astrologie et metaphysique

Astrologie et métaphysique…

Recherche de causes premières métaphysiques

On me pose parfois des questions sur différents sujets métaphysiques, philosophiques, ayant rapport à l’astrologie
Les thèmes sont souvent passionnants :

  • Sommes nous prédéterminés ?
  • Le destin existe-t-il ?
  • Si oui pouvons nous nous y soustraire ?
  • Quel est la part de notre libre arbitre ?
  • De quelles manières les astres agissent ils réellement sur nous au niveau physique ou quantique ?
  • Comment « marche » l’astrologie ?
  • Pourquoi Dieu nous a-t-il « donné » l’astrologie et permis de la comprendre ?

Tous ces thèmes sont réellement inépuisables et source d’abondantes réflexions intellectuelles, ils ont d’ailleurs été traité par certains livres, certains auteurs…

Chaque fois qu’on me pose ce genre de questions, je repense à la parabole bouddhiste de la « flèche empoisonnée » que je ne peux que vous citer en partie :

Alors qu’un homme est gravement blessé par une flèche empoisonnée le médecin vient pour le soigner.
L’homme lui déclare :
« Je ne laisserai pas retirer cette flèche avant de savoir qui m’a blessé : si c’est un guerrier, ou un brahmane, ou un marchand ou un artisan ? Quel est son nom ? Quelle est sa famille ? Est-il grand, petit ou de taille moyenne ? Est-il noir, ou brun, ou de couleur d’or ? De quel village, de quelle ville, de quelle cité ? Avec quelle sorte d’arc a-t-il tiré sur moi ? Quelle sorte de corde a été employée sur l’arc ? Quelle pointe de flèche? […] »
Cet homme sera mort avant même d’avoir la réponse à la première de ses questions.
Ce qu’il faut en premier c’est retirer la flèche…


Trouver et retirer la flèche

Nous sommes comme cet homme. Nos questions sont légitimes, mais le but fondamental n’est pas tant d’avoir des réponses à ces questions.
Car on se perd en conjectures, et bien de nos questions sont insolubles pour les esprits humains selon notre évolution, tout du moins nous ne pouvons pas avoir la preuve de nos intimes convictions avec certitude sur tel ou tel sujet, nous resterons dans le doute (mais est ce un mal ?).

Pire encore ces questions nous éloignent parfois bien souvent de ce qui doit impérativement être le centre de nos vies, notre développement personnel, notre évolution, notre Individuation.
Lorsqu’on étudie un transit planétaire, et plus encore lorsqu’on ressent ce transit au quotidien de son existence, quel est l’intérêt de ces questions métaphysiques pour l’individu plongé dans des problèmes ?

Bien des consultants viennent en première Consultation dans des phases de crise, pour ne pas dire parfois de crise aiguë (voire de Dépression)… Ce qu’il faut avant tout c’est soulager cette crise en priorité (« retirer la flèche »), il faut que la personne comprenne et surtout intègre profondément les processus inhérents à son évolution personnelle.
Tout dépend le stade d’évolution de la personne, mais dans un premier temps, les questions trop métaphysiques n’aident en rien à cela, au contraire elles apportent bien souvent plus de confusion que de solution…

Il faut à tout prix se garder de tomber dans les travers de la science matérialiste qui cherche en boucle à comprendre le « Comment ? » en perdant complètement de vue le « Pourquoi ? », le sens, la signification profonde fondamentale… au risque de tomber dans une astrologie statistique, quantitative, loin des notions de qualités de l’être.
C’est seulement au niveau de cette quête de sens, du « Pourquoi ? », qu’apparait la notion de Dieu, et qui peut être utile dans le développement personnel et le processus dépressif, et encore, seulement si l’individu en sent le besoin (il n’y a rien à « forcer »).

Comme le dit l’astrologue humaniste Dane Rudhyar :
Si après avoir étudié son thème avec exactitude, une personne réalise la séquence des événement de sa vie, apparaissant auparavant comme chaotiques, dénués de sens et d’objectif, si ils acquièrent une signification, si elle perçoit une direction, un sens, un objectif, si elle prend conscience qu’elle avait été privé d’orientation, de signification, de discernement, alors l’efficacité de l’astrologie est « existentiellement prouvée » dans ce cas particulier.

C’est cette expérience concrète de la réalité qui est fondamentale, plus que toutes les conjectures métaphysiques.
C’est ce chemin d’introspection en lui-même qu’il faut favoriser dans l’existence plus que toute spéculation.
Y compris la quête de sens et la quête de Dieu doit être vécue de façon pragmatique.

Bref, je ne dis pas que je n’aborderai pas quelques uns de ces thèmes métaphysiques passionnants dans quelques uns de mes articles, mais ne perdons pas de vue un certain pragmatisme de l’efficacité de l’astrologie

 

Bibliothèque astrologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “ Astrologie et métaphysique…

  1. Pour la physique quantique y a Philippe Guillemette avec « la route du temps’ et  » la physique de la consciense » comme excellentes références Aussi!

    • Merci pour cette référence, je vais découvrir ce Monsieur… ;-) Souvent les scientifiques aiment redécouvrir avec leur sauce scientifique les choses que les mystiques d’il y a 5000 ans savaient déjà… mais on ne va pas bouder la chose, le pont entre la science et « l’ésotérisme » est si rare… ;-) En plus on dirait qu’il a fait des conférences sur Youtube, je regarderais à l’occasion…

      • Oh oui je vous le conseille vivement, sa théorie de la double causalité est juste époustouflante, Il met en lumiere la conscience en langage scientifique , hors du chemin mainstream des sciences actuelles! Bon il explique en gros ce phénomène de synchronicités de Carl Gustav Jung j’adore! !!!

        • Oui je vais le découvrir, au moins dans ses conférences Youtube, si j’accroche j’achèterai ses livres… ;-)