Les aspects en astrologie

Les Aspects en Astrologie

Les Aspects astrologiques : présentation

Si les Planètes représentent des fonctions, des énergies, alors les Aspects les reliant nous apprennent les interactions qui les unissent, les rapports, le dialogue, plus ou moins harmonique ou dissonant, qui s’établit entre ces énergies, les nuançant ou les accentuant.

Techniquement les Aspects s’établissent en fonction des degrés séparant les planètes ou points, il est toléré un certain nombre de degrés autour du degré exact c’est ce qu’on appelle un orbe (ils sont donnés ci-dessous à titre indicatif et peuvent fluctuer, voir le chapitre les concernant), voici leurs caractéristiques principales :

  • Conjonction, 0° degré exact, orbe 10°,
    symbolisant « Unité », aspect majeur, neutre.
  • Semi-sextile, 30° degré exact, orbe 2°,
    symbolisant « Intégration, rupture d’unité, germe de création », aspect mineur, dissonant.
  • Semi-carre, 45° degré exact, orbe 3°,
    symbolisant « Hésitations, tension », aspect mineur, dissonant.
  • Sextile, 60° degré exact, orbe 6°,
    symbolisant « Harmonie, cohésion, complémentarité », aspect mineur, harmonique.
  • Carre, 90° degré exact, orbe 8°,
    symbolisant « Action », aspect majeur, dissonant.
  • Trigone, 120° degré exact, orbe 8°,
    symbolisant « Expansion harmonieuse », aspect majeur, harmonique.
  • Sesqui-carre, 135° degré exact, orbe 3°,
    symbolisant « Confrontation et liberté », aspect mineur, dissonant.
  • Quinconce, 150° degré exact, orbe 3°,
    symbolisant « Attention mentale, tension interne », aspect mineur, dissonant.
  • Opposition, 180° degré exact, orbe 10°,
    symbolisant « Antagonisme et structuration », aspect majeur, dissonant.

D’autres aspects secondaires existent : Bi-Quintille (144°), Quintille (72°), Novile (40°), Bi-Novile (80°), Semi-quintille ou Décile (36°) et Tri Décile (108°), certains aspects sont aussi consécutifs parfois d’une division du cercle moins naturelle comme le Septile (360° divisés par 7 donnant 51,42)… Ils peuvent devenir significatifs si ils sont très représentés dans le dessin planétaire global, on leur attribue souvent des notions karmiques, une manifestation du karma (une « dette » ou une rétribution).

Les Aspects indiquent la « dynamique » du thème natal, ils replacent le thème natal en rapport à la notion de « cycles actifs », donc d’évolution.
Les énergies planétaires bougent en permanence et leurs interactions se modifient donc en conséquence, leurs rapports évoluent, les Aspects qu’elles forment « impriment une vibration au thème », les Aspects permettent d’établir les dominantes du thème.
A ne pas confondre avec les Maisons astrologiques quant à elles, qui représentent les domaines d’existence de la vie concernés, ni avec les Signes du zodiaque, symbolisant les archétypes de conscience humaine appliqués.

Dans l’absolu, les Aspects ne doivent pas être interprétés de manière isolés, mais on doit tenir compte dans un thème de toutes leurs interactions, de tous les Aspects à la fois qui viennent se nuancer mutuellement les uns les autres.
Il ne faut pas se focaliser sur tel ou tel Aspect harmonique ou dissonant sans analyser la totalité.

Les orbes des Aspects astrologiques

Plus un aspect est proche du degré exact plus il est réputé fort. Chaque astrologue applique ses propres « recettes » selon qu’il analyse un Thème natal, des Transits, une Synastrie
On peut aussi considérer les aspects comme étant liés aux Signes et aux Eléments Astrologiques, sans réellement tenir compte des degrés, ainsi ce sont des « zones » qui seront à considérer et non des points, voir aussi la Technique des Encadrements.
En général, on utilise des orbes larges pour « faire vivre le thème » et des orbes fines lorsque l’on recherche de la précision (par exemple dans les Progressions). Il est ainsi toléré des orbes plus larges pour les luminaires (Soleil, Lune), l’Ascendant et le Milieu du Ciel.
L’orbe dépend aussi si c’est un aspect mineur ou majeur : les aspects majeurs ont des orbes plus larges du fait de leur importance.
Enfin, plus l’aspect forme un angle aigu avec peu de degrés, plus l’orbe est fine car il y a d’autres aspects notables très proche de lui et sur lesquels il pourrait empiéter avec un orbe trop grand (par exemple le Semi-sextile fait 30°, et il y a le Décile qui est notable à 36°).

Les Aspects astrologiques : une notion de cycle planétaire

La notion de « cycle » en astrologie est une notion fondamentale à intégrer quand on parle des Aspects.
En percevant les cycles qu’il y a derrière chaque planète, chaque Aspect, on perçoit le processus global en oeuvre dans le thème analysé, dans chaque transit planétaire, pas simplement une vision figée de l’instant.

Un cycle astrologique peut se décomposer le plus basiquement par la croix cardinale en 4 positions, la planète la plus rapide apporte l’action, la planète la plus lente est la toile de fond :

  • En phase croissante : la Conjonction séparative, puis le Carre croissant
  • A la culmination (au paroxysme) : l’Opposition de moitié de cycle
  • En phase décroissante : le Carre décroissant, la Conjonction appliquante

Dans mes différentes descriptions des Aspects astrologiques présentés ici, je retiens les principes d’astrologie traditionnelle dans « l’horoscope du monde » de l’antiquité, je prends comme base symbolique la Conjonction de la Lune et du Soleil, représentés respectivement dans le zodiaque par le Cancer et le Lion; les autres aspects sont déroulés de chaque coté (croissant et décroissant), c’est ce qui correspond à mon sens au plus juste, les aspects planétaires étant des cycles de relation indépendants de quelconque point spatial.
Certains astrologues retiennent comme base symbolique de départ le point vernal 0° du Bélier, qui est un point d’espace du zodiaque symbolisant la nouvelle année astrologique, l’équinoxe de printemps.

passion-astrologue-carte-aspects

Aspect appliquant, aspect exact, et aspect séparatif

Cette notion de « séparatif » et « appliquant » peut s’appliquer à tous les aspects, elle indique simplement la phase exacte de l’aspect :

  • Appliquant, la planète rapide en phase décroissante retourne à la Conjonction
  • Séparatif, la planète rapide dépasse la planète lente et initie la phase croissante

Ce cycle décrit à chaque phase une période d’évolution nécessaire, chaque phase du cycle est un passage du développement individuel perpétuel.
A la fin d’un cycle, un nouveau cycle peut recommencer, la Conjonction marque tout à la fois le début et la fin.

Les phases, croissante et décroissante, sont à la fois complémentaires dans le sens de l’évolution, elles se complètent dans la suite logique du cycle, mais elles sont aussi antagonistes dans le sens où elles impriment un mouvement inverse, elles vont dans le sens contraire.
Extraversion, introversion, équilibre symbolique centrifuge / centripète.

La phase décroissante connaitra les mêmes Aspects principaux que la phase croissante mais dans le sens inverse (pour plus de clarté je préfère les noter en degrés croissants) : Opposition (180°), Quinconce (210°), Trigone (240°), Carre (270°), Sextile (300°), Semi-carre (315°), Semi-sextile (330°), nouvelle Conjonction (360°-0°).

Bien que portant le même nom dans les 2 phases, les Aspects n’ont pas exactement la même signification, un « carré croissant » et un « carré décroissant » par exemple n’auront de fait pas le même sens.

Dans un cycle astrologique, on retrouve toute la symbolique de naissance, croissance, pleine vie et maturité, puis déclin et enfin mort/renaissance.

En fonction des Planètes concernées, le cycle impactera le caractère personnel (Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars), le caractère social (Jupiter, Saturne) ou le caractère transpersonnel (Uranus, Neptune, Pluton).
A noter que selon les combinaisons planétaires impliquées dans le cycle on obtient différentes nuances entre ces domaines.
Par exemple un cycle Lune-Saturne impliquera l’identité, un cycle Mars-Pluton engagera la transformation sociale, etc…
Par ailleurs certaines planètes vont mieux ensemble que d’autres ! De plus des planètes ne se vivent pas de la même façon pour un homme ou une femme… ces différents « atomes crochus » ou « inimitiés » se combineront avec les Aspects.

Les Aspects dissociés

Tous les aspects doivent être analysés non seulement de par leur rapport angulaire, mais aussi de par leurs Eléments Astrologiques.
L’exactitude de l’aspect en degré indique la force de l’aspect (orbe large = force atténuée, degré exact = aspect renforcé).
Mais avec les orbes, il se peut que la nature de l’élément de l’aspect soit totalement modifié.
Selon qu’un aspect ait lieu entre 2 planètes dans un même élément ou dans des éléments différents, l’aspect s’en verra atténué ou renforcé, modifié.
La couleur des éléments donnera la teneur de l’harmonie de la rencontre aspectée entre les Planètes.
Par exemple, une Conjonction peut avoir lieu dans 2 signes différents, elle tendra alors vers un aspect de Semi-sextile.
Idem pour une Opposition qui ne concernera plus des signes de même mode, de polarité identique et d’éléments complémentaires, mais tendra vers la tension du Quinconce.
Pour un Trigone, reliant toujours des signes de même élément il tendra alors vers la nature du Carre ou du Quinconce.
Le Carre qui relie toujours des signes de même mode, de polarités différentes et d’éléments différents dissonants, il tendra vers le Sextile ou le Trigone
Ces modifications qui peuvent paraitre anecdotiques bouleversent en réalité grandement la nature fondamentale de l’aspect.
Il ne faut pas sous-estimer la grande importance des Eléments Astrologiques.
Les « Aspects dissociés » indiquent ce changement l’élément.


Planètes sans aspect

Les Planètes inascpectées sont donc les planètes qui ne font aucun aspect notable à d’autres planètes.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le fait d’être inaspectée pour une planète agit comme une forme d’aspect.
Voir les notions du Vide en astrologie.
Certaines planètes s’accommodent mieux que d’autres d’être sans aspect comme Mars, ou Saturne… D’autres en ont plus besoin comme Mercure, la Lune, Jupiter, pour exprimer toute la palette de leur fonction profonde, notamment les fonctions sociales.
Une planète s’enrichit souvent grâce aux aspects qu’elle reçoit et qu’elle fait, y compris même les aspects de tension.
Le fait d’être sans aspect aura tendance à trop laisser « libre cours » aux forces de la planète en question… pour le meilleure et pour le pire ! notamment pour les planètes fortes, les planètes transpersonnelles…


Mission de l’astrologue sur les Aspects

Les cycles planétaires en astrologie sont l’évolution personnelle individuelle voire spirituelle, un bon astrologue à mon sens se doit d’analyser les cycles des temps, pas simplement faire un état des Aspects en Signes et en Maisons.

Un bon astrologue doit faire comprendre avant tout à tous ses consultants l’intérêt qui est le leur d’accomplir les cycles qui les concernent, ils accompliront ainsi au mieux toutes les potentialités qui résident dans leur thème de naissance, quels qu’en soient les éventuels blocages.

Il est souvent intéressant par exemple, dans le cas d’un Carre ou d’une Opposition qui pose un problème d’intégration au natif, de remonter le temps et d’analyser la carte du ciel du jour de la Conjonction en question ! On peut apprendre énormément de choses avec cette technique et en tirer de bons conseils…

Resituer les Aspects dans leur processus de cycle est une mine d’or de réflexion, tant philosophique, psychologique, qu’astrologique, on touche là au coeur de la difficulté que constitue toute bonne interprétation.

Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique des Aspects Astrologiques, je vous conseille les livres :

Pour aller plus loin :

Article sur Wikipédia : Aspects (astrologie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “ Les Aspects en Astrologie