Etude karmique, évolution fondamentale

130 

L'astrologie karmique permettra d'établir le fil conducteur de l'existence, les éventuelles « marques d'hérédité familiale », les noeuds et blocages psychologiques (les Complexes), mais aussi les perspectives d'évolution spirituelle de « l'Etre » à mettre en oeuvre mais sur la durée de toute la vie

Il est TRES important d'avoir des coordonnées précises de naissance : lieu, date et heure. Pensez à bien vérifier sur votre livret de famille ou au moyen d’un acte de naissance, pour être bien sûr de leur exactitude.

Description de la consultation

Pour comprendre ce qu’est une étude karmique, et ce qu’elle n’est pas, il faut d’abord comprendre ce qu’est le Karma en astrologie.
Toute l’astrologie est sur le fond « karmique » car simplement toute la vie est karmique, le karma étant une loi universelle s’appliquant à tous et partout, même si tout le monde n’en a pas forcément conscience…
Je ne m’attache pas trop aux considérations de « vies antérieures » car j’estime qu’elles sont souvent contre productives et de toute façon pas du tout indispensables pour notre évolution présente, largement secondaires dans la grande majorité des cas (voir Astrologie et métaphysique où je développe ces propos).

 

Significateurs du karma et évolution…

Une étude karmique repose sur l’approfondissement des significateurs karmiques principaux : les Noeuds lunaires, la Lune Noire, les Planètes transpersonnelles, les planètes rétrogrades en natal et l’évolution des Rétrogradations en Progressions (directes et converses), les Interceptions et les maisons liées, bien sûr les Maitrises et régents karmiques (et leurs Encadrements), et l’étude de certains Transits les concernant, avec dans certains cas l’utilisation du thème en Zodiaque Sidéral

Les Noeuds lunaires sont très importants dans cette analyse. Trop souvent, les considérations de certains astrologues conduisent simplement à se réduire à refouler le noeud sud natal, pour aller « coûte que coûte » vers le noeud nord… Outre le fait que ce type de pratique manque complètement de toute réflexion élémentaire, c’est surtout souvent contre productif et dangereux pour le natif !

En natal, loin d’essayer de renier le noeud sud, il faut à mon sens au contraire s’appuyer dessus, l’assumer, le cultiver si nécessaire. Le noeud sud est un lieu de « qualités » et de « maitrises », il représente -à priori- ce que nous comprenons et dominons le mieux dans cette incarnation. Le noeud sud est donc la base sur laquelle on s’appuie pour bâtir
Comment bien construire quelque chose si l’on ne fait que repartir de 0 en niant complètement notre réalité fondamentale héréditaire, notre passé ? voire en nous culpabilisant ?

Certes il ne faut pas tomber dans l’excès et rester figé inutilement dans des habitudes sclérosantes qu’il peut avoir tendance à produire… mais le thème peut indiquer les risques de rencontrer ce genre de problème (chaque thème est un cas particulier), et comme toujours, agir en bonne intelligence est la règle, de même que faire preuve de patience, envers soi-même comme envers la vie pour se réaliser.
C’est un principe évident élémentaire lorsque l’on parle de karma…

Le noeud nord doit se révéler spontanément à l’être. C’est quand l’individu aura atteint la maturité nécessaire (y compris au prix d’erreurs), qu’il comprendra réellement le sens de l’axe des noeuds, pas avant !
On ne fait pas évoluer son karma et sa spiritualité à coups de marteau… Il faut du temps pour qu’une graine devienne arbre, et souvent le noeud nord représente même vraiment à la base un secteur « obscur » de vie auquel on ne comprendre pas grand choses, de même que l’on a pas forcément beaucoup d’affinités avec son signe.

La Lune Noire est ici un peu comme l’aiguille de la boussole qui nous montre le chemin, à la fois germe d’incarnation et point à sublimer. Son analyse est à mettre en parallèle avec les planètes transpersonnelles : au premier rang Pluton, Neptune, puis Uranus qui accompagnent dans la vie autant la Dépression que la Quête de sens (qui sont d’ailleurs les 2 faces d’une même pièce).
Voir mon article sur Comprendre le triangle d’incarnation où je développe le triptyque de base du thème natal.

 

Poursuivre l’analyse karmique

Dans une étude karmique, selon les cas il est aussi intéressant par exemple d’analyser les Transits passés de la Lune Noire et des Noeuds lunaires en remontant de façon empirique -presque « archéologique »- pour déterminer dans le temps les points sensibles du thème natal en version karmique.
Je reprends de toute façon les différents transits et progressions importants (y compris progressions converses) qui ont rythmé jusque là l’évolution et donnent un peu la trajectoire générale.

Pour poursuivre ce genre d’étude, il est aussi très pertinent d’étudier des thèmes de parents (grands parents, père, mère, enfants) pour déceler les similitudes et les antagonismes qui « signent » la famille, et où se situent les « noeuds astraux » : une véritable enquête en perspective ! surprenante et riche en enseignements et en meilleure compréhension de l’autre…

Tout le reste de la configuration s’articule autour de ces significateurs karmiques, c’est une autre manière complémentaire de voir son thème natal, même si parfois certaines données sont « contradictoires ».
Dans une analyse karmique d’un thème, les dominantes astrologiques classiques peuvent s’en trouver radicalement bouleversées, mais l’une enrichit toujours l’autre ! C’est en réalité simplement un angle différent d’approche…

L’étude classique du Thème natal peut aborder évidemment ces significateurs karmiques mais pas toujours en profondeur (cela dépend des thèmes). D’ailleurs, je crois réellement que tout le monde n’est pas prêt à aborder ce genre de consultation karmique, n’importe quand, n’importe comment.

La difficulté d’une consultation karmique est qu’il faut pour le consultant intégrer qu’il s’agit d’un chemin à comprendre et à mettre en oeuvre sur la durée totale d’une vie !
A l’heure où l’on veut de « l’instantané » en permanence, il n’est pas évident de percevoir une logique qui s’établit sur des années, voire sur des décennies, ou même carrément des dizaines de décennies… la plupart des êtres humains sont souvent même incapables de planifier leur semaine ! ;-)

Si vous êtes « englués » dans des problématiques de court terme, il faut déjà « démêler ces noeuds », faire un travail sur soi au quotidien, avant d’aborder des considérations de long terme qui non seulement ne vous serviront à rien dans l’immédiat, mais peuvent même vous troubler inutilement (des Prévisions astrologiques classiques vous seront bien plus utiles pour déterminer la nature de la crise et le cas échéant sa durée).

La notion de timing et les nuances qu’elle apporte est donc importante à avoir en tête pour toute consultation karmique (voir les nuances des Interprétations astrologiques ainsi que dans les prévisions astrologiques).

C’est une consultation parallèle à une étude de Thème natal « classique » (ce sont des approches différentes), et proche à certains égards de la consultation « Etudier soi-même son thème » (où vous participez plus activement), elle n’est pas forcément accessible à tout le monde, je conseille donc plutôt la simple analyse du Thème natal comme première approche.

Je conseille surtout cette consultation aux personnes qui ont déjà un « certain age », c’est à dire surtout une certaine maturité spirituelle, ou ayant une configuration natale aux influences particulièrement et directement karmiques, et des Transits présents favorables, mais surtout avec une réelle volonté de changement et d’évolution à long terme sur un chemin d’Individuation

Je finirai par une citation de Laurence Larzul dans son livre « Abc de l’astrologie Karmique » qui résume bien l’abord d’une étude karmique :
« Etudier un thème sous l’angle karmique, c’est s’offrir les moyens d’entendre ce que notre âme veut nous dire et, en cela, lui offrir le champ d’expression auquel elle aspire pour ne plus vivre en conflit avec des « persona » qui nous aveuglent trop souvent.
Commencer à entendre notre âme (appelée inconscient par la psychanalyse), c’est commencer à vivre, réellement. Et puis, à guérir… »

 

Vous aimerez peut-être aussi…