passion-astrologue-Pluton-planete

Vivre les transits des planètes lentes Pluton Neptune Uranus, et leurs rétrogradations

Du fait de leur lenteur, les transits des planètes lentes tendent à vraiment insister sur les mêmes degrés du zodiaque, parfois sur des années, faisant des allers et retours qui peuvent être extrêmement déstabilisants, surtout si on ne comprend pas ce phénomène et que l’on n’est pas capable de le dater, on risque de s’enfermer dans une morosité inutile.
Ce que je vais aborder concerne plus spécifiquement Neptune et surtout Pluton, qui sont vraiment les planètes les plus lentes. Uranus est aussi appelée planète lente mais elle est sensiblement plus rapide que ses consoeurs (révolution de 84 ans contre 165 ans pour neptune et 248 ans (!) pour pluton).

Travailler avec le temps

Lorsqu’une planète lente approche d’un point sensible de notre thème, il est important de réduire son Orbe d’influence pour affiner son approche prévisionnelle car logiquement si on conserve une orbe trop grande, l’énergie planétaire se diffuserait sur des années et on perdrait en précision…
A titre indicatif pour une Conjonction de Pluton et Neptune, je retiens approximativement 1° et pour Uranus je passe à 3° (ce qui est logique c’est le ratio approximatif de leur révolution).
Ne pas perdre de vue que l’on travaille toujours en termes de « zones » plus qu’en termes de « point » au degré près (voir Encadrements et Domification pour comprendre cette notion importante).

Ainsi si on compte 3° (le degré exact, 1° avant, 1° après), l’influence d’une planète transpersonnelle peut s’étaler sur de long mois, voire souvent de longues années, afin de nous apprendre les nouvelles choses qu’elle a à nous apprendre.
Car il y a des raisons à la longueur de ces transits, souvent les apprentissages qu’elles véhiculent sont de nature puissamment transformatrice, parfois radicalement différent du chemin que l’on suivait jusqu’alors, et on ne peut imaginer que les changements apportés puissent se faire du jour au lendemain en un claquement de doigts sans autre forme de difficulté et de réflexion…

Je n’aborderai pas ici la nature des différences de transformation proposée par ces 3 planètes, je vous renvoie pour cela à leurs articles respectifs, j’aborde ici le fait central qui unit ces 3 transits : la nécessité de travailler avec le temps et de faire oeuvre de patience.

Ce temps et cette patience nécessaires, il s’agit du processus de rétrogradation qui passe et repasse sur ce même point, parfois jusqu’à 5 fois pour Pluton, chaque passage étant comme une strate supplémentaire venant confirmer le changement nécessaire.
Schématiquement, sur le principe de Rétrogradation il est identique à celui des autres planètes plus rapides (voir cet article pour comprendre néanmoins les différences entre elles), mais il y a un dessin répétitif spécifique à toute rétrogradation des planètes transpersonnelles qui s’étale plus en longueur à ce point sur de mêmes degrés.

1+ Lorsque la planète est en approche du point sensible, on commence à déceler, à pressentir (même plus ou moins consciemment compte tenu de la teneur de ces énergies qui sont très subtiles) qu’un changement est à l’oeuvre.
On n’accepte plus les mêmes choses, on comprend que certaines ne seront plus possibles, qu’il va falloir d’une manière ou d’une autre changer. On souhaite être plus en conformité avec ce que l’on est fondamentalement et l’on ressent une aspiration profonde, un appel impérieux venant du fond de l’âme, qui nous pousse dans ce sens…

A ce stade, il y a plusieurs possibilités pour les mois qui viennent et qui dépendent de beaucoup de choses (configurations dominantes du Thème natal, autres Transits ou Progressions en cours, etc) : on peut l’écouter et essayer de le gérer, de l’aménager au mieux, ou bien on peut aussi avoir peur et essayer de lutter contre, de refuser le changement, tenter de se battre pour faire perdurer les choses en s’accrochant, parfois même aller à rebours de la réalité et de la vérité contre la logique et la rationalité.

Et les mois qui vont suivre vont installer encore plus en profondeur ce décor :
-parfois on sera confronté directement à la fatalité qui nous forcera à prendre des décisions, à rompre les statu quo et à passer à autre chose,
-parfois on fera une rencontre importante qui bouleversera notre vie en nous permettant de projeter les choses qui nous sont nécessaires (voir Projections),
-parfois on aura une forme d’inspiration divine venant d’on ne sait où et qui nous poussera intuitivement vers telle ou telle direction

Cela va toujours fondamentalement dans le sens d’une meilleure complétude, dans le fait de réussir à exprimer plus complètement la totalité de son thème, de ce que l’on « Est », son Animus, son Anima, son Ombre

2+ La planète va insister au rythme de ses rétrogradations…
Parce qu’il y a des résistances, des peurs prégnantes, parce que pour qu’un changement soit gravé dans le dur profondément il faut qu’il soit pleinement intégré par la personne, il ne suffit pas d’une simple compréhension mentale, il faut le vivre, le ressentir, l’accomplir.
Pour Pluton surtout qui repasse plusieurs fois en rétrogradation, les choses se font en plusieurs fois, peut être qu’il y aura une hésitation et que l’on sera obligé de nouveau de reculer pour mieux sauter…

3+ Au dernier passage vous n’êtes plus le même.
Les leçons sont acquises ou en voie de l’être, la compréhension est profonde, le changement définitif va s’appliquer, la « galvanisation » a opéré. Certes, il y a certainement des détails qui émergeront à la surface dans les mois et années qui viennent (surtout pour Neptune d’ailleurs qui peut avoir un effet à retardement assez développé), car sur les changements des planètes transpersonnelles on touche vraiment à la structure de l’individualité et le temps de maturation y est toujours pour beaucoup, mais on s’est métamorphosé, la chenille est devenue papillon durant ce temps, elle ne redeviendra plus jamais chenille, ce n’est pas possible…


Il est important, lorsque l’on aborde ces transits transpersonnels, d’avoir dans la tête cette « durée », il faut en quelque sorte « travailler avec Saturne » et se dire, par exemple en repérant les dates, « je vais avoir un travail à faire sur tels secteurs, tels éléments de ma vie, durant toute cette période, je vais m’organiser et le faire au mieux »…
Il ne s’agit pas de vouloir brûler les étapes en se disant « je vais passer directement à la dernière actualisation », les choses ne marchent pas de cette façon, il faut vivre et accomplir ce que l’on doit accomplir au moment où cela nous est demandé, et le fait de connaitre l’astrologie ne changera rien à cet élément.

Voir aussi mon article Vivre les transits difficiles pour mieux comprendre cette approche, et rappelez vous que les transits des planètes transpersonnelles font partie des plus puissants transits que l’on peut vivre dans sa vie. Même si ils sont complexes, difficiles, douloureux, et peuvent conduire fréquemment à des processus de Dépression, ils recèlent aussi une richesse et une force évolutive comme aucun autre transit ne pourra vous apporter ! En ce sens, dans une optique d’une astrologie humaniste, ils peuvent être une véritable bénédiction ouvrant la porte ou favorisant tout processus d’Individuation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *