passion-astrologue astrologie horaire divinatoire interrogation

Astrologie divinatoire: thème horaire et interrogations

Avec l’astrologie divinatoire, appelée aussi « astrologie horaire » ou « astrologie des interrogations » nous abordons la partie la plus ésotérique, souvent d’ailleurs mal comprise par certains astrologues eux mêmes qui l’imaginent « moins respectable », car moins « scientifique », et ils s’en coupent sans chercher plus en avant à comprendre, malheureusement…

Il est vrai que l’astrologie horaire est probablement la part de l’astrologie qui a donné lieu à l’entretien de plus de « superstitions », tant elle s’apparente réellement à une pratique « divinatoire » dans son approche, et même par certains cotés à un « déterminisme fataliste » en apparence.

Vous trouverez ci-dessous quelques règles et astuces pour l’interprétation des interrogations des thèmes horaires… mais il y a énormément de techniques, subtilités et variantes, aussi je vous conseille vivement, si le sujet vous intéresse et que vous voulez le pratiquer, d’étudier les livres de la bibliographie en fin d’article.

Si vous avez une question horaire à me poser directement, elle rentre dans le cadre de ma consultation : Poser une question à un astrologue.

Qu’est ce qu’un thème horaire ?

Comprenons nous bien, l’astrologie horaire se rapproche simplement d’autres pratiques occultes oraculaires comme celles d’un tirage du yi king ou d’un tirage des tarots, donc de la divination. Elle est à ce titre probablement la forme d’astrologie la plus ancienne car s’approchant réellement d’une analyse « empirique » des énergies, de plus sans avoir besoin de coordonnées de naissance ce qui est un de ses intérêts.

Une interrogation horaire dresse une carte du ciel de « l’instant » pour mieux déterminer une problématique, élucider une situation; Cette carte et son interprétation signifient des conséquences et des conclusions probables ainsi que la chronologie potentielle et les temps nécessaires, c’est donc un outil potentiellement puissant.

L’analyse et l’interprétation d’un thème horaire diffèrent de celles d’un Thème natal, mais ses principes fondamentaux restent les mêmes principes que ceux d’autres branches de l’astrologie traditionnelle : analogie et synchronicité.

Schématiquement, en astrologie horaire on spécule que les énergies planétaires de l’instant d’une question (ou du moment d’une action) « cristallisent » la réalité fondamentale des problématiques en question (comme une photo instantanée), autant les réalités affichées que celles plus sous jacentes. Il faut analyser en conséquence le thème de manière spécifique.

L’astrologie horaire révèle les « vibrations » qui entourent la période, l’événement, le moment précis…
En cela, il s’agit simplement d’une carte de Transits mais dont l’interprétation, au lieu d’être axée purement sur les énergies des Planètes et leurs natures psychologiques, nécessite une analyse poussée des Maisons et des Maitrises pour tenter de déceler leurs modes d’expression.
Là où l’astrologue purement humaniste s’arrête dans la sphère psychologique et psychique du « pourquoi ? » fondamental (ce qui est déjà énorme), l’astrologie horaire tente de répondre au « comment ? ».

L’astrologie horaire peut rapidement devenir extrêmement riche et complexe si on lui ajoute la technique des maisons dérivées : chaque maison peut devenir le nouveau point de départ de 12 nouvelles maisons, ce qui porte le nombre de combinaisons de maisons possibles à 144… en général, c’est là aussi qu’on « perd » énormément d’astrologues. ;-)
Mais sans aller forcément dans des analyses extrêmement poussées des maisons dérivées (qui ne se justifient pas impérativement), les interrogations d’astrologie horaire sont souvent étonnantes dans les détails supplémentaires qu’elles peuvent apporter, et c’est bien pour cela que je les retiens.

Certains astrologues, comme Hadès, préconisent même dans certains cas l’usage seul du thème horaire. Cependant, même si dans l’absolu le thème horaire est fiable, ses analyses doivent à mes yeux systématiquement et impérativement être croisées avec d’autres techniques d’analyse relatives aux Prévisions (Thème natal, Révolutions solaires et lunaires, Progressions, Transits etc). C’est plus long et fastidieux, mais plus précis.
Surtout dans le cadre d’une élection horaire (le choix d’un moment précis, la détermination d’une période) où on doit prendre en compte au moins le thème natal, la révolution solaire, les révolutions lunaires et les transits, la Nouvelle Lune, corrélés selon le domaine de la question et le but de l’élection.

Je ne propose pas d’ailleurs à proprement parler de Consultation « d’astrologie horaire pure », je ne la mentionne pas toujours directement dans mes analyses ou assez peu (car elle est complexe à cerner et à détailler, surtout pour des personnes non initiées et non familières avec l’astrologie traditionnelle), mais je l’utilise très régulièrement, et certaines analyses sont réellement pertinentes pour parfaire une interprétation d’astrologie humaniste.

L’astrologie des interrogations a une certaine audace dans son principe et ses approches, et souvent une précision étendue, étonnante et perspicace.
Le thème horaire peut permettre d’évaluer plus finement toutes les potentialités inscrites dans le Thème natal mais il ne le remplace pas dans l’évaluation du caractère psychologique et de la « destinée ».

Sans aucune heure, ni aucune date naissance, l’astrologie divinatoire permet de répondre à des questions précises qui ne seraient pas forcément accessibles autrement. Il faut juste que la question ait une « prise significative » sur l’esprit du consultant…

Poser une question en astrologie horaire

Il existe différentes règles strictes concernant la question que l’on pose et son interprétation.

La première, et sans doute la plus importante, est la détermination du « moment propice du ciel ». Ce sont les vibrations spécifiques du moment qui « impriment » en synchronicité les analogies astrales dans la carte du ciel qui répondront au mieux à la question posée.
Si le moment est « mal choisi », la réponse du thème ne sera pas parlante (voir notamment plus bas les cas de thèmes horaires non valides).

Quel moment et endroit retenir ?

  • soit le moment où la question se pose au consultant
  • soit le moment où l’astrologue en prend connaissance
  • soit le lieu du consultant ou de l’astrologue
  • soit le lieu et l’endroit concernant directement la question (par exemple : « Je vais à une réunion, tel jour, telle heure, tel endroit, comment va-t-elle se passer ? »)

Je privilégie en général le moment et le lieu où j’en prends connaissance, sauf cas particuliers.

En réalité, on parle de « choix du moment », mais à certains égards, c’est plutôt le moment de l’interrogation qui s’impose à nous, les astres « nous poussent » en synchronicité à nous interroger, ils « provoquent » ce mouvement interrogatoire de l’esprit, c’est l’instant qui commande la question.

C’est donc cet « instant précis » qui compte, qu’il faut repérer et analyser. Robert Ambelain dans son livre « L’astrologie des interrogations » parle de « fureur » animant l’esprit, c’est à dire « une vive impulsion, un désir violent, un élan soudain et irrépressible de connaitre une réponse ». C’est un mouvement de l’âme qui produit cette « soif », qui nourrit cette motivation intérieure, et il ne faut pas confondre ce profond besoin d’aide avec un appétit d’une vague curiosité superficielle.
Il faut donc avoir un réel problème et une sérieuse envie de trouver une solution sincère.

 

Typiquement les questions les plus fréquentes tournent autour des thèmes de la santé (maladie, accident), des déboires amoureux (mariage, flirt, rupture), des projets futurs (professionnels, financiers, loisirs, voyages…), mais elles peuvent aussi concerner l’analyse d’une situation passée obscure.

Un thème horaire ne peut répondre qu’à une seule question.
Il peut être utile de décomposer la question principale en sous-questions pour affiner l’approche du problème, mais cela sera toujours sur la seule base de la question principale et du même thème (notamment par l’usage des maisons dérivées).

Savoir bien définir et bien formuler la question est une autre étape importante.
Il faut une question claire si l’on veut avoir une réponse claire. La question doit contenir en germe une idée des conséquences qu’elle soulève, et il faut un lien minimal avec le questionnant.

Si le thème horaire est interprétable, que peut on attendre comme type de réponses en interprétation ?

Schématiquement 3 cas de figure :

  • « Oui », le thème confirme la nature de la demande et y répond en donnant des détails
  • « Non », le thème indique une réponse négative et donne certaines précisions
  • « Indécis », le thème est interprétable mais partiellement, les significateurs s’équilibrent dans le thème, auquel cas, la question n’est pas tranchée de manière nette :
    • soit il y a égalité parfaite et il est impossible de déterminer une réponse,
    • soit des éléments imprévus pourront faire pencher in extremis la balance d’un coté ou de l’autre,
    • soit, pour des raisons qui nous transcendent, le consultant ne doit pas connaitre la réponse en détail à cette question à cet instant précis…

On ne repose jamais une question à l’oracle si le premier thème a déjà donné une réponse, que celle-ci nous convienne ou non.

Si l’on a besoin d’une précision ou d’un autre angle d’analyse, le thème horaire dressé contient déjà en germes tous les éléments nécessaires à la compréhension de la problématique et à sa réponse.

On pourra éventuellement reposer une question horaire seulement si la problématique évolue en entrainant une modification de la première question, auquel cas il faudra reformuler une nouvelle question différente selon les nouveaux éléments.

 

« Puis je utiliser l’astrologie horaire pour tout et n’importe quoi ? »

Bien que la tradition prête énormément de prérogatives aux thèmes horaires (en fait à peu près toute question peut être posée), je déconseille fortement de s’y adonner à tort et à travers car il ne s’agit pas d’un jeu.
L’astrologie horaire n’est pas faite pour répondre à des questions dont on peut avoir la réponse facilement, par soi-même, ou qui sont totalement futiles.

L’astrologie des interrogations doit être réservée à des périodes charnières, pour avoir des détails d’éléments clés, là où les autres techniques de l’astrologie traditionnelle (Thème natal, Prévisions…) ne peuvent être utiles ou ne peuvent plus donner d’indications supplémentaires.

Par exemple, à une question « Pour quels types de profession suis je fait ? » c’est plus une étude de Thème natal qui sera utile, elle permettra de déterminer le caractère et les différentes facettes psychologiques de la personnalité (les Sous-personnalités), y compris celles refoulées, et donnera un axe de développement de la personnalité… des Prévisions astrologiques ou une Etude Karmique pourront venir compléter l’analyse et donner une chronologie d’accomplissement des potentialités natales.

Dans un autre exemple, si on a réussi à identifier dans la révolution solaire un élément, qui est ensuite confirmé dans une révolution lunaire de l’année, un thème horaire pourra ici apporter encore des précisions supplémentaires.

L’astrologie divinatoire, comme toute pratique de divination, est un peu comme la boussole du randonneur, il n’a pas que les yeux dessus quand il marche ! il assure chaque pas, il profite du paysage, fait des rencontres, puis de temps à autre fait le point avec sa carte et sa boussole pour s’assurer de la bonne direction ! mais c’est tout, après il rentre sa boussole pour de nouveau profiter de la marche…

Cas particuliers : thème horaire non interprétable

Pour qu’un thème horaire soit interprétable, il faut impérativement qu’il reflète bien la question. Il faut que les significateurs (du consultant et de l’interrogation) au moment de la demande correspondent et décrivent bien l’objet de la question.

Le thème est donc validement interprétable lorsqu’il existe bien un rapprochement analogique ou un contact effectif quelconque entre :

  • les significateurs de l’interrogateur (lune, maitre(s) par domicile et exaltation de la Maison 1, et planète(s) l’occupant)
  • et les significateurs de l’interrogation (maitre(s) par domicile et exaltation de la maison principale de la question, et planète(s) l’occupant).

Ce contact peut s’établir de diverses façons, réception mutuelle ou partielle, Aspects
Un simple rapprochement analogique sans contact direct peut simplement signifier une réponse négative.

