passion-astrologue comprendre langage astrologique

Comprendre l’interprétation du langage astrologique

L’astrologie est un langage pouvant être interprété de plusieurs façons car il comporte de multiples nuances possibles, chaque facteur venant souligner ou alléger un autre facteur. On parle « d’interprétation holistique » en astrologie humaniste pour bien signifier la nécessité de toujours tenir compte du « TOUT » lorsque l’on analyse un thème. Même si chaque partie peut faire l’objet d’une étude séparée abstraite à des fins de « caractérisation », ce n’est qu’en réintégrant chaque partie dans son contexte global qu’elle donnera sa pleine expression, parfois d’ailleurs contradictoire.

Le langage astrologique est symbolique et analogique, il repose sur le principe de Synchronicité entre les événements. Un même événement, des mêmes faits, peuvent être traduits de multiples façons, chacune des façons représentant une facette de son expression. C’est ce qui fait toute la richesse et la complexité de ce langage, mais c’est aussi ce qui le rend si difficile à cerner et à appliquer, donc ce qui est aussi le plus gros facteur d’erreur d’interprétation…

« En astrologie, chaque facteur du thème peut se trouver modifié par un autre facteur ce qui rend l’étude de l’astrologie à la fois si passionnante et si difficile. »
Hadès, Le livre des encadrements astrologiques

 

Nuances d’interprétation…

L’astrologue Hadès aime à répéter à juste titre dans ses livres sur l’interprétation astrologique que les différentes techniques de Prévisions astrologiques, si il n’y a pas d’erreur, doivent dire la même chose, même si elles le disent différemment. C’est très juste, c’est une règle élémentaire qui n’est pas toujours prise en considération par les « astrologues » soit par manque de compétences, soit par fainéantise (ce qui revient au même…), au mieux ils basent par exemple leurs « prédictions » sur une simple étude d’un des Transits sans plus chercher.

Dans son livre « Manuel complet d’astrologie Tome 3 : Révolutions Solaires, Directions, Progressions, Transits », il évoque l’exemple d’un homme en étudiant une période de sa vie, un voyage, une rencontre amoureuse, suivie d’un mariage, puis d’un divorce…
Il est intéressant de voir à travers des exemples comme celui là, comment s’expriment les astres par rapport aux hommes.
L’astrologie est un langage symbolique à décoder, souvent proche de hiéroglyphes nécessitant une Pierre de Rosette…
En matière d’interprétation astrologique, cela revient toujours au final à comparer 2 facteurs : des « significateurs » et des « prometteurs ».

Dans l’exemple qu’il donne, Uranus est une dominante récurrente qui intervient à tous les niveaux et dans tous les événements majeurs : Thème natal, Progressions, Révolutions, Directions, Transits… mais dans chaque cas, cette dominante s’exprime différemment. Tantôt par des Aspects (Carre, Trigone, Sextile, etc), tantôt par les Maitrises, ou les figures, les Encadrements, etc etc… formant une myriade de combinaisons possibles.

Mais le point le plus étonnant à comprendre est que l’astrologie traduit bien le vécu, c’est à dire le ressenti évolutif de la personne, sa perception subjective.
Ainsi il remarque dans cet exemple, la quasi absence de signification majeure astrologique spécifique dans le thème de l’homme pour… le divorce !
Alors que celui de la femme implique bien une configuration astrologique marquée (notamment des Transits de Planètes lourdes et lentes en Conjonction sur son Thème natal).

Pourquoi ? Tout simplement car ils ne l’ont pas vécu subjectivement de la même façon, et ce qui semble à priori reconnu comme « une épreuve » dans la culture collective n’a pas été perçu comme cela par l’homme, son natal n’y était naturellement pas propice et les actualisations du thème n’indiquaient rien de correspondant.

Dans le thème de l’année du divorce, l’homme uranien a simplement retrouvé sa liberté, il a initié cette année là bien d’autres projets pour repartir dans d’autres cycles évolutifs, de sorte que son divorce n’occupait cette année là qu’une « simple ligne » dans tout le chapitre de sa vie qu’il écrivait… une simple formalité qui n’apparaissait pas explicitement !

Dans pareil cas, on perçoit bien la réalité décrite par l’astrologie humaniste qui est qu’il est inutile de s’attacher à prédire des événements précis, mais qu’il faut au contraire se servir de l’astrologie comme un outil pour décortiquer le processus évolutif fondamental de l’individu, son Individuation.

 

Nuances de timing…

J’ai évoqué à de multiples reprises l’importance de la notion de « timing » lorsque l’on aborde l’étude d’un thème et l’étude des cycles.
Les potentialités du thème natal doivent s’accomplir mais sur la durée entière de la vie et avec des échéances différentes. Ainsi, il y a une analyse de court terme, de moyen terme, de long terme, qui sont complémentaires mais aussi parfois contradictoires, il ne faut jamais l’oublier.

Dans « Pratique de l’astrologie », l’astrologue Dane Rudhyar avait donné une métaphore amusante à méditer :
« Tout ce qu’un astrologue peut révéler en étudiant le thème d’un individu est l’époque à laquelle le rythme propre à cet individu se trouvera modifié par transformations organiques internes ou par conséquences de sa participation, et son ouverture volontaire consciente ou non à des courant énergétiques d’ensembles organiques plus vastes dont il sera devenu un élément.
Personne ne peut dire les conséquences, presque tout peut arriver une fois la relation établie ou rompue.
L’événement se produit selon une direction particulière, mais sa nature précise, son champ, les conséquences et implications ne peuvent être calculés par l’astrologue.

Vous ouvrez une digue, entre une petite rivière et un fleuve, vous vous attendez à quelques mètres cubes mais c’est peut être un raz de marée qui va déferler… vous espériez une truite ? et bien voyez c’est un requin !
L’astrologie dans l’état actuel des connaissances n’est pas en mesure de déterminer laquelle des 2 hypothèses sera, elle se contente de préciser que vous voudrez ouvrir la digue à une certaine époque, et que vous l’ouvrirez très certainement, à partir de là, à vos risques et périls ! »

Il est important de comprendre ces ambivalences inhérentes à l’interprétation astrologique et de saisir leur portée.
L’astrologie décrit un « état céleste » qui est propice à l’expression de telle ou telle potentialité, mais elle ne peut pas dire explicitement les faits exacts qui en découleront à la virgule près
Pour reprendre la métaphore ci-dessus, un Thème natal peut annoncer une probabilité « d’ouvrir telle digue » dans la vie sur le long terme, mais à court terme l’individu n’en a même pas conscience : il est en train de pécher une truite ! et cela occupe tout son esprit… ;-)

Aussi, il est utile avant tout de comprendre le sens profond de ce que l’on vit, plutôt que de s’attacher à la nature des événements eux mêmes. Leur nature permettra certes de les classer dans telle ou telle « case » imposée par le collectif pour les juger en conséquence, mais elle ne donnera jamais le sens fondamental de ceux-ci, ni comment ils seront subjectivement vécus selon telle ou telle période des cycles.

 

Bibliothèque astrologique :

Ouvrages cités en référence :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “ Comprendre l’interprétation du langage astrologique

  1. ….et avec de l’humour en plus!…. Très bien expliqué aux niveaux des nuances et du fond. Merci pour ce gros travail.

    ….s’il vous plait, rajouter « de » dans la phrase :  » …de comprendre le sens profond DE ce que l’on vit, »

    Et rajouter aussi « pas » dans la phrase  » …que lAstrologie traduit bien le vécu, mais PAS le ressenti évolutif de la personne »

    Comme ça, on comprend tout ;)) MERCI

    • Merci pour ces corrections… alors le premier j’ai rajouté le DE, par contre le second j’ai reformulé parce que ce n’est pas une négation que je voulais expliquer… ;-)
      Mais je vais vous appeler Coquillettes Woman ! la femme qui trouve les coquillettes plus vite que son ombre !!! ;-)
      Merci Claudine…