passion-astrologue domifications placidus maisons egales

Domifications en Astrologie

La bonne compréhension et le choix d’une domification pour sa pertinence et sa fiabilité est une des premières interrogations et préoccupations majeures de l’astrologue, car d’elle découle une part non négligeable de ses interprétations.

Pour comprendre les domifications, il faut d’abord comprendre ce que sont les Maisons astrologiques, leur finalité.
Les domifications sont les différents moyens -spatiaux et temporels- permettant l’implantation des cuspides de maisons. Réaliser une domification revient à orienter graphiquement de manière exacte la terre par rapport au Soleil.

Je ne rentrerai pas ici ni dans le détail des calculs, ni dans le détail de toutes les domifications existantes, Campanus, Régiomontanus, Koch, etc… non pas que ce ne soit pas intéressant, mais cela nécessite un livre et j’invite le lecteur intéressé à faire des recherches sur le sujet à commencer peut être par la bibliographie en fin d’article.

Je me contenterai d’exposer ici les 2 méthodes de domifications que je retiens systématiquement, sur ce site et dans mon travail, en les exposant brièvement, une plus « traditionnelle » et une plus « moderne », avantages et inconvénients :

  • la domification Placidus, temporelle, datant du 17ème siècle
  • la domification en maisons égales centrées sur l’Ascendant, spatiale, traditionnelle

Les méthodes « récentes » sont consécutives d’une utilisation plus massive des mathématiques souvent au détriment du symbolisme et des correspondances analogiques traditionnelles.

Domification Placidus

Du nom de Placido de Titi dit Placidus astronome, astrologue et mathématicien italien du XVIIe siècle.

Placidus est une domification temporelle fondée par des calculs mathématiques, elle se base sur les arcs d’ascension formés par les planètes, de leur lever au coucher, en divisant cette ascension au point de culmination, il considère le Milieu du Ciel de manière astronomiquement irréfutable. Il divise ensuite l’arc diurne en parts selon leur temps d’ascension au dessus de l’horizon en temps sidéral.
La domification Placidus évolue donc autant en fonction de l’inclinaison de la terre au moment de naissance, donc des saisons, que des latitudes.

L’avantage de la domification Placidus, du fait de son mode de calcul, est qu’elle permet une bonne personnalisation de l’implantation des Maisons astrologiques pour chaque individu.

Ainsi avec Placidus, tous les secteurs de la vie humaine ne revêtent pas la même importance selon les individus, puisque logiquement on trouve des maisons de tailles différentes…
Que penser donc d’une maison de petite taille qui comporterait un amas planétaire ?
Ne peut on pas aussi penser de ce fait qu’une maison de petite taille ne s’en trouve que plus renforcée lorsqu’elle est mise en valeur de manière significative par exemple par des transits importants ou encore un point focal ?
Cette maison de petite taille ne sera peut être pas au premier plan conscient du natif, mais elle peut malgré tout être un facteur majeur de sa vie.
A l’évidence, l’interprétation d’un thème se nuance de bien des façons, toute la difficulté de l’interprétation d’une domification Placidus est de ne pas se laisser trop influencer par ces « pièges ».

Du fait de la différence de taille des maisons, la domification Placidus met en valeur des axes qu’il peut être pertinent d’étudier de manière spécifique. De plus dans le cadre d’une domification Placidus (ou autres domifications aux maisons inégales), il est logique de faire dépendre en partie l’orbe des Aspects en maisons de la grandeur des maisons horoscopiques dans un souci d’exactitude, ils doivent donc être ajustés en conséquence par rapport au standard d’une maison de 30 ° : réduits si la maison est plus petite, augmentés si la maison est plus grande.
Cette domification crée aussi ce que l’on appelle les Interceptions (Signes et Planètes interceptés, avec les maisons liées).

Ainsi une domification temporelle restitue la notion de cycle et de rythme chère à l’astrologie humaniste moderne.

L’inconvénient est qu’il faut une heure de naissance parfaitement fiable (voir Précision heure de naissance), sinon quel intérêt de chercher toute cette personnalisation extrême de la domification ?
De plus cette domification perd grandement de sa pertinence pour les naissances très haut ou très bas dans les hémisphères terrestres, les maisons se retrouvant complètement « aplaties ».
En outre, on perd en partie la notion d’analogie des Maisons avec le zodiaque, on reproche à Placidus de s’intéresser dans ses calculs plus au « globe terrestre » qu’à l’Homme lui même… voir ci-dessous l’intérêt des maisons égales.

Je trouve la domification Placidus fiable dans la plupart des cas, c’est pour cela que je l’ai retenu au quotidien dans mon travail.
Cependant, je la croise systématiquement avec la domification en maisons égales centrées sur l’ascendant.

Domification en maisons égales centrées sur l’Ascendant

Il y a des « modes », en astrologie comme ailleurs, et il semble être de bon ton de critiquer cette domification égale aujourd’hui, pourtant à priori plus en rapport avec la Tradition astrologique car elle était la seule pratiquée dans l’Antiquité… mais je n’en comprends pas toujours les arguments de ses détracteurs.

La domification en maisons égales centrées sur l’ascendant est une domification spatiale qui divise en six maisons égales de 30° chacune les hémisphères diurnes et nocturnes en partant de la cuspide de l’Ascendant. Un peu comme les Signes du zodiaque basés sur une portion géométrique de 30° de la bande zodiacale (que parcourt l’orbite de la terre) commençant au point vernal de l’équinoxe de printemps à 0° du Bélier (même si cette portion correspond aussi à un arc temporel de la période de révolution autour du Soleil, 365 jours / 12 à peu près).

Avec ces maisons nous obtenons comme une sorte de second zodiaque, appelé « zodiaque de l’homme » (par opposition au zodiaque universel des Signes), basé sur l’heure et fonction de la division de la rotation de la terre sur elle même en une journée (24 Heures / 12 = environ 2 Heures par maison).
Cet aspect de « second zodiaque » correspond parfaitement avec la logique primordiale symbolique et analogique des Maisons astrologiques, il permet de « croiser » l’interprétation avec le « zodiaque des signes » classique de manière égale (c’est à dire en accordant une importance symbolique égale basée sur une division géométrique équivalente, non sur des calculs mathématiques spéculatifs différents d’une domification à l’autre).
En clair, si le « zodiaque individuel des maisons » doit être le reflet du « zodiaque universel des signes », il se doit lui aussi d’avoir une division égale de 30°.
Le choix du point de départ avec l’Ascendant met en valeur l’axe de l’horizon avec le Descendant (certains préfèrent mettre en valeur le Milieu du Ciel comme point de départ, certains encore placent l’ascendant et les cuspides au milieu des maisons…).

Une division spatiale en taille égale pour chaque maison comporte aussi une certaine logique empirique : la vie humaine étant un tout, une globalité, pourquoi minimiser ou maximiser certains domaines en leur octroyant plus ou moins de place ?
Un psychisme humain, comme un « corps humain » reste un « principe humain », quand bien même la personne naitrait par exemple avec un bras en moins, est elle moins humaine ? doit on « réduire » pour autant une part, une fraction, de son humanité ? doit on lui octroyer une importance psychologique plus faible ou au contraire plus forte sur tel ou tel domaine ? tel ou tel secteur du ciel ?
Pourquoi ne pas accorder une part égale d’importance à chaque élément de la vie humaine dans tout ce qu’elle peut représenter en terme de plénitude et de champ des possibles ?

De toute évidence, la domification avec des maisons égales est une méthode pertinente pour l’interprétation psychologique objective.
Certains auteurs traditionnels mystiques y voient aussi la manifestation de « l’aura » nécessairement régulière de l’homme.

Comme pour les Signes du zodiaque, où nous manifestons une fraction de chaque signe, plus ou moins accentuée par différentes dominantes (Planètes, Maitrises, Eléments Astrologiques, etc), le zodiaque universel n’est pas pour autant basé sur une base temporelle de l’excentricité de l’orbite terrestre par exemple, ni sur la réalité physique des constellations dont les signes ont pris le nom (voir mon article sur les Zodiaques).

L’analyse des maisons égales relève exactement de la même logique d’accentuation (ou de Vide en astrologie) que pour le signes.

Un point symbolique important à prendre en considération dans l’utilisation de cette domification : les maisons égales centrées sur l’Ascendant représentent fondamentalement « l’aplomb », la croix de l’incarnation, l’axe zénith-nadir perpendiculaire à l’horizon, la transcendance (ne pas confondre le zénith et le nadir qui donnent en quelque sorte la perpendicularité avec le centre de la terre, et le Milieu du Ciel et Fond du Ciel qui indiquent la culmination du Soleil dans son ascension à midi et son opposé à minuit). Lorsque l’on lève les yeux au ciel regarde-t-on le zénith ou le Milieu du Ciel ? Ici il occupe symboliquement la même place (même si ce sont 2 points bien distincts toujours).

Un des gros avantage de cette domification est sa simplicité.
Dans le cas où il y a un doute sur l’heure de naissance, et que la personnalisation d’une domification temporelle comme Placidus ne présente plus d’intérêt, cette domification spatiale en maisons égales est le mieux à utiliser (comme dans le cas d’un thème solaire par exemple, les maisons égales devenant donc les « maisons solaires »).
En réalité, le point le plus important à déterminer ici est le point de départ des maisons : ascendant, milieu du ciel, milieu des maisons, Soleil, Lune… chaque cas a ses disciples et ses détracteurs ! chaque point de départ produira une certaine finesse d’analyse.

Pour ma part, j’ai constaté des résultats très intéressants avec cette domification dans de très nombreux thèmes, sa simplicité de mise en oeuvre et d’analyse (J’adore la simplicité !) alliée aux notions de symbolique et d’analogie ainsi qu’à la logique d’unicité et de globalité évoquée plus haut, la rendent très pertinente à mes yeux.

Les alternatives des domifications Campanus et Régiomontanus ?

Ces domifications sont basées sur l’espace, c’est ce qui a attiré Dane Rudhyar qui était fervent partisan de Campanus et accordait une importance majeure au caractère spatial d’une domification (il rejetait malheureusement complètement les maisons égales antiques, c’est un des seuls points où je ne suis pas d’accord avec son enseignement ;-) ).
Les différences ne sont pas toujours très marquées entre ces 2 domifications, mais il peut être utile de les analyser…


La triple domification antique

Un petit mot sur la triple domification antique, il s’agit de croiser les maisons de l’horoscope (centrées sur l’Ascendant), les maisons solaires (centrées sur le Soleil) et les maisons lunaires (centrées sur la Lune).
Cette méthode, bien que plus longue, donne des résultats étonnants.
La technique utilisée rappelle celle des « maisons dérivées ».


Conclusion sur les domifications

Dans tous les thèmes, j’utilise systématiquement la domification en maisons égales centrées sur l’Ascendant pour la croiser avec la domification Placidus. Je vous invite à tester cette méthode.
Bien que paraissant en partie opposées, ces 2 domifications sont complémentaires. Il est intéressant de voir et d’étudier les changements opérés sur un même thème d’une domification à l’autre.
La domification Placidus est particulièrement intéressante pour situer et étudier le méridien, l’axe Milieu du Ciel / Fond du Ciel. Les emplacements différents des maisons intermédiaires peuvent donner des indications supplémentaires dans les interprétations, notamment prévisionnelles (Transits et Progressions ainsi qu’Interceptions).
En Synastrie, j’aime bien les maisons égales pour leur pertinence et leur objectivité dans l’interprétation psychologique.

Je sais que le débat n’est pas clos chez les astrologues, beaucoup préférant exclusivement Placidus car elle favorise la notion de cycle, et que c’est la plus répandue et la plus facile d’accès dans les tables des Maisons, celle évitant donc différents malentendus lors de montage de thèmes croisés par plusieurs astrologues par exemple (Placidus est un système ancien, beaucoup d’astrologues ont appris l’astrologie exclusivement sur cette base), mais est ce des raisons suffisantes pour exclure toutes autres domifications ?

J’espère juste avec ceux de bonne volonté une forme de réhabilitation de la domification en maisons égales centrées sur l’Ascendant. ;-)

A noter, pour les puristes qui considèrent les cuspides d’une domification comme des barrières strictement limitatives, l’astrologue Ptolémée préconisait l’usage d’un « système flottant » en octroyant un orbe de quelques degrés pour chaque maison (la maison commençait 5° avant)… c’est un système que je trouve pertinent à garder dans un coin de tête, l’astrologie est un système dynamique qu’il ne faut pas figer.

Il faut aussi avoir à l’esprit la technique des Encadrements astrologiques qui peut s’appliquer autant aux Planètes qu’aux cuspides des Maisons et peut expliquer des « zones d’influence » dans le thème s’étendant parfois sur plusieurs maisons.

De plus dans le système antique, le milieu des maisons était considéré comme ayant plus d’importance que les bords des maisons (les cuspides). C’est le signe occupant le milieu de la maison qui était considéré comme son maitre principal.

Bref, il n’y a rien de pire pour un astrologue professionnel que d’utiliser un système de domification sans le comprendre et sans même réellement savoir pourquoi, sans faire jouer son analyse critique, sans se préoccuper des implications qui impacteront les interprétations… même si après chacun peut avoir ses propres conclusions, mais il faut se poser des questions sur la domification.


Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique de la domification en maisons égales, je vous conseille :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *