première chose est de réellement écouter son corps !
Trop souvent on a tendance à lui mettre une muselière ou à simplement ne pas comprendre ce qu’il nous dit avec ses mots/maux, tout simplement car on n’a pas appris à décoder réellement son langage et l’on attend l’état de maladie pour aller voir le docteur et qu’il nous aide dans ce décodage…

Mais la réelle médecine est avant tout préventive ! C’est par beau temps que l’on prépare toute tempête, c’est lorsque l’on a à peu près bonne santé qu’il faut savoir se poser de bonnes questions. Il faut bien comprendre que lorsque la grosse maladie apparait, cela peut faire des années ou des décennies qu’elle couve et a préparé son lit, sans que l’on fut capable, pour différentes raisons, de l’arrêter…

Écouter son corps, c’est décoder et étudier non seulement au travers ses douleurs, mais aussi au travers son état, ses symptômes… Toute « inflammation » (nature du Feu) doit alerter sur un dysfonctionnement, des choses aussi banales qu’une constipation chronique, qu’un nez bouché, qu’une peau grasse, que des douleurs articulaires, qu’une urine colorée d’une certaine façon, tout est signifiant dans le langage du corps…

Le corps communique beaucoup avec nous au travers de nos émonctoires (poumons, intestins, reins, peau, etc) et l’on comprend bien que cette communication s’établira différemment selon ce que nous mettons dans notre corps, donc dans nos assiettes et nos verres !

L’alimentation est évidemment quelque chose de central à cet effet, mais souvent le rétablissement de notre équilibre passe par des changements de vie importants, par un retour de ce que nous avons « rompu ».

Nous retombons beaucoup sur les « colles » et « cristaux » évoqués plus haut et sur les notions de favoriser le fonctionnement des émonctoires, c’est à dire de la capacité naturelle qu’à notre corps pour éliminer les déchets et revenir à un état « d’équilibre », pour peu qu’on lui en laisse l’occasion et qu’il ait assez d’énergie pour ce faire

Bref, il y a réellement énormément de choses à dire autour de tous ces éléments, je souhaitais juste ici rapprocher l’aspect psychologique, mental, spirituel et corporel…
L’équilibre de la santé étant vraiment la pierre angulaire de toutes choses, on l’oublie trop souvent lorsque l’on est en bonne santé…

L’astrologie médicale peut énormément aider sur différents éléments, comme par exemple aussi pour mieux déterminer quand entreprendre quelle pratique (notion de datation et d’accompagnement de la maladie).

Cependant, il ne faut pas s’y tromper, l’astrologie médicale est réellement une branche à part entière, on ne s’improvise pas « astrologue médical », il faut mêler réellement à la fois des connaissances astrologiques et aussi anatomiques, biologiques, médicales importantes… Fut un temps pas si lointain où l’astrologie était enseignée en faculté de médecine, mais de toute évidence plus maintenant, ce temps est révolu, aussi trouver un astrologue qui mêle ces qualités est réellement assez rare… Je reconnais pour ma part avoir encore énormément à apprendre dans ce domaine.

Pour aller plus loin, quelques livres :

N’hésitez pas à me faire part, soit en commentaire, soit par mail, si vous souhaitez que j’approfondisse dans des articles ces différents sujets… 😉

Pensez à vous abonner à la newsletter astro pour être tenus informés des dernières publications !

A lire pour approfondir vos connaissances astrologiques : Par où commencer pour apprendre l'astrologie et Etudier Dane Rudhyar


Fil d'ariane : Consultations >>
Vous aimerez aussi les articles astro suivants :

Le jeûne est une pratique de santé importante et peut être lié à différents processus astrologiques sensibles à suivre et à accompagner…

Le planète singleton correspond à une planète isolée dans un thème et ne formant pas réellement d’aspect majeur au reste des énergies planétaires…

Article invité de Fabienne Costa professeur de yoga, nous traçons ici quelques parallèles entre le Yoga, ses pratiques et les principes astrologiques…

Quel est le sens de l’absurde de l’existence ? Comment et pourquoi est ce né ? Chacun pousse son propre rocher et doit trouver sa propre interprétation de sa dégringolade…

Pour ceux qui regrettent les horoscopes 2019, cet ebook au format PDF reprend toutes les différentes lunaisons de l’année, sorte de topo sur les transits de l’année…

Contacter un astrologue sérieux et professionnel Abonnez vous à la lettre d'information astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires sur “ Astrologie médicale et santé, notions d’équilibre

  1. Joyeux printemps Christophe et bon moment de détox! Ici on commence à atteindre le zéro degré mais rien n’est joué.

    Il y a beaucoup à dire sur l’astrologie médicale et avec le monopole scientifique, c’est risqué! Je la vois comme soeur jumelle de l’astrologie karmique, et ça c’est cryptique!

    Les combinaisons de planètes collectives, elles témoignent de configurations organiques de générations alors?

    • Coucou Ln,
      Bon printemps à toi aussi… 😉 il est temps un peu de changer de saison…
      Oui c’est pas faut que l’astrologie médicale soit liée à l’astrologie karmique, si l’on considère l’aspect karmique que peut revêtir la maladie, y compris en termes évolutifs…
      Les combinaisons de planètes collectives impactent toujours des générations, elles forment des aspects générationnels, mais on ne peut pas forcément en tirer des généralités pour leurs impacts santé, puisque beaucoup dépendra de leurs implantations dans chaque thème…
      Je te souhaite bonne détox aussi… 😉

  2. Mon foie aussi s’est « expansé » (et pas à cause de l’alcool pour moi non plus), j’ai regardé où Jupiter était cette année là : il était en Scorpion (c’est ma maison I, même si j’ai l’asc fin Balance), après une année de colère réprimée, enfouie, non exprimée, et une perte de sens ds ce que je faisais. Je suis toutefois étonnée du rapport Jupiter / foie : est-ce que celui-ci a été fait par des astrologues plus anciens, avant par ex. la découverte de Pluton ? Par son travail souterrain de nettoyage, purification du sang, sûr mais discret, en profondeur, sans faire de bruit (sauf qd cela se fâche vraiment) à la différence de l’estomac, des intestins (qui sont moins discret), j’aurai plutôt instinctivement assimilé le foie à Pluton l’alchimiste.
    La chardon-Marie comme le desmodium soutiennent le travail du foie en toute légèreté et simplicité, l’artichaut, le radis noir le font bosser encore plus (drainage important, plus de production de bile), pour un foie qui travaille déjà beaucoup, ce n’est pas très bon, ces plantes n’ont pas tout à fait la même action. En ce qui concerne l’acidité, de mon côté c’est testé 😉 (et on confond souvent trop d’acidité avec remontée acide, ce qui n’est pas la même chose, n’a pas les mêmes causes, etc). Oui Nina, les polluants émotionnels évidemment, mais pourquoi on se sent pollué par ci et pas par ça… petite chimie interne sans doute.
    Belle suite

    • Je n’attribuerai pas pour ma part Pluton au foie, bien que cet organe puisse avoir certaines propriétés plutoniennes, il est trop attaché à la vie je truve, au sang, alors que Pluton est symbole malgré tout de mort et de la pourriture…
      Le rattachement de Jupiter au foie date de l’astrologie traditionnelle, je vous renvoie notamment vers le livre d’Hadès que je cite en fin d’article… 🙂

  3. Oui Christophe, c’est en lien avec les asânas (postures) en effet 😉
    Pas de solution miracle non… pas de régime unique non plus !! Mais plutôt : écoute de soi, respect de soi. Ce n’est pas facile, parce que souvent le mental et l’émotionnel s’en mêlent quand il est question de nourriture !! Mais pour savoir vraiment si un aliment nous convient ou pas il y a une solution très simple (et drastique 😉) : l’éviction totale pendant 14 (voire 28 jours), et ensuite réintroduction.
    Concernant cette personne avec le foie abîmé, je ne la connais pas assez pour lui demander quand est arrivée sa cirrhose… mais je sais que la méditation lui a fait beaucoup de bien, et l’a entre autres aidée à maîtriser sa colère et son agressivité, Or on sait combien la colère abîme le foie…
    Oui, foie en lien avec Jupiter, et comme je suis Asc Sagittaire ça me parle ++++ !!
    Vu le transit Jupi qui va arriver cette année, j’ai un immense intérêt à prendre soin de mon foie !! (que je draine avec du chardon marie )… et de ma santé en général : avec mes 3 planètes en Vierge, suis plutôt fragile de ce côté là……..
    Belle journée à toi 😊
    Nina

    • Moi je teste la suppression totale du pain en ce moment, et je ne m’en porte que mieux en réalité…
      Le foie et la colère oui effectivement…
      Chardon Marie, vais tester ça, jusqu’à présent j’étais plus sur artichaut, en cures…
      Belle soirée 😉

  4. En bonne plutonienne, je dirai à la fois « trop » et « pas assez » (d’acidité)… 😉 (comme l’asthme, un problème à l’expiration : trop d’air non expiré aboutit à un manque d’air, et d’autres choses).
    Mon organisme ne supporte pas même un doliprane (les anti acides : pas pour moi). Le côté positif est que mon hypersensibilité me permet d’être très réceptive aux soins énergétiques (dont l’homéopathie) et qu’elle m’a forcée à devoir être mieux à l’écoute : tout est sans doute avant tout énergétique, et la matière, dont le corps, n’est qu’une densification, une matérialisation de l’énergie ; il faut effectivement travailler les deux en mêmes temps. Le symptôme physique est une expression, et la maladie est une solution, une création, que l’organisme trouve pour exprimer et tenter de résoudre qqle chose, tenter un équilibre, c’est en fait une expression de vie (elle est créative en nous à chaque fraction de seconde…). Mais il ne faut pas se faire de noeuds au cerveau pour comprendre, enfin pas que, ou pas trop longtemps, il y a d’autres médias à utiliser que la réflexion intellectuelle (pour ma part j’aide les autres par le biais de l’art-thérapie). Malheureusement, on ne prend pas le temps dans nos vies de se savoir hyper-vulnérables et aussi hyper créatifs à chaque instant ! (je terminerai là-dessus, je suis curieuse d’autres commentaires d’autres personnes).

    • 😉 au pire vous avez des tests pour déterminer le niveau d’acidité de l’estomac… c’est très important notamment pour la digestion des protéines principalement ! si il n’est pas assez acide, cela implique que des aliments « partiellement dissous » continuent la route vers l’intestin pour y pourrir… ce qui augmente à la fois les sensibilités allergiques et en plus réduit vos capacités d’assimilation……. 🙂

  5. En fait oui, jusqu’ici la médecine pensait que le psychisme influençait le transit, la digestion, les dernières recherches tendent à montrer l’inverse : les intestins -via leurs neurones et bactéries – influencent le psychisme, ça change pas mal la donne !. (en s’interrogeant ainsi : la dépression pourrait venir du transit…). (à écouter notamment une émission récente sur France culture sur le sujet).
    Je ne suis pas dépressive mais j’ai des allergies, des intolérances alimentaires (et très visiblement cette faiblesse handicapante encore méconnue : l’hypersensibilité chimique multiple). J’apprends le lien ici Pluton / acidité (allergie et acidité de l’estomac sont liées, histamine en cause). par ailleurs, mince… j’ai Soleil-Pluton conjoints en Vierge, trigone à la Lune conjointe Cérès…. Mes intestins, mon foie et mes reins travaillent beaucoup…. ! Je vais du nettoyage et du tri écolo en interne non-stop (mais c’est fatigant) ! J’aimerais bien que mon thème astral s’actualise à mes besoins et envies de manger de tout ! (sauf de l’industriel, pollué, plein de pesticides et perturbateurs endocriniens… parce que quand même, je tiens à rester intègre et fidèles à mes valeurs pour ma planète !) 🙂

    • Oui il y a certainement des échanges fins entre le cerveau et l’intestin, et l’on peut interagir sur les 2 en même temps…
      C’est un peu comme la découverte de la méditation, qui implique que le travail sur le souffle ressurgit sur le mental, sur les émotions, sur le rythme cardiaque, et sûrement beaucoup de processus physiologiques, hormonaux et j’en passe…
      Pour votre acidité de l’estomac, savez vous si c’est que vous en avez trop ou pas assez ?
      Il faut faire attention, car la médecine moderne a tendance à prescrire très facilement des inhibiteurs de pompe à proton pour supprimer l’acidité mais sur des personnes qui au contraire souffrent de ne pas assez en avoir ! et là solution dans ce cas viendrait plus notamment de solutions comme d’une part se tourner sur certaines cures de bétaïne HCL, puis des cures aussi de reminéralisation pour favoriser le mucus de protection de l’estomac… la digestion intervient aussi dans certaines formes d’asthme d’ailleurs également… enfin bref, comme quoi, il faut vraiment réfléchir aux choses… 😉
      Merci pour vos commentaires !

  6. Je me posais justement la question ces derniers temps du lien Lune et alimentation, de même que des allergies et intolérances au regard de l’astrologie ; si vous avez des tuyaux…
    Rien de plus normal que le corps et l’esprit fonctionnent ensemble, d’abord pour des questions de fibres nerveuses (qui « relient » des fonctions et parties du corps au cerveau) et ensuite parce que nous avons des neurones a de nombreux endroits dans le corps, pas que dans le cerveau ! Pour exemple, en termes de nombre et de capacités neuronales et de synapses, nous avons par sur nos intestins l’équivalent du cerveau d’un petit animal comme un chat ; nos intestins pensent donc tous seuls… et en plus ils envoient plein d’infos à notre cerveau (via le nerf vague), 80 % des infos qui circulent entre le cerveau et les intestins sont des infos de l’intestin vers le cerevau (seulement 20 % vont du cerveau à l’intestin…), de quoi rester humbles en gros ! Et. cela fait réfléchir aussi : « tu deviens ce que tu manges » n’est pas tout à fait vrai, mais vraiment pas loin. Des expériences menées sur des souris montrent que si on change leur microbiotes intestinales, elles n’ont pas le même comportement, pas la même psychologie visiblemen( (enfin ce que nous humains on appelle psychologie!), si elles sont porteuses d’une certaine bactérie intestinale dangereuse pour les chats (leurs prédateurs), elles ont moins peur des chats… et donc sont plus susceptibles de se faire manger (elles « pensent » au maintien de leur espèce….). De nouvelles recherches médicales commencent à greffer des microbiotes (des bactéries) pour soigner la dépression (et cela est efficace quand les anti-déprésseurs ne fonctionnent pas). Etc, etc. Alors que les énergies globales (dont celles des astres) agissent sur nos corps, nos neurones, les bactéries que nous portons en nous (nous sommes chacun un betit univers de micro-organismes ambulant avec son écologie propre et variable) est tout à fait logique. maintenant, au delà de la logique, il y a tout un monde encore….

    • La Lune et son aspect nourricier oui, je développerai peut être ça dans un prochain article, cela est très lié à la Vierge aussi, qui gère en partie la nutrition et l’aspect diététique, puis à Pluton qui gouverne la digestion et l’excrétion, les intestins…
      L’intestin est réputé être en effet notre second cerveau ! c’est rigolo 😉
      Oui la maladie de Crohn est un bon exemple chez l’homme de l’équilibre entre le psychisme et la flore intestinale ! et il y a d’autres exemples…
      On sait par exemple également que la Dépression tend à modifier le transit intestinal, à créer différentes gênes, et pourquoi ne pas penser qu’en agissant en favorisant ici le microbiote on puisse aussi favoriser le dégagement mental, donc oui…
      Mais tout cela demande encore un cheminement important pour beaucoup de personnes…

  7. Hello Christophe 😊
    Article hyper intéressant merci !! qui rejoint mes recherches en connaissance en matière de santé.
    C’est drôle je pensais à la différence entre mon blog et le tien et je me dais que tu axais vraiment tes articles beaucoup sur l’esprit, la psychologie – ce qui est tout à fait passionnant – alors que moi (puisque je suis prof de yoga 😉) je parle beaucoup du corps (évidemment !!) et fais vraiment des ponts entre corps et esprit;.. notamment à travers l’étude de l’Ayurveda.
    Eh bien voilà tu as écrit un article sur le corps dans l’astro !! Tu as dû entendre mes pensées… 😉
    Ce que tu écris est à rapprocher de la perspective indienne puisque la médecine ayurvédique fait penser précisément à la médecine des humeurs de l’Antiquité (pratiquée jusqu’à la Renaissance d’ailleurs).
    Et puis il y a encore d’autres aspects très proches de l’astrologie puisque l’Ayurveda est basée sur le principe cosmique des 5 éléments (oui 5 et non pas 4 comme en astro….) !!
    Bref toutes ces recherches croisées et conjointes sont vraiment passionnantes, je trouve…
    Et puis comme dit un de mes profs , cette quête est tellement riche puisque al Connaissance est infinie… 🤗
    Merci encore et belle journée à toi !
    Nina 😊

    • Oui Nina je parlerai certainement plus du corps à l’avenir, mais il y a déjà tellement à traiter rien qu’en astrologie et en psychologie, je n’en aurais jamais fait tout le tour dans ma vie… 😉
      Ayurvéda oui évidemment, on pourrait dire aussi la médecine chinoise, l’acupuncture ou d’autres encore, ce sont des approches qui peuvent se croiser, mais dans un article faut aussi rester assez concis, je peux pas tout aborder en même temps, puis n’ai pas forcément toujours toutes les compétences pour non plus… 😉
      belle journée à toi aussi

    • Bonjour Christophe 🙏
      Eh oui bien sûr toute une vie ne suffit pas pour explorer la Connaissance !! mais quelle quête passionnante, n’est ce pas ?? 😉
      Je pense qu’il y a vraiment une interaction permanente entre corps et esprit – et donc entre cerveau et intestin pour reprendre le fil des autres discussions, ça va vraiment dans les 2 sens – et aussi des liens invisibles difficiles à percevoir qui pourtant nous agissent…. C’est complexe en effet… Le plus important étant de se connaître soi même et en cela, l’astrologie, le yoga, l’Ayurveda et la naturopathie nous y aident évidemment !! 😊
      Le foie par exemple est le grand nettoyeur, et quand il y a eu trop d’excès (nourriture, alcool..), mais aussi trop de stress accumulé pendant trop longtemps, il ne peut plus faire son job … Je connais une personne qui a une cirrhose sans avoir jamais bu une goutte d’alcool !!
      Il y a aussi des liens entre les organes et notre squelette (notamment nos vertèbres), c’est très pointu mais certains exercices corporels peuvent vraiment aider aussi à rééquilibrer les organes affaiblis. Il faut bine s’y connaître… mais je suis particulièrement sensible aux thérapies corporelles of course 😉
      Moi aussi je suis une hypersensible chimique à tous les polluants (notamment polluants émotionnels et psychiques..), il faut faire attention pour des raisons évidentes de bon sens et de respect de la Vie sous toutes ses formes de ne pas ingurgiter de »plasti-aliments » !! En outre, certaines molécules présentes dans de nombreux aliments et produits (comme les fruits, le vin, le thé, les parfums, huiles essentielles… la liste est plus longue encore : http://taty.be/canari/B9lestopos_canaritabl4.pdf), nommées salicylates, peuvent être vraiment trop lourdes à métaboliser pour un foie fatigué. J’en parle en connaissance de cause et pour répondre peut être aussi aux questionnements d’Al… 😉
      Belle journée Christophe
      Nina 😊

    • Oui c’est très juste ce que tu évoques… 😉
      Le foie est hyper important ! et symbolisé par Jupiter, relié aussi à ses transits…
      Ce serait intéressant, pour la personne que tu évoques avec la cirrhose, d’analyser Jupiter au moment de la révélation de la maladie notamment…
      Le foie peut avoir des racines avec beaucoup de processus de maladies…
      Thérapies corporelles, c’est en lien aux asanas… 😉
      C’est compliqué de trouver de savoir parfois quoi manger et de trouver des aliments de qualité… C’est un vrai parcours du combattant…… Et là il n’y a pas forcément de solution miracle malheureusement…
      Bel après midi Nina 😉

  8. Un GRAND Merci Christophe Guillaume pour cette recherche importante en matière d’Astrologie Médicale , Hadès m’a mis la puce à l’oreille il y a bien longtemps , aujourd’hui je suis dans l’ombre d’une sophrologue , laquelle trouve une aide importante par les thèmes analysés , ce qui lui permet d’aller en confiance …dans l’inconnu d’un corps/esprit….
    Je vous suis avec attention , l’Astrologie étant ma passion/passionnante…
    Michelle

    • Merci à vous Michelle pour ce commentaire… 😉
      L’astrologie médicale a encore beaucoup à progresser, c’est certain, mais cela opère beaucoup au niveau empirique… et comme vous le dites, elle a certainement aussi beaucoup à se rapprocher d’autres disciplines, comme le sophrologie ou la naturopathie, qui sont bien complémentaires…