passion-astrologue-etapes-deuil

Les étapes du deuil corrélées aux cycles astrologiques

Le docteur Elizabeth Kübler-Ross, psychiatre et psychologue Suisse, est connue pour avoir observé et délimité les « phases du deuil » : déni, colère, marchandage, dépression, et pour finir acceptation…

Le terme « deuil » étant à comprendre comme la confrontation à toute forme de perte traumatisante : décès d’un proche, acceptation de la maladie, changement soudain, catastrophe, cataclysme, perte de travail, problèmes sociaux, divorce et toutes ruptures… Tout phénomène mettant en réalité l’individu face à l’impermanence de la vie.

J’ai déjà longuement évoqué dans un article de fond la notion de Dépression comme « phase évolutive » en lien avec les facteurs astrologiques, mais il est aussi intéressant de faire un point rapide sur les autres phases l’entourant pour donner quelques pistes pour les vivre au mieux.

Astrologiquement parlant, on voit de suite évidemment l’intérêt de corréler les différents cycles planétaires à ces phases pour percevoir plus finement leurs durées et l’évolution globale du processus de deuil.
Comme il s’agit malgré tout fondamentalement d’un processus linéaire, même si il peut y avoir un avancement saccadé avec parfois des retours en arrière nécessaires pour finir d’intégrer la phase précédente (des retours que l’on peut d’ailleurs assimiler parfois à des Rétrogradations), il est important de comprendre qu’au plus vite on atteint « l’acceptation » (la phase finale inéluctable), au plus vite on est capable de se reconstruire et d’avancer (plus léger).

Ce phénomène psychologique s’appelle la résilience et fait souvent aussi intervenir des notions de pardon (de soi même ou des autres) lorsque la dépression et l’acceptation font naitre des remords, de la compassion, de l’empathie.

Se résilier, pardonner, ne veut pas dire oublier mais plus fondamentalement se placer au niveau de ce qui est plus grand que soi, de ce qui nous dépasse, et de reconnaitre simplement « ce qui est » presque hors de tout jugement. Comme l’explique Olivier Clerc dans ses conférences et ses livres, auteur spécialiste du pardon, lorsque l’on pardonne c’est bien un cadeau que l’on se fait toujours à soi même plus qu’à l’autre. L’acceptation correspond fondamentalement au refus de continuer à porter le poids de ce qui nous détruit…

Les configurations astrologiques des étapes du deuil

+ Choc, déni, colère : Souvent une toile de transits de fond pesants est présente (Pluton, Saturne, parfois Neptune, différents facteurs karmiques), et le choc est porté par un transit rapide jouant le rôle de déclencheur… Souvent il s’agit de Mars (qui a d’ailleurs mauvaise réputation à tort pour cela), parfois de la Lune ou de Mercure, également la Lune Noire n’est pas à négliger non plus, elle intervient évidemment sur les points névralgiques et réveille des peurs, des inhibitions, des pulsions, des frustrations, souvent avec un aspect très tranchant.
Ici le transit rapide correspond à l’étincelle qui fait s’effondrer le château de cartes, et même si les personnes les plus intuitives et réceptives peuvent très bien ressentir à priori ce genre de transit (même sans aucune connaissance astrologique), il reste toujours l’aspect soudain, déstabilisant, qui vient causer la crise, la déclencher du moins.
Il est donc important de repérer le plus exactement possible le facteur déclencheur et les autres éléments astrologiques impliqués qu’il déclenche pour avoir une idée la plus précise possible de la teneur du processus de deuil et de sa durée. C’est la carte du ciel de ce déclenchement qui peut apporter beaucoup d’informations sur les valeurs à remettre en question, et c’est cette compréhension qui mettra une meilleure gestion des émotions donc potentiellement une acceptation plus rapide.

+ Marchandage, Dépression : ce sont là des phases plus mentales et émotionnelles où continuent aussi de se greffer des influences externes martiennes, plutoniennes, neptuniennes, etc… Mercure, Uranus, la Lune, les maisons et signes d’Eau, les Rétrogradations, sont autant de facteurs différents qui peuvent intervenir et accompagner une phase de questionnement, d’introspection, de remise en cause, de culpabilité.
J’ai déjà eu l’occasion de le dire plusieurs fois, mais il est bien toujours important de replacer la dépression dans son aspect évolutif pas seulement pathologique car elle est quelque part le « creuset » dans lequel on peut refondre sa psyché pour la galvaniser, la rendre apte aux épreuves et à la vie (une douleur donc utile malgré tout).
Cette étape du deuil est très importante et peut s’installer sur un temps plus ou moins long, de manière cyclique, avec des reprises et des phases plus tristes pouvant aller même jusqu’au vide existentiel.

+ Acceptation : il y a eu une compréhension réalisée et elle a été pleinement intégrée, souvent cela peut coïncider astrologiquement avec des importants « changements de phases » : changement de signe ou de maison de plusieurs facteurs astrologiques importants, changement de cycle élémental lunaire, nouvelles actualisations importantes impliquant plus directement « la vie » (Soleil, Vénus, Maison 1, Maison 5, le Feu, etc) ou des éléments de transcendance importants (contacts de Neptune, d’Uranus, en lien là aussi avec le Soleil ou des facteurs de vie).
Le deuil est maintenant accepté et sublimé, il passe d’un statut de blessure pour devenir même une force utile à l’accomplissement fondamental.


Il s’agit là évidemment d’étapes archétypiques, et dans les faits elles ne sont jamais clairement définies mais ont tendance à se chevaucher, parfois il est nécessaire de repasser plusieurs fois sur certains stades pour pouvoir les intégrer pleinement.

Certains Signes du zodiaque sont plus à l’aise avec ces processus de deuil, de mort et de régénération, au premier rang évidemment celui du Scorpion dont il est l’emblème (dans le rapport du Scorpion à la mort, la légende veut que lorsque il se sent cerné par le « feu » il en vienne même à se piquer lui même pour se tuer), il a besoin de côtoyer une certaine noirceur, une profondeur psychologique, qui le porte souvent d’ailleurs à être dans une sorte de « deuil permanent », du monde, de lui même.

Mais comme dit Charles Vouga dans son livre L’ère du Verseau :
« Etre dégoûté de la vie au fond c’est une autre façon de l’aimer.
Les gens qui vous disent : « Je suis prêt à me suicider, je ne crois plus en la vie », c’est parce qu’ils y croient trop, qu’ils en ont trop grand appétit et qu’ils ne sont pas assez puissants pour avoir ce qu’ils veulent. »

Peut être que justement tous les processus de deuil visent au fond à nous faire accepter simplement et humblement ce que l’on a, ce que l’on est…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “ Les étapes du deuil corrélées aux cycles astrologiques

  1. La puissance de l’attachement se fera sentir d’égale intensité dans la mort-détachement requise pour récupérer la partie du pouvoir projeté sur l’objet.

    Redevenir entier, intègral, réintégré… J’envie ceux qui ont la faculté du pardon aérienne! Ici c’est sous-marin et nucléaire!

    Merci pour cet article-périscope!

    • Oui les éléments de pardon, je vous comprends bien… Mais vous savez lorsque vous avez une acidité, une rancoeur, c’est bien vous que cela ronge pas les personnes qui en sont responsables ! De même, lorsque vous pardonnez, objectivement ce n’est pas tellement à l’autre personne que vous faites un cadeau mais plus à vous même… Vous vous donnez le droit de poser un poids, vous refusez de continuer à le porter, et vous avancer dans un nouveau schéma psychologique… Je sais bien que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais cela mérite au moins une forme de réflexion… Astrologiquement parlant, beaucoup dépendra à la fois du thème natal de la personne concernée et des transits qu’elle vit à l’instant… Certains ont plus de facilités à entrer dans cette logique de pardon, notamment les influences Poissons par excellence… Idem en suivant notamment les transits neptuniens, qui pourront rythmer justement ce genre « d’ouverture » ou de « lâcher prise », selon le point de vue que l’on retient…
      Merci pour votre message…

      • J’inclus les idées fixes et les croyances (Pluton.Mars Vierge IX.X) aussi dans le processus que vous décrivez. Déjà de voir qu’elles sont les boulets, c’est long quand Neptune est rétrograde en Scorpion et conjoint Lune noire en XII et aspecte largement les autres astres. D’où le sous-marin nucléaire naviguant dans la boue et des thérapies, encore des thérapies. Ouf.

        • Oui les idéaux peuvent aussi faire partie d’un processus de deuil… Mais rien n’est jamais perdu quel que soit nos configurations natales… ;-) enfin c’est mon coté irréductible optimiste… ;-)

    • Cet article a été programmé depuis plusieurs semaines… c’est une forme de synchronicité peut être…