passion-astrologue transits prévisions

Les Transits en astrologie

Les transits astrologiques correspondent à l’étude de l’évolution des cycles planétaires, une sorte de « météo astrologique », ils concernent l’aspect « prévision » de l’astrologie. Par les éphémérides, on peut savoir quelle planète passera à quel endroit à quel moment. Chaque planète a son propre rythme et chaque cycle synodique (le rapport terre/Soleil/planète) marche à sa propre cadence.
On appelle « les transits sur thème natal » la comparaison des transits planétaires actuels (du présent ou d’une période définies) avec la configuration astrale de naissance.
Si le Thème natal représente les 3 dimensions de l’être (Signes du zodiaque, Maisons astrologiques et Planètes, lire notamment Dane Rudhyar et son « Triptyque astrologique »), les transits représentent la 4 ème dimension, le facteur temporel, ils indiquent l’actualisation des potentialités déjà présentes, ils précisent quand et comment vont elles s’activer ?.

 

Les transits : actualisation du thème natal

Le thème natal est une « photographie figée dans le temps » d’une configuration astrale. Mais cet « instantané » statique doit être resituer dans son contexte dynamique, il est important d’étudier et de comprendre les cycles qui ont présidé à cet instant, ainsi que les développements ultérieurs de ceux-ci.

Le passage d’une planète dans le ciel s’étudie toujours par rapport à d’autres facteurs angulaires, d’autres planètes. Lorsque une planète transite un secteur natal, elle va activer par Aspects ce secteur ainsi que d’autres secteurs : elle indiquera quelles potentialités demandent de l’attention, quelles énergies arrivent à maturité et peuvent former des contraintes personnelles et sociales… le tout selon la teneur de l’aspect et les fonctions planétaires représentées.

Les transits (ainsi que les Progressions) soulignent les réalisations progressives de l’être selon le caractère abstrait des potentialités déjà présentes dans son thème natal, ils représentent une remise en question permanente de sa structure fondamentale.
Plus précisément, les transits nous indiquent l’impact qu’exerce le monde extérieur sur nous, ce sont en quelque sorte les conséquences de notre existence dans le monde social, que l’on a voulu ou que l’on subit.

A ce titre, ils représentent la vie et ses événements, ils peuvent être vecteur de Créativité et de création, comme de destruction, ils sont les successions éternelles de commencements, de fins et de régénérations, ce sont nos obstacles à surmonter, nos bonheurs à savourer, toutes nos expériences à assimiler.

Les transits sont vécus différemment selon différents facteurs tels que le sexe du natif, son « astrogénéaologie » (son hérédité astrologique), son environnement (social, culturel, religieux), bien sûr sa psychologie (le Thème natal) et aussi surtout son niveau de conscience et d’intégration de la réalité (qui ne peut être déterminé par la seule lecture du thème).

Les transits (et Progressions) peuvent indiquer des périodes propices pour explorer des parts de sa personnalité (ses Sous-personnalités), pour vivre certains types de projection, et expérimenter des déblocages des énergies psychiques, ils peuvent produire le « choc » nécessaire à cette évolution.

  • Bien canalisés, ils accompagnent le changement, consolident le processus d’Individuation et mènent à la libération et à la réalisation individuelle et spirituelle, ils permettent de Donner un sens aux choses.
  • Mal utilisés ou subis inconsciemment, ils peuvent produire l’effondrement de l’ego, l’exacerbation des projections de l’Ombre et de toutes les énergies refoulées, la confusion, la Dépression

André Barbault, dans son livre « De la Psychanalyse à l’astrologie » évoque ainsi le but des transits :
« L’objet des transits nous échappe pratiquement; on peut retenir l’action, le verbe, et par suite la sensibilité et le sentiment qui s’en dégage, mais l’objet nous échappe pratiquement.
Nous pouvons considérer l’objet du transit comme une probabilité, c’est à dire un caractère d’événement auquel il est le plus raisonnable de s’attendre.
Une configuration vénusienne en première jeunesse donne en majorité des cas l’éclosion d’une passion amoureuse surtout si il n’y a pas de dissonance du moins. Cependant, pour peu que celle-ci intervienne, la tendance est susceptible de déplacement, de déviation, de refoulement ou de sublimation. Ainsi, cette passion amoureuse attendue se révèle être finalement une passion pour la musique et constitution fiévreuse de discothèque, un engouement pour une nouvelle acquisition, ou tout simplement l’accès à une paix intérieure.
En cas d’introversion, d’inhibition ou de schizoïdie, la même configuration peut ne donner aucun « événement », aucun fait extérieur de destinée, l’être parait se contenter d’un état d’âme et de conscience qui remplit sa vie au même titre qu’un événement : ici se déroule un roman sans objet…
Mais nous savons bien que nous devons toujours placer le pronostic sur le plan intérieur en terme de sentiments éprouvés. »

Les événements objectifs ne peuvent pas être prédits avec précision (ce qui compte de toute façon c’est leur vécu intérieur), mais les conditions nécessaires au processus évolutif de l’individu peuvent être diagnostiquées à l’avance par les transits.
Plus qu’une description des événements extérieurs, les transits donnent la signification essentielle subjective d’une expérience particulière ou d’une phase de vie, ainsi que leur durée approximative.
Ainsi sur cette base signifiante nous pouvons initier une approche constructive et cohérente de notre développement, nous pouvons accroître notre confiance en nous et en la vie, les transits permettent de manière cyclique notre remise en question tant mentale, qu’affective, spirituelle et physique.

Les transits nous permettent de prendre conscience de ces rythmes cycliques auxquels nous sommes soumis, ils nous offrent la possibilité de percevoir un ordre derrière le chaos apparent, avec la certitude que chaque phase finira par s’achever en temps voulu.
Même si certains des cycles sont toujours source de souffrance, au moins l’homme en perçoit une finalité. C’est notre processus de croissance, notre plan d’Individuation, une sorte de boussole qui nous aiguille dans les bonnes directions.

 

Etudier les transits, les replacer dans leurs cycles

Etudier un transit quelconque, revient à se demander : qu’est ce que Dieu veut me faire comprendre au travers de ce cycle ?
Vous pouvez remplacer « dieu » par « Esprit » ou le terme que vous souhaitez, nous parlons ici du principe de transcendance d’harmonie et d’équilibre qui pousse les êtres humains à être dans la Verticalité et à lever les yeux vers le ciel…

Par l’étude des cycles des transits écoulés, on remonte l’évolution, c’est à dire que l’on décèle en partie le stade de développement où en est l’individu : à quelles phases est il né ? (voir même l’étude de ses phases prénatales) quelles phases a t il passé par la suite jusqu’à maintenant ?
C’est l’échange avec le consultant qui permet de déterminer au mieux le déroulement de ce développement, ainsi que l’évolution des actualisations des transits futurs.

Bien sûr les phases des cycles des planètes individuelles doivent toujours être mises en parallèle avec les phases des cycles des planètes transpersonnelles et collectives, car ces 2 processus de développement, bien que concomitant, se heurtent fréquemment. Les cycles collectifs et transpersonnels « débordent » sur l’individuel, ou plutôt l’englobent.
Je commence souvent l’analyse d’un thème en allant des planètes les plus lentes vers les plus rapides pour comprendre, quelle est la toile de fond ? dans quel décor de fond les énergies personnelles se développent elles ?

Les transits rapides agissent souvent comme « détonateur » d’une configuration et produisent une « explosion » parfois aussi soudaine qu’éphémère… Tandis que les transit plus lents prennent le temps de s’installer en profondeur et durent !
Ainsi un Mars en transit sur Pluton en thème natal, ne sera pas du tout pareil à un Pluton en transit sur Mars natal…
Dans le premier cas, l’actualisation peut durer au maximum plusieurs mois avec une Rétrogradation ou le plus souvent être l’affaire de quelques semaines (avec un orbe large)… Dans le second cas, c’est une affaire de plusieurs années qui s’installe en toile de fond !

Il faut toujours bien se rappeler que ce sont les tendances latentes du thème natal qui « dominent » les transits et non l’inverse ! Les transits « proposent », ils sollicitent la personne à réagir dans un domaine, mais leur proposition reste conditionnée aux potentialités déjà existantes dans la personnalité.

Dans l’absolu, les transits activent l’émergence d’un contenu inconscient au conscient (c’est leur signification intérieure), ils peuvent être purement psychiques, ou arriver en synchronicité avec des événements extérieurs.

Déroulement des transits et orbes

Le développement des transits s’étale selon un orbe par rapport à l’aspect exact en plusieurs phases :

  • 1- Le bourgeon : Avant l’aspect exact, c’est généralement une phase de « maturation » du cycle dans l’inconscient, certains points arrivent au conscient par petite touche, mais les pièces du puzzle ne se mettent que progressivement en place.
  • 2- La fleur : A l’aspect exact, c’est le paroxysme de l’aspect, le « fleurissement » consécutif de la phase préparative précédente, il s’agit de la pleine expression du transit, son développement s’exprime plus ouvertement.
  • 3- Le fruit : Après l’aspect exact vient le temps de la « signification », une phase de compréhension et d’intégration du transit, accompagnée des changements qu’il nécessite… Il faudra ici tenir compte de ces nouveaux matériaux psychiques pour faire un « micro bilan » et les intégrer dans un « tout » plus inclusif de la personnalité.

La planète la plus rapide est dite « appliquante » sur la plus lente si elle est en phase décroissante, elle est dite « séparative » si elle est en phase croissante.
Le temps que ces phases prennent dépend de la rapidité des planètes impliquées. Ces phases ne sont pas strictement découpées, tout dépend beaucoup des planètes concernées : le transit d’une planète lente s’installe bien souvent sur des mois et des mois, parfois avec des degrés qui seront transités plusieurs fois par Rétrogradation, et complexifiant encore l’interprétation… Ainsi il peut y avoir une « floraison » en plusieurs étapes !

Concernant l’orbe, il s’agit donc de la zone d’influence, et cette zone est variable en fonction des Planètes concernées ainsi que des Aspects réalisés. L’orbe peut aller de quelques degrés par exemple dans le cas d’un Semi-sextile de planètes rapides, à plus de 10° dans le cas d’une Conjonction impliquant le Soleil, voire s’étendre à tout un Signe du zodiaque dans certains cas pour faire vivre un aspect et en considérant l’influence des Eléments Astrologiques, chaque astrologue a ici ses propres recettes…

Maturation, fleurissement, signification, sont les étapes normales de tout transit qui n’est pas refoulé. Le refoulement peut intervenir généralement en phase 3 de signification, lorsque le transit s’est pleinement exprimé, et il peut produire de grands troubles pour la personnalité… La personnalité, pour diverses raisons, refuse la compréhension du cycle et lutte contre la réalité, il y aura retour à une phase de maturation et répétition du schéma du cycle avec des variantes jusqu’à bonne intégration de la signification fondamentale… ce qui peut prendre la vie entière dans certains cas !

En phase 3 de « récolte du fruit », lorsqu’il s’agit de trouver un sens au transit, il faut comprendre que grâce à l’astrologie nous pouvons canaliser en partie leurs énergies, nous pouvons réussir à choisir en partie leur mode d’expression, voire forcer ou provoquer leur expression dans un domaine.

 

Replacer les cycles dans le Tout

Lorsque l’individu comprend l’unité absolue qui règne entre son ego et les autres, entre ce qu’il est lui et ce qu’est réellement l’univers qui l’entoure, dans une certaine optique, il n’existe aucune différence entre les changements advenant à l’intérieur de la psyché (Progressions) et les événements extérieurs du moment présent (Transits), les 2 forment un tout en parfaite synchronicité comme les 2 faces d’une même pièce. Rappelez vous, le but final de l’Esprit universel est l’harmonie et l’équilibre.

L’interprétation d’un transit doit toujours être recontextualisée dans tout le thème. L’interprétation des transits est un art qui ne relève pas tant de la logique mais aussi de la sensibilité et de l’intuitivité de l’astrologue.

L’homme sage perçoit les cycles, reconnait leur signification et les intègre au moment où ils adviennent comme faisant déjà partie de son schéma de développement. Et tout est signifiant dans l’univers, du moins pour celui qui sait regarder…

Pour toute demande d’étude de transits astrologiques, je vous invite à visiter cette page : Prévisions astrologiques.

 

Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique des transits astrologiques, je vous conseille les livres :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *