Rétrogradation des Planètes en astrologie

La rétrogradation des planètes en Astrologie

Planètes Rétrogrades

Ce que l’on appelle une Planète rétrograde est une planète dont le mouvement apparent semble s’inverser.
En réalité ce phénomène est une illusion due à la durée de révolution des différentes planètes autour du Soleil par rapport à notre point d’observation de la Terre, tantôt la Terre est plus rapide (avec les planètes extérieures à son orbite), tantôt elle est plus lente (avec les planètes intérieures à son orbite).
Seuls le Soleil et la Lune, les 2 luminaires ne rétrogradent jamais.

Astronomiquement, ce phénomène se produit toujours lorsque la planète est au plus près de la terre, cette symbolique est importante.
La rétrogradation est le fait consécutif d’une vision géocentrique seulement (vu du Soleil, aucune planète ne rétrograde), on doit toujours replacer la planète dans sa relation cyclique avec le Soleil (de la Conjonction inférieure et/ou supérieure ainsi que l’Opposition).

Une boucle de rétrogradation se décompose en plusieurs phases :

passion-astrologue boucle retrogradation planete

  • marche directe, conjonction supérieure (1)
  • (2) d’abord un ralentissement puis une phase d’arrêt (3), la « station rétrograde »,
  • suivie d’une rétrogradation (4),
  • conjonction inférieure (5), la planète toujours rétrograde devient étoile du matin
  • puis vient encore une nouvelle phase de ralentissement, la « station directe » (5-6),
  • et une reprise de la marche directe jusqu’à la prochaine boucle (6).
  • sortie de la boucle (7)
  • dernier passage sur les premiers degrés de la boucle (8)
  • marche directe conjonction supérieure suivante (9)

NB : la boucle de rétrogradation est identique pour les planètes intérieures et extérieures à ceci près que les planètes extérieures ne connaissent pas de Conjonction car leur phase de rétrogradation intervient lors de l’Opposition (au point 5)

Voir rétrogradation en astronomie sur Wikipédia.

Dans l’astrologie traditionnelle, le concept de rétrogradation a été imputé à l’intériorisation et à l’introspection car ce processus de développement et de croissance spirituelle n’est pas un processus innée mais le fruit d’une réflexion poussée, contrairement aux facteurs biologiques et psychologiques naturels. Ce processus spirituel se développe en quelque sorte à « rebours » des instincts, donc à contrario des tendances primaires spontanées. Dans l’astrologie karmique, une planète rétrograde est vue comme un « noeud énergétique », c’est à dire une contrainte évolutive héritée du passé qui façonnera l’incarnation présente.

La rétrogradation est une réorientation des fonctions planétaires de la planète rétrograde, cette période de transition permettant l’assimilation des valeurs conventionnelles de la planète sur un mode différent, plus introverti. Une planète rétrograde doit être vécue comme une planète rétrograde, il ne faut pas forcer son expression sur un mode direct.
Une définition plus précise des modes d’expression et d’assimilation est donnée sur la fiche de chaque planète.

Une planète rétrograde tendra à être plus régie par sa maitrise secondaire de l’astrologie traditionnelle :

En astrologie, les rétrogradations des planètes intérieures et des planètes extérieures sont interprétées de manières sensiblement différentes.

Il faut différencier aussi l’interprétation de la rétrogradation en Thème natal et en Transits.

Thèmes abordés ci-dessous.

Rétrogradation des planètes intérieures

Il s’agit de Mercure et Vénus, ces 2 planètes ont trait intégralement à l’individualité, à la personnalité, à la psychologie.

Planètes intérieures à l’orbite de la Terre, dites planètes rapides, elles ont une période de révolution de respectivement 88 jours et 225 jours (périodes synodiques de 116 jours et 584 jours, cette durée indique le temps nécessaire pour revenir à une configuration identique dans le cycle de relation terre/planète/soleil), leur rétrogradation intervient au moment où la planète est au plus près de la terre en faisant une Conjonction avec le Soleil.
La planète plus rapide dépasse la terre, c’est ce dépassement qui produit l’illusion d’une rétrogradation.
Pour les planètes intérieures, il y a en réalité 2 types de conjonctions différentes vue de la terre, pour comprendre cela il faut décomposer le cycle :

  • planète en marche directe, élongation maximum, phase stationnaire rétrograde, puis phase de rétrogradation, conjonction inférieure, la planète est au plus près de la terre, c’est l’équivalent de la Nouvelle Lune, l’impulsion solaire a été donné à la planète pour tout le cycle (symbolique d’une Conjonction), une phase créative et intuitive s’amorce, dans la découverte de la nouveauté…
    De la conjonction inférieure à la conjonction supérieure la planète est croissante.
  • planète en marche rétrograde, élongation maximum, phase stationnaire directe, puis phase directe, conjonction supérieure, la planète est au plus loin de la terre, c’est l’équivalent de la Pleine Lune, une Opposition entre Mercure et la Terre du point de vue héliocentrique, c’est la culmination du cycle, il est temps d’intégrer la phase croissante, il faut assimiler et conserver les acquis précédents, une phase de maturité et d’analyse doit clôturer le cycle…
    De la conjonction supérieure à la conjonction inférieure la planète est décroissante.

Ainsi Mercure et Vénus ne réalisent jamais un tour complet du zodiaque d’une traite, mais semblent osciller autour du Soleil comme une danse d’un coté et de l’autre (en vision géocentrique je le rappelle).
Ces 2 planètes vues de la Terre ne font donc jamais Opposition au Soleil.
C’est dans les phases de rétrogradation que ces planètes s’éloignent le plus en degrés du Soleil, ce sont les phases d’élongation correspondantes aux Carrés croissant et décroissant.

Mercure la planète du mental a un arc de rétrogradation très petit, elle rétrograde plusieurs fois par an d’une durée approximative de 23 jours.
Vénus a un arc de rétrogradation plus grand et rétrograde moins souvent tous les 1 an et demi à peu près, pour environ 42 jours.

A noter, quand on s’intéresse aux domaines de Mercure et de Vénus, il faut analyser la totalité de leur cycle en rapport au Soleil, la totalité de la boucle de rétrogradation, pas seulement la phase rétrograde.

Rétrogradation des planètes extérieures

Il s’agit de Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton, ces planètes sont dites sociales, collectives et transpersonnelles, car elles gèrent l’interrelation à notre environnement direct et la transcendance de la personnalité.

Toutes les planètes extérieures à l’orbite de la Terre, dites planètes lentes, ont des périodes de révolution beaucoup plus longues.
La Terre dépasse la planète lente, c’est ce dépassement qui produit l’illusion d’une rétrogradation.

Cette rétrogradation intervient au moment où la planète est au plus près de la terre en s’apprêtant à faire une Opposition avec le Soleil.
Cela correspondant à une phase de Pleine Lune, la culmination des valeurs imprimées lors de la Conjonction, les tensions sont maximisées et cette phase de rétrogradation à ce moment là accentue les nécessités de réorientation et de transformation de la fonction planétaire, pour pouvoir poursuivre et terminer la seconde moitié du cycle.

Alors que de Mars à Saturne les boucles sont espacées entre elles, à partir des transsaturniennes (Uranus, Neptune, Pluton) les boucles de rétrogradation se chevauchent et reviennent parfois à plusieurs reprises sur les mêmes points sur plusieurs années, créant des frictions sur les thèmes et symbolisant souvent une difficulté d’intégration de l’introspection et de la réflexion nécessaire.

Durée approximative de rétrogradation des planètes extérieures et périodes synodiques :

  • Mars rétrograde 73 jours, cycle synodique 780 jours
  • Jupiter rétrograde 121 jours, cycle synodique 399 jours
  • Saturne rétrograde 138 jours, cycle synodique 378 jours
  • Uranus rétrograde 152 jours, cycle synodique 370 jours
  • Neptune rétrograde 159 jours, cycle synodique 367 jours
  • Pluton rétrograde 162 jours, cycle synodique 367 jours

Rétrogradation d’une planète en Thème natal

Contrairement à ce que l’on pourrait en partie penser, une planète rétrograde n’est pas une planète affaiblie ayant perdu de l’intensité dans l’expression de sa fonction planétaire.
Ses fonctions sont en partie identiques à une planète directe mais plus internes, réceptrices, subtiles, indirectes, et passives, pas ou peu extériorisées officiellement.
Là où une planète directe cherche des réponses dans l’extériorisation et dans les événements futurs, la planète rétrograde les cherche dans l’intériorisation et dans l’expérience passée.
Son secteur du ciel impose une plus grande lenteur psychologique (-elle « appuie » dessus-) et un approfondissement de sa compréhension générale, une analyse plus détaillée.

En présence d’une planète rétrograde en Thème natal, la première chose est de chercher à déterminer à quel niveau elle se situe dans le déroulement de la boucle de rétrogradation : stationnaire rétrograde, rétrograde, stationnaire directe, directe…
La précision de sa phase de rétrogradation donnera des nuances importantes que vous pouvez imaginer dans l’interprétation générale et surtout dans le déroulé des Progressions.

Les planètes rétrogrades intérieures (Mercure, Vénus) sont plus significatives et impactantes en Thème natal, car elles relèvent vraiment de l’individualité, de la personnalité et de la psychologie, elles sont vraiment attachées à chaque natif de manière personnalisées, elles le colorent quasiment comme une empreinte génétique. Leurs rétrogradations étant plus fréquentes mais beaucoup moins longues.

Les planètes rétrogrades extérieures par contre, du fait de leur grand arc de rétrogradation (parfois près de la moitié de l’année), sont très communes dans la population et moins significatives pour l’individualité et la personnalité, bien que présentant un intérêt dans les fonctions sociales ou transcendantes.

Toutes les fonctions planétaires des planètes rétrogrades ont du mal à s’exprimer sur l’extérieur, elles s’expriment au niveau intérieur et profond de l’individu, c’est à dire d’une manière subjective difficilement décelable au premier abord en surface.

En outre en Synastrie, on constate souvent le « complexe de la planète rétrograde » notamment sur les planètes rapides : un natif ayant Mercure ou Vénus rétrogrades sera attiré par un natif ayant un Mercure ou une Vénus direct dominant ou bien valorisé.

Ces fonctions planétaires s’investissent moins dans le monde extérieur et social, mais plus comme pulsions internes, la rétrogradation stimule les facettes internes sous-jacentes de la personnalité qui restent ordinairement cachées ou exprimées seulement en privé.

Une planète rétrograde indique toujours une fonction qui est moins façonnée par la structure sociale conventionnelle, donc qui constituera une spécificité unique dans son expression dans l’individualité du natif, en agissant autant dans son inspiration au quotidien que pouvant le conduire à la marginalité…
A cet effet, il faut contrôler tous les Aspects dissonants des planètes rétrogrades qui peuvent renforcer son isolement et favoriser la fuite de la confrontation sociale (Carre, Sesqui-carre, Quinconce, Opposition, Ascendant, maitre de l’ascendant, Milieu du Ciel, etc…).

Plus que pour une planète directe, le natif doit faire un effort de compréhension, d’intégration et d’expression de sa planète rétrograde pour assurer son processus de maturité psychologique et son développement personnel et spirituel. Sa fonction planétaire se révélera pleinement après une réflexion subjective, c’est la nature introspective profonde de toutes les planètes rétrogrades.
Tant qu’il n’aura pas intégré cette signification profonde de la planète, il ne pourra pas utiliser la fonction planétaire correspondante de façon cohérente et pertinente, c’est ce qui explique dans le Thème natal que les Signes et Maisons impactés par des planètes rétrogrades connaissent souvent des retards dans leur accomplissement et demandent des adaptations aux conditions exigeantes qui se présentent : la pleine expression de la planète est reculée dans le temps, c’est la déconvenue.

Les planètes rétrogrades ne sont pas négatives pour autant ! Ce retard est un peu reculer pour mieux sauter. Bien maitrisées, elles peuvent être sublimées et mener vers la prise de recul nécessaire, la sagesse, une meilleure harmonie intérieure et la transcendance de l’esprit, voire l’illumination.

Les planètes rétrogrades relèvent du domaine de l’inconscient, au delà du subconscient, et à ce titre elles sont complexes et difficiles à intégrer objectivement, la fonction planétaire qu’elles représentent reste partiellement inhibée au moins un certain temps de la vie…

Dans tous les cas, il est intéressant de contrôler toute la boucle de rétrogradation dans les Progressions du thème pour voir la reprise marche directe. Les Progressions se rapportant aux potentialités intérieures de la personnalité plus qu’aux événements, elles décrivent les conditions subjectives et les périodes de grand changement de l’individualité profonde.

Une planète rétrograde en thème natal au positif : profondeur d’esprit, sage, constructif, réfléchi, approche subtile originale et très personnelle, humble, pondéré…

Une planète rétrograde en thème natal au négatif : isolement, marginalité, inhibition, dévalorisation, timidité, inflexibilité, névrose, individu incompris…

Rétrogradation d’une planète en Transits

Tandis que le mouvement direct symbolise les événements à venir, le mouvement rétrograde met l’accent sur les expériences déjà passées. La planète doit se « retourner » sur le chemin qu’elle a déjà parcouru, réactivant -plusieurs fois- des points du Thème natal pouvant être névralgiques (encore plus pour les planètes extérieures)…
Cela est synonyme d’introspection, de correction, de souvenirs de « conditions » précédentes, quelque chose vu une première fois trop superficiellement n’est pas terminé et doit être réétudié, réanalysé, mieux assimilé pour une compréhension totale, voire réalisé concrètement finalement.

Le premier passage est généralement facteur d’interrogation et de réflexion, le ou les passages suivants sont vecteurs de crises et remises en question, le dernier passage est synonyme de prise de conscience totale, intégration, décision et mise en place de la solution (plus ou moins planifiée ou impulsive selon le niveau auquel la personne vit la boucle).
L’étude des boucles de rétrogradation permet des datations très précises (avec un orbe de quelques jours).

La rétrogradation a aussi trait à l’inconscient profond personnel, une perception essentiellement subjective, non sans tension psychologique. Les transits prennent la forme de contraintes personnelles et sociales qui remettent en cause les acquis psychiques fondamentaux du Thème natal.
L’activité de la maison rétrogradée est « développée », accentuée, par cette planète rétrograde. Sous la forme d’un obstacle à surmonter ou d’une expérience à assimiler, une opportunité est donnée de mettre au point les choses, voire de recommencer quelque chose, mais une rétrogradation intervient toujours quoi qu’il en soit sur quelque chose de pré-existant, jamais comme un nouveau départ ex nihilo (étudier les cycles précédents correspondants pour ça, voir la Conjonction correspondante).

Une planète rétrograde en transit peut entrer en résonance avec cette même planète qui serait rétrograde en Thème natal en produisant une plus grande extraversion, plus d’expression, plus d’expansivité… Cela parce que le natif est en harmonie intérieure avec son Thème natal, mieux en contact avec ses valeurs profondes déjà rétrogrades. Ce point est plus marqué sur les planètes intérieures de l’individualité Mercure et Vénus.

Voir les rétrogradations en transits dans l’actualité.

 

Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique des Planètes Rétrogrades, je vous conseille les livres :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “ La rétrogradation des planètes en Astrologie

  1. Bonjour, je voudrais un avis concernant les degrés symboliques en liaison avec la rétrogradation

    Quand une planète est rétrograde mais située par exemple à 24°40′ d’un signe, doit-on prendre en compte le 24° degré symbolique du signe en question ? Où considérer qu’il est presque à 25° donc prendre le 25° degré symbolique du signe comme on le ferait avec une planète non rétrograde ?

    Merci.

    • Bonjour, Symboliquement je pense qu’il faut tenir compte du sens de la planète, c’est à dire du degré vers lequel elle va, donc ici dans votre exemple plus 24°… mais ceci dit, rien ne vous empêche d’étudier le degré qu’elle vient de passer soit le 25° et d’en faire une synthèse… Il faut toujours être prudent et pointilleux dans l’utilisation et l’interprétation des degrés symboliques…
      Bien à vous