Différents éléments peuvent invalider la possibilité d’interprétation :

  • si le thème ne reflète pas du tout la problématique de la question posée
  • si l’ascendant occupe les 3 premiers degrés du signe, il est trop tôt, le problème n’est pas mûr et va demander du temps, il faudra reposer la question plus tard, mais pas avant la prochaine lunaison (on peut éventuellement tenter par les techniques prévisionnelles une estimation d’une époque plus favorable à l’interrogation)
  • si l’ascendant occupe les 3 derniers degrés du signe, il est trop tard, l’événement arrive à sa conclusion
  • idem si la lune est en fin de signe, sans aspect, elle peut indiquer la fin de la chronologie des événements de la problématique, la réponse à la question est en passe de se régler d’une manière détournée non anticipable par le consultant (positivement ou négativement)
  • si certains des significateurs sont rétrogrades, ou mal placés, l’interprétation risque d’être faussée
  • selon l’emplacement du signe du Scorpion, il faudra surveiller et être prudent sur les interprétations qui découlent directement de lui
  • de même selon l’emplacement des Noeuds lunaires, ils indiquent trouble et confusion (ou mensonges) et peuvent invalider une interprétation
  • en certains cas, l’emplacement des « maléfiques » Saturne et Mars si ils sont conjoints à l’ascendant ou aux significateurs de la question peuvent compliquer l’interprétation car ils perdent leur « maléficité » et ne peuvent donner aucune indication supplémentaire significative (voir cependant le reste du thème)
  • contrôler aussi l’emplacement de la Lune Noire, elle peut indiquer une « fin » et un « renouveau »

Les vecteurs d’erreur empêchant l’interprétation peuvent découler du questionnant, de l’astrologue, ou des astres eux mêmes, et donner un thème horaire non interprétable ou induisant un égarement en étant exagérément complexe à analyser.
Plusieurs causes possibles :

  • le moment et le lieu retenus pour le montage du thème ont été mal « choisis » (les vibrations du moment ne refléteront pas la réalité)
  • au moment de l’interrogation le consultant n’avait pas le mental suffisamment clair (peur, colère, angoisse, confusion, alcool, drogue, maladie) auquel cas le thème risque d’être exagérément « négatif » et de refléter cet état d’esprit, il vaut mieux attendre que les émotions trop mauvaises se dissipent avant toute question
  • le consultant avait une autre problématique à l’esprit que celle de la question au moment de l’interrogation
  • la question est mal posée, mal formulée, par rapport à la teneur fondamentale de la problématique
  • il y a plusieurs questions « emboitées » ensemble
  • la question formulée est « sans fondement », on interroge sur un événement dont on suppose la survenue de manière certaine alors qu’il n’aura pas lieu, le thème nous répond en quelque sorte que la question est « sans objet » car les projets de la personne évolueront de manière complètement différente au sens de la question initiale
  • le consultant n’a pas une réelle motivation à connaitre la réponse à la question posée, il est dans la futilité et la superficialité, la moquerie
  • le consultant a déjà eu une réponse à un précédent thème horaire, mais elle ne lui convient pas, et il repose un nouveau thème horaire
  • la question relève directement du seul libre arbitre du consultant exclusivement
  • le consultant cherche à manipuler les résultats et/où l’astrologue lui-même :
    • soit en tentant de modifier le fameux « moment de la question »,
    • soit en mentant directement ou par omission,
    • soit en biaisant la question : poser une question secondaire dans l’espoir que la réponse puisse renseigner sur une autre question parallèle qui est plus fondamentale dans l’esprit du consultant
  • raisons mystérieuses, éléments inconnus, le ciel est contraire à toute révélation, il s’oppose à toute investigation, le consultant ne doit pas connaître la réponse

Dans tous les cas ci-dessus, soit le thème ne sera pas interprétable, soit son interprétation parlera d’une autre problématique que celle de la question, soit son analyse entrainera invariablement des erreurs.

Si le thème a un caractère trop incohérent, il n’est pas valide. Il faudra attendre que la situation évolue, dans l’idéal au moins jusqu’à la prochaine Nouvelle Lune, on pourra alors retenter une question horaire, si possible en phase de lune croissante et éventuellement en la reformulant selon les nouveaux éléments intervenus depuis dans la problématique.

Règles d’interprétation d’un thème horaire

Les règles d’interprétation d’un thème horaire sont spécifiques et par certains cotés bien différentes des règles d’interprétation de l’astrologie natale. Si vous souhaitez l’utiliser voir ma consultation : Poser une question à un astrologue

Le consultant, ou celui qui a le plus d’intérêt à la réponse, est signifié par:

  • l’Ascendant et la maison 1,
  • le(s) maître(s) de l’ascendant et de la maison 1,
  • les planètes contenues dans la maison 1,
  • ainsi que la Lune.

Cependant la lune représente plus l’objet de la question et la réponse que réellement le consultant.
Il faut aussi regarder le Cancer et sa maison dont elle a la maitrise qui peuvent être significatifs.

La question est signifiée par la maison qui est le plus en rapport en analogie avec son but, par son maitre, et les planètes occupantes de la maison.

Les Maitrises ont une importance capitale. Elles se conçoivent par domicile et par exaltation. De même, les débilités se conçoivent par chute et exil.

La maitrise d’une planète domine sa nature, par exemple le bénéfique Jupiter maitre de la Maison 8 (« maléfique ») sera bien le significateur « maléfique » de la maison.

La Rétrogradation supplante la maîtrise, par exemple une planète forte en domicile, même bénéfique, mais rétrograde, peut devenir défavorable ou du moins atténuer l’expression de sa qualité (indiquant retards, limitations).

 

Les planètes, significateurs naturels et accidentels

En astrologie divinatoire, chaque planète est un significateur naturel selon sa propre énergie, son sens traditionnel et ses correspondances analogiques, à part quelques petites différences :

  • Soleil, rayonnement, individualité, vitalité, source d’énergie, volonté, honneur et mise en lumière
  • Mercure, communication, sociabilité, circulation, mouvements, les activités mentales, intellectuelles et commerciales
  • Vénus (« bénéfique »), notre système de valeurs et d’attraction, l’affectivité, et l’amour
  • Mars (« maléfique »), action, désir, impulsion, motivation, conflit, par extension agressivité, accident, violence et sang
  • Jupiter (« bénéfique »), expansion sociale, réussite professionnelle et financière, tout ce qui a une tendance à l' »inflation », la spiritualité et signifie aussi les enfants
  • Saturne (« maléfique »), structuration, retards, limitations, sagesse, rigueur, sérieux et par extension l’immobilier
  • les 2 Noeuds lunaires sont « maléfiques », ils indiquent une charge karmique qui se rajoute, ils troublent les secteurs qu’ils occupent, ils empêchent la détermination d’une valeur précise de leur action

Si le maître ou un des significateurs du consultant ou de la question est « maléfique » naturel, il perd de facto sa maléficité (et peut être une cause d’invalidité du thème voir ci-dessus).

 

Faut il utiliser les planètes transsaturniennes, la lune noire, ou d’autres astéroïdes ?

Dans la tradition, Uranus, Neptune, Pluton et les astéroïdes n’étaient pas connus, donc pas utilisés, les astrologues basaient leurs interprétations sur le seul septénaire, et ils s’en sortaient très bien !
Le septénaire est la base fondamentale, les transsaturniennes indiquent des facteurs de transcendance, elles peuvent être regardées comme indications complémentaires (comme les astéroïdes).
La Lune Noire est comme les noeuds, « maléfique », et indique une charge karmique, une « fin » et/ou un « renouveau ».

Certains astrologues utilisent les parts arabes, notamment en étudiant l’emplacement de la Part de Fortune.
L’astrologue Hadès ne l’utilise pas et la déconseille dans le montage d’un thème horaire, comme il dit « un symbole de plus multiplie les risques d’erreur », je suis bien d’accord. On peut y jeter un oeil, par curiosité, voir ses contacts… mais je laisse toutes les autres parts arabes de coté, de même que les étoiles fixes.

 

Quelle maison pour la question ?

Ce qui est difficile et relativement complexe c’est la détermination de la maison et des significateurs accidentels de la question, c’est en grande partie ici que peut se nicher les erreurs et fautes d’interprétation si la question est complexe.

La tradition attribue aux maisons différentes qualités selon les cas :

  • les maisons angulaires sont fortes (1, 4, 7, 10)
  • les maisons succédentes sont solides (2, 5, 8, 11)
  • les maisons cadentes sont faibles (3, 6, 9, 12)

Les maisons aussi ont leurs sens traditionnels en correspondance analogique avec quelques nuances :

  • Maison 1 (« bénéfique »), le consultant, ou la personne ayant le plus d’intérêt à la réponse
  • Maison 2, problème relatif aux possessions et acquisitions, argent, salaire, biens matériels, finances
  • Maison 3, problème de communication, d’études, d’un petit voyage, d’une lettre, un livre, sur le commerce, la fratrie
  • Maison 4, problème de famille, du foyer, du patrimoine immobilier, de la vie privée, d’hérédité, la finalité ultime des choses
  • Maison 5 (« bénéfique »), problème d’amour (la passion, le flirt, ou l’illégitime), des enfants, de création ou de créativité, la volonté, les projets et buts personnels, les gratifications, la spéculation, le jeu
  • Maison 6 (« maléfique »), le travail quotidien, la santé et la maladie (problèmes aigus), les employés
  • Maison 7, la confrontation, les associations, le mariage, les contrats, les négociations, une agression, un vol, l’adversaire, tous les ennemis déclarés, cette maison est fréquemment très importante en astrologie horaire
  • Maison 8 (« maléfique »), les crises, les transformations profondes, la mort, les héritages, les procès, l’argent du couple, les impôts, les changements de la maladie, la sexualité, les choses cachées
  • Maison 9 (« bénéfique »), la spiritualité, la chance, les grands voyages, les études supérieures, la philosophie, l’honnêteté (au sens moral et légal), l’expansion, l’étranger
  • Maison 10, accomplissement social et professionnel, pouvoir, réputation, résolution de la situation, par extension, le juge, le tribunal, le patron, le chef, la direction
  • Maison 11, les amis, les protecteurs, l’avocat, les désirs et espoirs, les projets et buts collectifs, la clientèle
  • Maison 12 (« maléfique »), épreuves, solitude, santé (problèmes et maladies chroniques), hospitalisation, incarcération, secrets, dettes et pertes, ennemis cachés

Les notions « bénéfique » et « maléfique » pour les planètes comme pour les maisons sont à juger intelligemment selon la question, pas au pied de la lettre et littéralement.

Les maisons dérivées sont couramment employées par exemple si la question horaire concerne le frère du consultant, il faudra retenir la cuspide de la maison 3 pour rebâtir un thème horaire qui l’aura à l’ascendant et faire l’interprétation en conséquence.

L’astrologue Hadès considère les maisons au-delà des cupides, il respecte les signes. Par exemple si la cuspide de la 2 commence à 10° du Bélier, il considère ces 10 premiers degrés du signe comme étant à la 2 en termes d’influence.
De même on doit retenir la totalité des signes occupant une maisons pour les maitrises, par exemple si une maison comporte le Sagittaire et le Capricorne, les maitres de la maison seront Jupiter et Saturne en domicile, et Mars en exaltation.

 

Indications d’une réponse favorable :

  • si les significateurs font bons aspects, présage favorable, il faut étudier la nature de l’aspect, Conjonction, Trigone, Sextile, Semi-sextile, réception mutuelle, appliquant (indiquant retrouvailles) ou séparatif (indiquant séparation), ainsi que la chronologie et la datation (voir plus bas)
  • si il y a contact par transmission, une planète placée entre les significateurs se sépare et applique l’autre, elle devient l’élément médiateur, elle peut s’incarner par le biais d’une tierce personne
  • si il y a contact par collection, les significateurs n’ont aucun aspect directe entre eux, mais une 3 ème planète est dignifiée dans leur(s) domicile(s), ou bien en aspect aux 2, elle fait médiateur et devient le pivot de la réponse à la question (elle peut aussi s’incarner au travers d’une personne)
  • si les significateurs des 2 parties (consultant et question) sont angulaires (1, 4, 7, 10)
  • si la Lune est forte en dignité et/ou en aspects favorables
  • si la lune fait conjonction avec les significateurs de la question
  • si les Encadrements de la lune sont favorables
  • si les significateurs sont bénéfiques, non rétrogrades et en bons aspects généraux
  • si la planète au zénith est favorable (un des significateurs, bénéfique, bons aspects…)
  • si les encadrements, notamment de l’Ascendant et/ou du Milieu du Ciel et/ou de la maison de la question sont favorables
  • si les maisons « bénéfiques » 1-5-9 sont impliquées et valorisées (sauf contre indications avec la nature même de la question)
  • si la lune est à la fin d’un signe non aspectée, elle peut indiquer la résolution prochaine et rapide de la problématique (si aucun élément n’est contradictoire), mais d’une manière non maitrisée par le consultant, imprévisible, ou énigmatique, et la réponse ne sera pas forcément favorable à la question posée

Il faut examiner les planètes considérées comme significateurs (du consultant et de la question) à la Nouvelle Lune précédente et à la suivante pour tirer des information sur les racines de la problématique et son évolution.
Dans l’absolu lors d’une question horaire, le secteur du ciel de la nouvelle lune et de la pleine lune, et les maitres des 2, doivent être en rapport et en analogie avec le but de la question dans le thème horaire.

 

Indications d’une réponse défavorable :

  • si les significateurs sont en aspects de tension (principalement Carre, Opposition, mais aussi Semi-carre, Sesqui-carre, Quinconce), entre eux et/ou notamment avec des maléfiques
  • si les significateurs sont faibles en domiciliation (débilités, chute, exil, planète pérégrine)
  • si les maisons « maléfiques » 6-8-12 sont impliquées et valorisées (sauf contre indications avec la nature même de la question)
  • si les planètes « maléfiques » sont valorisées (ascendant, zénith, angles, Encadrements…)
  • si la Lune est en tension avec le reste du thème
  • si les significateurs s’éloignent, en aspect séparatif au lieu d’appliquant, ils signifient une tendance de séparation, ou l’inverse si ils sont appliquant et que la résolution de la question ne voudrait pas de retrouvailles
  • si les significateurs sont en Rétrogradation ou en aspect avec des planètes rétrogrades, cela peut indiquer un retard ou une entrave des énergies (à confirmer par le reste du thème)
  • si les significateurs sont en Conjonction mais dans des signes différents
  • si les énergies des Eléments Astrologiques des significateurs sont différentes et incompatibles (à confirmer par le reste du thème)
  • si il y a beaucoup de faiblesses dans le thème en général, débilités, chutes, exils, rétrogradations
  • si la planète au zénith est défavorable (maléfique, débilités, faiblesses…)
  • si une planète significatrice ou importante est combuste (c’est à dire en conjonction serrée au Soleil) c’est un handicap qui diminue l’influence normale de la planète
  • si les significateurs sont par nature contraires à ce qu’ils signifient accidentellement dans le thème, par exemple Saturne significateur naturel de la rigueur, de la sagesse, des limitations, devient dans le thème horaire significateur accidentel de l’amour par maitrise de la Maison 5 (à confirmer par le reste du thème, un thème natal et des Prévisions)

Etude de la chronologie d’un thème horaire

Le thème horaire est statique, cependant son examen peut décrire une dynamique, c’est-à-dire autant les intentions passées, présentes et à venir du consultant, distinctement de l’objet et de la réponse à la question, mais il n’est pas toujours facile de déterminer cette chronologie…

La datation des événements est toujours une partie délicate, il y a différentes techniques de datation, la tradition attribue par exemple des temps différents selon l’emplacement des signes en maisons, notamment :

On peut aussi se servir de cette technique pour un thème d’élection selon la durée que l’on souhaite à l’événement.

L’utilisation des transits importants est aussi pertinente : soleil, lune, significateurs des 2 parties, planètes en analogie avec la question… Ou encore progression des points, Ascendant, Milieu du Ciel… Il faut analyser ces différents facteurs.
Il faut essayer de déterminer la technique qui sera la plus parlante pour chaque question, chaque carte du ciel horaire, au cas par cas.

L’astrologue Denis Labouré dans son livre « Manuel d’astrologie divinatoire » parle de l’étude de la « séquence des événements », et donne une méthode intéressante pour déterminer les transits, il utilise la technique de la « règle de 30 degrés d’un signe » pour suivre les contacts successifs importants de la Lune et de toutes les autres planètes.

Avec cette règle, on peut étudier les différents modes de contact de manière simple et visuelle, toute application indiquant un événement à venir, toute séparation indiquant un événement déjà survenu.
On décèle facilement les contacts qui sont cumulés, ou parfois les contacts qui sont empêchés (on parle alors de cas de prohibition, de réfranation, de frustration… de la planète)
Je vous conseille de lire ce livre et d’approfondir cette technique (il utilise cependant un zodiaque sidéral, et fait des rapprochements intéressants avec l’astrologie védique).

Astrologie ésotérique des interrogations dans un cadre humaniste

L’astrologie ancestrale avait recours à l’astrologie horaire divinatoire, des astrologues ont même bâti leur pratique entière sur la seule astrologie horaire, ou du moins s’y sont sérieusement intéressés, William Lilly, Morin de Villefranche, il y a des choses intéressantes à creuser dans cette branche de l’astrologie.

Plus récemment, un astrologue comme Hadès (un des plus grands astrologues français contemporains) s’y est intéressé très tôt, de même qu’à la pratique du tarot, son livre « Manuel pratique d’Astrologie horaire » est complet sur cette discipline.

Carl Gustav Jung
a étudié des pratiques divinatoires notamment le yi king pour établir entre autre toutes ses théories sur les phénomènes de Synchronicité…

Bref, il ne faut pas craindre l’aspect « ésotérique et divinatoire » de cette branche de l’astrologie qui ne renie en rien ses principes de synchronicité analogiques et symboliques, au contraire.
La discipline astrologique ne gagnera rien à courir après une « respectabilité scientifique » à base de statistiques…
Je respecte l’immense travail de Paul Choisnard ou de Michel Gauquelin sur la question mais je ne crois pas que ce soit sur ces fondements qu’on puisse apprécier toute la richesse de l’astrologie traditionnelle et encore plus de l’astrologie horaire.

L’astrologie est une discipline qui parle de « qualités », de synchronicité, d’analogies, de sensibilité, elle est proche à certains égards d’une discipline artistique.
On ne peut juger de sa « quantité », de la même manière qu’on ne peut juger un livre à son nombre de pages, ou qu’on ne peut valablement juger la « psychologie » d’une quelconque façon (on peut seulement juger une personne sur la base des actes passés, pas sur la teneur psychologique de l’individu à l’instant T, ni encore moins sur la base de son évaluation par un tiers, quand bien même aguerri)…

Pratiquer une astrologie humaniste et une astrologie divinatoire n’est pas forcément antagoniste, il faut juste bien connaitre les limites à fixer et ne pas les franchir.
L’humanisme est la toile de fond, la divination est seulement à son service, jamais l’inverse.
Et l’astrologie horaire ouvre des perspectives supplémentaires non négligeables auxquelles il ne faut pas se fermer.

Avant de condamner d’avance ce que nous ne comprenons pas, essayons d’étudier et de comprendre, même de manière empirique, voyons quel est l’usage profitable pour le bien de tous.
Et en tant qu’astrologues, ne nous comportons pas comme ceux qui médisent sur l’astrologie sans même avoir commencé à s’y intéresser…

Si toutes les conditions évoquées dans cet article sont réunies, je crois que l’astrologie horaire peut être profitable aux consultants dans certains cas, ce qui est bien l’essentiel.

Si vous pensez que l’astrologie horaire peut vous être utile, n’hésitez pas à voir ma consultation : Poser une question à un astrologue.

 

Bibliothèque astrologique :

Pour approfondir la thématique de l’astrologie horaire divinatoire, je vous conseille les livres :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *